BENELUX - French

ABB's website uses cookies. By staying here you are agreeing to our use of cookies. Learn more

YuMi sur scène

Zurich, Suisse, le 13 septembre 2017

Comme dans les précédents spectacles se tenant sous le plafond recouvert de fresques du superbe théâtre Verdi, à Pise en Italie, les musiciens sont assis, à l'écoute, instruments à la main, les yeux fixés sur le Maestro. Les solistes eux-aussi sont prêts, attendant que le chef d’orchestre lève sa baguette pour commencer. Pourtant, ce n'est pas une performance ordinaire, ni un chef ordinaire. C’est ici que le YuMi d'ABB, le premier véritable robot à bras doubles, va faire ses débuts comme chef d'orchestre.
Voici comment était la scène hier soir, alors que YuMi a dirigé le ténor italien Andrea Bocelli dans un programme de Verdi lors d’un concert de charité pour le gala du premier Festival International de la Robotique. Plus de 800 personnalités, illustres dans le monde, auront pu apprécier le programme intitulé « Un souffle d'espoir : du Stradivarius au robot. » Parmi les invités de cette performance tout à fait spéciale, il y avait le PDG d'ABB, Ulrich Spiesshofer, sous la direction duquel YuMi a été développé à l'époque où il était responsable du redressement du secteur robotique de l'entreprise.
Andrea Bocelli sur scène avec YuMi

Dans l'un des plus beaux théâtres de tradition italienne, le Maestro Bocelli a chanté « La Donna è Mobile », la célèbre aria du « Rigoletto » de Verdi, sous la direction de YuMi. YuMi a continué de diriger la soliste Maria Luigia Borsi lorsqu’elle a chanté l'air de soprano classique « O mio babbino caro » du « Gianni Schicchi » de Puccini. Pour conclure, YuMi a également dirigé un passage de l'intermezzo de Mascagni de l'opéra « Cavalleria Rusticana ».
Maria Luigia Borsi sur scène avec YuMi

Interlude de 15 minutes dans le programme du soir, cet événement unique a montré que la collaboration entre les humains et les robots peut parfaitement fonctionner.

Le Maestro Bocelli fut exubérant dans sa louange de la performance : « Ce fut vraiment amusant de me produire avec YuMi, le robot collaboratif d’ABB. Cela démontre qu'un robot pouvait vraiment diriger un orchestre, mais uniquement grâce à l'excellent travail des ingénieurs de grand talent et d’un vrai maestro. Félicitations à l'équipe qui a réalisé cela, » a-t-il déclaré par la suite.
Andrea Bocelli et le PDG d’ABB, Ulrich Spiesshofer, avec YuMi avant le concert

« Je pense que ce soir, nous écrivons réellement l'histoire et l'avenir des applications en matière de robotique, » a dit le PDG d’ABB, Ulrich Spiesshofer, après la performance. « YuMi a démontré comment le robot est intuitif, et autodidacte, comment notre logiciel est vraiment merveilleux dans l'apprentissage du mouvement d’un chef d’orchestre, ressentant la musique, et dirigeant vraiment toute une équipe. »

Diriger un orchestre est l’une des formes les plus évoluées en matière artistique : tout tourne autour du façonnage de la diversité des voix des musiciens en une seule expression au service du compositeur. YuMi est l'une des formes les plus élevées de la technologie robotique, changeant la manière dont le monde regarde la collaboration humain-robot. Le fait que les deux formes se réunissent aussi bien pendant la performance est un témoignage de l'évolution de la nature des façons tout à fait nouvelles selon lesquelles l'homme et la machine peuvent travailler ensemble.

Le Maestro Andrea Colombini, directeur de l'Orchestre Philharmonique de Lucca, qui a contribué à la préparation de YuMi pour l'événement, était enthousiasmé par la technologie sophistiquée de YuMi. « Configurer l'interaction entre le coude, l’avant-bras et le poignet du robot, en utilisant sa polyvalence dans les tentatives répétées et exigeantes d’identifier les temps et les contretemps, était une vraie réussite, » a-t-il déclaré. Les nuances de gestuelle d'un chef d’orchestre ont été intégralement reproduites à un niveau qui était auparavant impensable pour lui.
Andrea Colombini et YuMi

YuMi a atteint un niveau très élevé de fluidité du geste, avec une incroyable douceur en termes de toucher et de nuances expressives. C'est un incroyable pas en avant, vu la rigidité des gestes des précédents robots et cela prouve comment YuMi peut facilement être programmé pour des tâches plus délicates dans l’assemblage général en électromécanique.

La performance de YuMi a été développée en deux étapes. Dans les répétitions, la gestuelle de Colombini a été capturée avec un processus appelé « la programmation dirigée », où les deux bras du robot sont guidés pour suivre les mouvements en accordant une grande attention aux détails ; ces mouvements ont ensuite été enregistrés. La deuxième étape a consisté à affiner les mouvements dans le logiciel ABB RobotStudio, où les mouvements ont été synchronisés à la musique. Avec l'expertise technique d'ABB, la programmation dirigée a laissé Colombini se concentrer sur ce qu'il fait de mieux : donner vie à la musique.

Le premier Festival International de la robotique a été un lieu de diffusion de la connaissance en matière de robotique et des applications robotiques, y compris les robots industriels collaboratifs comme YuMi.

Bien que cette performance donne un aperçu inspirant pour l'avenir, il est peu probable que les robots puissent prouver être capables de combiner l'érudition, le talent artistique, la technique, l'interprétation et le charisme d'un chef d'orchestre humain. L’objectif simple est de développer des robots industriels qui soient plus faciles à utiliser, qui fonctionnent mieux et avec moins d'intervention humaine.

Tout comme YuMi a ravi le Maestro, les robots offrent des expériences uniques et de l'excitation à leur univers.
________________________

Le 1er Festival international de Robotique à Pise en Italie, du 7 au 13 septembre avait pour but de sensibiliser et de développer les connaissances en la matière, et ce dans tous les domaines et applications. Des institutions, universités, musées, fondations et beaucoup d'instituts de recherche se sont associés pour mener à bien cette manifestation unique et complète. Le programme étendu comportait des conférences et débats, à la fois scientifiques et didactiques, un programme de films, des expositions éducatives de robotique et des démonstrations de robotique appliquée.

Plus d'informations