La transition vient rationaliser et raffermir le portefeuille et les opérations

Positionnés pour une croissance rentable

FAITS SAILLANTS DE L’EXERCICE FINANCIER 2017

  • Ordres de base en hausse de 5 %1; progression dans toutes les divisions et régions; stabilité du total des commandes
  • Chiffre d’affaires +1 %
  • ABB AbilityMC porte la croissance dans toutes les divisions.
  • Rationalisation et raffermissement du portefeuille :
    • fin de l’acquisition de B&R et de Keymile; signature de la solution de GE Industrial Solutions
    • cession des câbles à haute tension; signature de deux accords de coentreprise pour les activités d’IAGC
    • modification du modèle économique en cours dans les Réseaux électriques, la Robotique et le mouvement et dans l’Automatisation industrielle.
  • La marge opérationnelle BAIIA2 ressort à 12,1 %; elle perd 30 points de base en raison des frais liés aux entreprises d’IAGC.
  • Bénéfice net en hausse de 17 % à 2 213 millions de $.
  • Marge d’autofinancement stable dans le cadre des activités d’exploitation; fonds de roulement net en pourcentage du chiffre d’affaires réduit à 11,3 %.
  • Neuvième hausse consécutive du dividende proposé par action, à 0,78 CHF.

FAITS SAILLANTS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

  • Commandes de base en hausse de 9 %; progression dans toutes les divisions et régions; commandes de service en hausse de 7 %
  • Chiffre d’affaires -1 %
  • Marge opérationnelle BAIIA de 10,9 %; elle perd 150 points de base en raison des frais liés aux activités d’IAGC
  • La rentabilité des Réseaux électriques s’inscrit dans la tranche de la marge cible de 2018, à titre proforma, en devançant le plan
  • La marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation monte de 31 %

 Downloads - 

« Au cours de l’année charnière 2017, nous avons rationalisé et raffermi ABB. Désormais, notre portefeuille essentiellement numérique pour la clientèle des services publics, de l’industrie et du transport et de l’infrastructure se fonde sur deux propositions de valorisation évidentes : amener l’électricité de toutes les centrales à toutes les prises électriques et automatiser les industries, dans les ressources naturelles comme dans les produits finis, a déclaré M. Ulrich Spiesshofer, PDG d’ABB. Les résultats de l’exercice tiennent compte de l’effet modérateur de notre transformation massive. Grâce aux mesures ciblées que nous avons adoptées pour faire basculer notre centre de gravité, nous avons amélioré notre compétitivité, nous nous sommes penchés sur les segments offrant une meilleure croissance et nous avons dérisqué ABB. Nous avons accru, pendant quatre trimestres consécutifs, notre carnet de commandes de base. En prenant de la vitesse en 2017, nous sommes en voie de connaître une croissance rentable, grâce à l’amélioration des marchés mondiaux. En proposant aujourd’hui d’accroître le dividende pour la neuvième année consécutive, nous affichons notre confiance dans l’avenir. »

CHIFFRES CLÉS ÉVOLUTION ÉVOLUTION

 

(en millions de $, sauf indication contraire)

T4 2017

T4 2016

$ US

Comparaison1

EF 2017

EF 2016

$ US

Comparaison1

Commandes

8 478

8 277

+2 %

-3 %

33 387

33,379

0%

0%

Chiffre d’affaires

9 280

8 993

+3 %

-1 %

34 312

33,828

+1%

+1%

BAIIA opérationnel2

1 021

1 057

-3 %

-7 % 3

4 130

4,191

-1%

-2%3

En % du chiffre d’affaires opérationnel

10,9 %

11,7 %

-0,8 point

12,1 %

12,4 %

-0.3 point

Bénéfice net attribuable à ABB

393

425

-8 %

2 213

1 899

+17%

BPA de base ($)

0,18

0,20

-7 % 4

1,04

0,88

+17%4

BPA opérationnel2($)

0,33

0,33

-2 %4

+2 %4

1,25

1.29

-4%4

-1%4

Marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation

1 869

1 428

+31 %

3 799

3 843

-1%

Marge d’autofinancement disponible2

   

2 926

3 065

-5 %

Rendement du capital investi (RCI)2

   

12,4 %

13,8 %

-1,4 point

Perspectives à court terme

La conjoncture macroéconomique suit une tendance favorable en Europe comme aux ÉtatsUnis, et la croissance devrait se poursuivre en Chine. Dans l’ensemble, le marché mondial recommence à croître, même s’il est toujours malmené par les incertitudes un peu partout dans le monde. Les cours du pétrole et les effets de la conversion des changes devraient continuer d’orienter les résultats de la Société.

Résultats du Groupe pour l’ensemble de l’exercice 2017

En 2017, ABB a dégagé un rendement financier constant malgré les vents contraires qui soufflent sur le marché et en dépit de sa transformation continuelle. Le total des commandes a été stable (en dollars US). La croissance des commandes de base (soit les commandes de moins de 15 M$) a pris de la vitesse durant chaque trimestre et s’est chiffrée à 5 % pour l’ensemble de l’exercice (6 % en dollars US), ce qui vient atténuer l’effet des commandes majeures de moindre valeur. En 2017, la part des commandes majeures dans le total des commandes s’est établie à 8,5 %, contre 13,5 % en 2106, notamment en conséquence du basculement du modèle économique d’ABB. Le total des commandes de services a crû de 8 % (8 % en dollars US) pour s’établir à 20 % du total des commandes du Groupe.

Le carnet de commandes à la fin de décembre 2017 s’inscrivait à 22 414 M$, soit 4 % (2 % en dollars US) de moins que durant l’exercice financier précédent. Le ratio de prise de commandes2 s’est chiffré à 0,97x pour 2017, contre 0,99x en 2016.

Le chiffre d’affaires s’est amélioré de 1 % (1 % en dollars US) pour s’établir à 34 312 M$, grâce à la solide contribution des Produits d’électrification et de la Robotique et mobilité, ce qui a largement masqué les baisses dans l’Automatisation industrielle et les Réseaux électriques. Le total du chiffre d’affaires sur les services a progressé de 3 % (3 % en dollars US) et s’établit désormais à 18 % du total du chiffre d’affaires du Groupe.

Pendant toute l’année 2017, ABB s’est consacrée à l’exécution de sa stratégie Next Level. La Société a lancé ABB AbilityMC, son offre de solutions numériques, et a continué d’investir dans le numérique, les ventes, l’image de marque et la recherchedéveloppement. Elle a réalisé de fortes économies de coûts grâce à la Productivité des cols blancs et à l’excellence des chaînes d’approvisionnement et des opérations, en plus de mener à bien ou d’annoncer un certain nombre de transactions importantes. Elle a continué de dérisquer son portefeuille en cédant des entreprises non stratégiques et en adoptant des mesures pour mettre en œuvre la modification de son modèle économique d’IAGC (Ingénierie, Approvisionnement et Gestion de la construction). Ces activités se sont répercutées sur les résultats de l’exercice entier. Le BAIIA opérationnel de la Société a baissé de 2 % (1 % en dollars US) pour ressortir à 4 130 M$, en tenant compte d’environ 140 millions de dollars de charges liées aux activités d’IAGC. La marge du BAIIA opérationnel déclaré a été de 12,1 %, soit une baisse de 30 points de base en raison des charges liées aux activités d’IAGC; cette marge aurait été constante, n’eût été ces charges.

En 2017, le bénéfice net a augmenté de 17 % sur l’exercice précédent pour s’établir à 2 213 M$, en raison essentiellement de la baisse des dépenses de restructuration liée à la transformation et des dépenses liées à la restructuration et aux gains nets enregistrés sur les cessions d’entreprises durant l’exercice. Le bénéfice de base par action a augmenté de 17 % pour s’établir à 1,04 $. Le BPA opérationnel2 s’est établi à 1,25 $, soit 1 % de moins en monnaie constante4.

La marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation a été constante, par rapport à 2016, à 3 799 M$ pour l’exercice complet. ABB a continué de profiter des améliorations intervenues dans son fonds de roulement net, ce qui lui a permis de dégager environ 600 M$ de liquidités en 2017. Le fonds de roulement net en pourcentage du chiffre d’affaires2 a été ramené à 11,3 %, ce qui représente une amélioration de dix points de base sur un an. Les dépenses en immobilisations du Groupe se sont chiffrées à 949 M$ durant l’exercice 2017. La marge d’autofinancement disponible2 de 2 926 M$ a baissé de 5 % sur 2016 et le rendement en liquidités sur le capital investi (RLCI) de la Société a été de 12,4 %2, surtout à cause de l’acquisition de B&R.

Dividende

Le Conseil d’administration d’ABB a proposé la neuvième hausse consécutive du dividende ordinaire, à 0,78 franc suisse par action pour 2017, ce qui représente une augmentation de 0,02 franc suisse par rapport au dividende distribué pour l’exercice 2016, sous réserve de l’approbation des actionnaires à l’assemblée générale annuelle de la Société le 29 mars 2018. Cette proposition-cadre avec la politique sur les dividendes d’ABB de verser à terme un dividende pérenne qui ne cesse d’augmenter. Les dates exdividende et de paiement en Suisse devraient intervenir en avril 2018. Pour de plus amples renseignements, le lecteur est invité à consulter le site Web d’ABB.

Résultats du Groupe au T4 de 2017

Commandes

Le total des commandes a baissé de 3 % (et monté de 2 % en dollars US) au quatrième trimestre, puisque la vigoureuse évolution des commandes de base n’a pas permis de masquer l’impact des commandes majeures de moindre valeur dans les Réseaux électriques et l’Automatisation industrielle par rapport au trimestre exceptionnellement vigoureux de l’exercice précédent. Les commandes de base se sont améliorées de 9 % (15 % en dollars US), grâce à la croissance des commandes de base des tiers dans toutes les divisions. Les commandes majeures ont représenté 7 % du total des commandes contre 17 % pour le même trimestre l’an dernier. La léthargie du dollar américain par rapport au dernier trimestre de l’exercice précédent a donné lieu à un impact positif de conversion de 3 % sur les commandes comptabilisées. Les changements intervenus dans le portefeuille opérationnel relativement à l’acquisition de B&R et aux cessions effectuées en 2017 ont eu un impact positif net de 2 % sur le total des commandes comptabilisées. Le ratio de prise de commandes s’est établi à 0,91x au quatrième trimestre par rapport à 0,92x au quatrième trimestre de 2016.

Le total des commandes de services a augmenté de 7 % (11 % en dollars US), ce qui fait passer à 21 % les commandes de services en pourcentage du total des commandes, contre 20 % pour le même trimestre l’an dernier.

Tour d’horizon du marché

L’évolution de la demande régionale a été bien orientée au quatrième trimestre.

  • L’Europe a profité d’une évolution favorable du marché dans l’industrie et les infrastructures. Le total des commandes s’est amélioré de 5 % (19 % en dollars US), grâce à la solide contribution de l’Allemagne et de la Norvège, qui ont largement masqué les baisses au RoyaumeUni, en Italie et en Suède. Les commandes de base se sont accrues de 8 % (23 % en dollars US), grâce aux tendances favorables de l’évolution des commandes en Allemagne, en Norvège et en Italie.
  • Les Amériques ont progressé de 3 % (5 % en dollars US), grâce à l’accroissement de la demande dans la construction et les industries générales et à une certaine amélioration dans les industries de transformation. Les commandes passées depuis les ÉtatsUnis et le Canada ont contribué à cette croissance, en compensant la léthargie des commandes majeures au Brésil. Les commandes de base de la région ont crû de 12 % (14 % en dollars US), grâce à la solide contribution des ÉtatsUnis, du Canada et du Brésil.
  • Les commandes de l’Asie, du Moyen-Orient et de l’Afrique (AMOA) ont baissé de 14 % (12 % en dollars US), puisque la commande exceptionnelle de matériel en courant continu à ultrahaute tension (CCUHT), attribuée au quatrième trimestre de 2016 en Inde, ne s’est pas répétée. En Chine, le total des commandes a légèrement baissé, de 3 % (et monté de 2 % en dollars US), grâce à la croissance de 1 % des commandes de base (6 % en dollars US). Les commandes de base de la région ont augmenté de 6 % (8 % en dollars US), grâce à une évolution favorable des commandes de base en Inde, en Corée du Sud et en Australie.

Dans les grands segments de clientèle d’ABB, on relève les tendances suivantes.

  • La clientèle des services publics a continué d’intégrer mondialement les énergies renouvelables, d’accroître la capacité sur les marchés émergents et d’investir dans les économies d’énergie. Cette évolution a donné lieu à une forte progression des commandes de base pour les produits d’ABB, dont les transformateurs, ainsi que l’automatisation et les solutions numériques d’ABB.
  • Dans l’industrie, ABB a constaté une forte demande de solutions robotiques dans les secteurs de l’automobile et des industries générales. Les industries de transformation, dont l’extraction pétrogazière et l’exploitation minière, ont montré les premiers signes d’une reprise; or, les clients sont restés très sélectifs dans leurs décisions d’investissement.
  • Dans le transport et les infrastructures, la demande a été contrastée. Les commandes de transport ont été timides dans le secteur du transport maritime, à l’exception des navires de croisière, alors que la demande de solutions d’automatisation des immeubles est restée forte. Les commandes de centres de données et de recharge de véhicules électriques ont été un des faits saillants du trimestre.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires a baissé de 1 % (et monté de 3 % en dollars US), puisque la solide croissance de la Robotique et de la mobilité a été masquée par la baisse du chiffre d’affaires dans les Réseaux électriques. Les divisions Automatisation industrielles et Produits d’électrification ont comptabilisé un chiffre d’affaires constant. Le chiffre d’affaires sur les services a augmenté de 7 % (11 % en dollars US) et représenté 20 % du total du chiffre d’affaires, contre 19 % il y a un an. La léthargie du dollar US par rapport au dernier trimestre de l’exercice précédent a donné lieu à un impact de conversion positif de 3 % sur le chiffre d’affaires comptabilisé. Des changements intervenus dans le portefeuille opérationnel par rapport aux acquisitions de B&R et aux cessions menées en 2017 ont eu un impact négatif net de 1 % sur le total du chiffre d’affaires déclaré.

BAIIA opérationnel

Le BAIIA opérationnel s’est élevé à 1 021 M$, soit une baisse de 7 % en monnaie constante (3 % en dollars US). Les mesures vigoureuses d’économies nettes qui ont porté le BAIIA opérationnel ont été largement éclipsées par les charges de l’ordre de 140 $ liées aux entreprises d’IAGC. En outre, les impacts du volume, des prix nets des matières premières et des investissements dans la croissance ont pesé sur les résultats. La marge du BAIIA opérationnel déclaré pour le trimestre s’est élevée à 10,9 %, soit une baisse de 150 points de base, en raison des frais liés aux entreprises d’IAGC; cette marge aurait été supérieure, n’eût été ces charges.

Bénéfice net, résultat de base et bénéfice opérationnel par action

Le bénéfice net s’est chiffré à 393 M$, soit une baisse de 8 % en dollars US; outre les éléments décrits cidessus, il a également été mis à l’épreuve par la hausse des dépenses de restructuration et des dépenses liées à cette restructuration, par la perte sur la cession de l’entreprise pétrogazière d’IAGC, ainsi que par l’évolution des différences temporelles dans les taux de change et les matières premières. Le résultat de base par action, à 0,18 $, a baissé de 7 % par rapport au quatrième trimestre de 2016. Le bénéfice opérationnel par action, à 0,33 $, a monté de 2 % en monnaie constante4.

Marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation

La marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation s’est élevée à 1 869 M$, soit une hausse de 31 % sur les 1 428 M$ dégagés au quatrième trimestre de 2016. Le résultat a été porté par la plus forte progression du fonds de roulement au quatrième trimestre de 2017 par rapport à 2016, en raison de l’amélioration de la perception des comptes auprès des clients.

Rendement divisionnaire au T4

(en millions de $, sauf indication contraire

 

VARIATION

Commandes de base tierces

VARIATION

 

VARIATION

   

 

Commandes

 

$ US

Compa-raison1

 

$ US

Compa-raison1

Chiffre d’affaires

 

$ US

Compa-raison1

BAIIA opéra-tionnel

VARIATION

Produits d’électrification

2 556

+12 %

+10 %

2 394

+10 %

+8 %

2 696

+2 %

-1 %

14,7 %

+1,4 point

Robotique et mobilité

2 040

+10 %

+6 %

1 838

+10 %

+5 %

2 187

+10 %

+6 %

10,8 %

-3,1 points

Automatisation industrielle

1 796

+16 %

-1 %

1 638

+26 %

+5 %

2 012

+15 %

0 %

14,8 %

-0,4 point

Réseaux électriques

2 493

-13 %

-16 %

1 994

+18 %

+15 %

2 809

-5 %

-7 %

7,8 %

-2,8 points

Frais généraux et autres entreprises (dont l’élimination interdivisionnaire)

-407

   

18

   

-424

     

Groupe ABB

8 478

+2 %

-3 %

7 882

+15 %

+9 %

9 280

+3 %

-1 %

10,9 %

-0,8 point

Produits d’électrification

Le total des commandes a augmenté de 10 % (12 % en dollars US), puisque la demande a été forte dans toutes les régions et sur tous les marchés destinataires, surtout pour les solutions de centres de données, de boissons et d’aliments et de recharge rapide des véhicules électriques. Les commandes de base tierces ont augmenté de 8 % (10 % en dollars US). Le chiffre d’affaires a fléchi de 1 % (et monté de 2 % en dollars US), puisque la hausse du chiffre d’affaires à cycle court n’a pas été suffisante pour compenser la baisse du chiffre d’affaires sur les systèmes. La marge BAIIA opérationnel de 14,7 % a été portée par les économies de coûts et l’amélioration des prix malgré les vents contraires qui ont continué de souffler sur les prix des matières premières.

Robotique et mobilité

Le total des commandes s’est amélioré de 6 % (10 % en dollars US), grâce à une progression dans toutes les régions. La demande s’est améliorée, dans cette division, sur les marchés destinataires de la transformation, alors que les commandes majeures se sont repliées en raison de la chronologie des marchés attribués dans le cadre des appels d’offres. Les commandes de base tierces ont crû de 5 % (10 % en dollars US). Le chiffre d’affaires a monté de 6 % (10 % en dollars US) grâce à la vigueur de l’exécution du carnet de commandes. La marge du BAIIA opérationnel de 10,8 % a essentiellement été malmenée par les charges liées aux entreprises d’IAGC et par la hausse soutenue des coûts des matériaux. Ces charges au titre des entreprises d’IAGC ont réduit de 300 points de base la marge du BAIIA opérationnel.

Automatisation industrielle

Les commandes de base tierces ont continué d’être bien orientées, à 5 %, grâce aux investissements opérationnels soutenus de la clientèle du secteur de la transformation; le total des commandes a baissé de 1 %. Des dépenses en immobilisations sélectives ont été engagées dans l’exploitation minière et les navires spécialisés. En tenant compte des effets de B&R et des monnaies, le total des commandes comptabilisées a augmenté de 16 %, et le chiffre d’affaires, de 15 %. Le chiffre d’affaires a été constant, en raison de la vigueur des commandes et de la facturation durant le trimestre. La marge du BAIIA opérationnel de 14,8 % s’explique par les investissements dans le numérique et l’éventail opérationnel négatif. L’accord de coentreprise conclu avec Arkad est entré en vigueur avant la fin de l’exercice et les résultats de cette entreprise cédée ont été exclus des résultats de la division et comptabilisés, pour toutes les périodes, sous la rubrique Frais généraux et autres.

Réseaux électriques

Les commandes de base tierces ont augmenté de 15 % (18 % en dollars US), surtout grâce à l’industrie, en particulier le transport et les infrastructures. Le total des commandes a fléchi de 16 % (13 % en dollars US) en raison de la commande exceptionnelle de matériel de CCUHT attribuée en Inde en 2016 et qui ne s’est pas répétée. La division continue d’apporter des changements à son modèle économique en enrichissant son offre dans le numérique et les services. Le chiffre d’affaires a baissé de 7 % (5 % en dollars US) en raison de la baisse du carnet de commandes, essentiellement dans les activités d’IAGC. La marge du BAIIA opérationnel de 7,8 % a été réduite par les charges liées aux activités d’IAGC. En excluant ces charges, la marge de la division se serait relevée de 240 points de base. Le programme « Power Up » de la division, qui porte sa transformation et sa création de valeur, bat son plein.

La stratégie Next Level – étape 3

ABB réalise actuellement sa stratégie Next Level pour faire fructifier sa valorisation et offrir aux actionnaires des rendements attrayants. 2017 a été une annéecharnière, au cours de laquelle la Société a rationalisé et raffermi son portefeuille et ses opérations. ABB a fait basculer son centre de gravité pour constituer un portefeuille simplifié, renforcé et axé sur le numérique et les marchés. Le Groupe a mené et annoncé un certain nombre d’acquisitions majeures, a cédé certaines entreprises et a apporté des changements à son modèle économique. ABB a renforcé ses opérations en menant à bien ses programmes d’exécution de 1 000 jours. Le Groupe a continué de miser sur l’excellence opérationnelle, en réalisant des économies sur les coûts de ses chaînes d’approvisionnement et de ses opérations. Des nominations importantes ont été annoncées au Comité de direction en 2017, et nous avons continué de mettre l’accent sur le perfectionnement de leadership et réuni l’ensemble des entreprises du Groupe ABB sous une même image de marque unifiée. Puisque ces activités de transformation sont terminées, ABB est en voie de connaître une croissance rentable.

Croissance rentable

Dans sa volonté de connaître une croissance rentable, ABB a accompli d’énormes progrès en 2017 pour rationaliser et raffermir son portefeuille. La croissance des commandes de base a continué de prendre de la vitesse durant chaque trimestre, et ces commandes ont augmenté dans toutes les divisions et régions.

Grâce au lancement d’ABB AbilityMC en mars 2017, ABB fait un pas de géant dans le numérique. En offrant aujourd’hui plus de 210 solutions ABB AbilityMC, le Groupe fait fructifier son vaste parc installé de systèmes et de terminaux connectés. ABB AbilityMC est une approche axée sur les solutions et fondée sur l’imposant savoirfaire du Groupe dans les portefeuilles et les domaines. Cette approche est dotée d’une architecture ouverte sécurisée qui s’étend du périphérique à la nuagique. ABB AbilityMC est essentielle à la stratégie du Groupe qui entend croître grâce à l’expansion de solutions et de services à forte valeur ajoutée.

Grâce à la gestion active de son portefeuille, ABB réussit à rationaliser et à raffermir ses activités. Ces mesures continuent de faire basculer le centre de gravité d’ABB, qui peut ainsi être plus concurrentiel, compter sur des segments de croissance supérieurs et amoindrir ses risques.

ABB a conforté sa position de deuxième acteur mondial de l’automatisation industrielle en menant à bien l’acquisition de B&R en juillet 2017. Grâce à cette acquisition, ABB a comblé sa lacune de toujours dans l’automatisation des machines et des usines et s’est dotée d’un portefeuille d’automatisation absolument exhaustif pour sa clientèle partout dans le monde. L’intégration de B&R bat son plein et suit parfaitement son cours.

ABB a fait l’acquisition, auprès de Keymile Group, d’activités de réseau de communication essentiel à sa mission pour conforter son portefeuille et continuer d’enrichir ABB AbilityMC. La Société s’enrichit ainsi de technologies de communication fiables, qui sont essentielles au maintien des réseaux électriques numériques dynamiques et complexes d’aujourd’hui. Cette acquisition lui donne accès à des produits et à des solutions de logiciels et de services, ainsi qu’à un savoirfaire dans la recherchedéveloppement.

Le 25 septembre 2017, ABB a annoncé la conclusion d’un accord pour l’acquisition de GE Industrial Solutions (GE IS), l’entreprise mondiale de solutions d’électrification de General Electric. GE IS a de vastes relations avec ses clients dans plus de 100 pays et un parc installé établi solidement enraciné en Amérique du Nord, le plus vaste marché d’ABB.

Grâce à cette acquisition, ABB vient conforter sa position de deuxième acteur dans l’électrification à l’échelle mondiale et enrichit ses moyens d’accès à l’attrayant marché nordaméricain. Cette transaction devrait se conclure durant le premier semestre de 2018.

ABB a continué de façonner son portefeuille en cédant à NKT Cables, le 1er mars 2017, son entreprise de câbles et d’accessoires à haute tension.

Au quatrième trimestre, des activités ont été menées dans les trois divisions pour modifier le modèle opérationnel des activités d’IAGC. Dans la division Réseaux électriques, conformément au virage qu’a pris ABB en cédant son activité non stratégique d’IAGC, le Groupe a signé un accord de coentreprises avec SNC-Lavalin pour des projets d’IAGC dans le domaine des sousstations électriques; SNC-Lavalin devrait prendre une participation majoritaire dans cette coentreprise. Dans la division Automatisation industrielle, ABB a achevé la mise sur pied d’une coentreprise d’IAGC dans le domaine pétrogazier avec Arkad Engineering and Construction Ltd., entreprise d’IAGC parfaitement intégrée pour le secteur de l’énergie et qui a son siège en Arabie saoudite. Dans la division Robotique et mobilité, ABB a annoncé qu’elle sortait de son entreprise de réaménagement clé en main de trains complets, en plus de respecter ses engagements contractuels en cours. ABB comptabilise, depuis le 1er janvier 2018, les autres activités d’IAGC liées à ces entreprises à titre d’unité opérationnelle non stratégique dans les Frais généraux et autres.

Tout mettre en œuvre pour exécuter la stratégie

En 2017, ABB a continué de progresser dans la rationalisation et le raffermissement de ses opérations. Au terme de 2017, la Société a mené à bien ses programmes stratégiques de 1 000 jours. Le programme Productivité des cols blancs du Groupe a permis de dégager des économies brutes de plus de 1,3 milliard de dollars à la fin de 2017, soit plus de 300 millions de dollars d’avance sur les objectifs fixés à l’origine. Ce programme d’économies a été réalisé dans le délai annoncé, en réduisant d’environ 300 millions de dollars les frais de restructuration et de mise en œuvre attendus originellement. En excluant les incidences des modifications apportées au portefeuille opérationnel, le fonds de roulement a baissé de 1,9 milliard de dollars. L’amélioration de la rigueur du fonds de roulement net a permis de dégager des liquidités de 1,5 milliard de dollars et de réduire de 280 points de base, depuis la fin de 2014, le fonds de roulement net en pourcentage du chiffre d’affaires. La gestion du fonds de roulement s’est améliorée dans l’ensemble des divisions et des régions depuis le lancement de ce programme. L’optimisation continue des stocks devrait continuer de faire rejaillir des avantages sur le fonds de roulement net.

La collaboration dans l’ensemble du Groupe

ABB a mené sa transition pour devenir une entreprise simplifiée, moins lourde et plus soucieuse de la clientèle, tout en établissant des rapports solides entre la rémunération des cadres d’une part et, d’autre part, le rendement et la réalisation de la stratégie.

Des nominations majeures sont intervenues durant l’année au Comité de direction. Le 1er avril 2017, Timo Ihamuotila est entré au service d’ABB; cet ancien directeur général des finances de Nokia est aujourd’hui membre du Comité de direction. Le 1er juillet 2017, Chunyuan Gu, directeur général d’ABB en Chine, a été nommé président de la région de l’Asie, du Moyen-Orient et de l’Afrique (AMOA) et membre du Comité de direction. Il reprend ainsi la direction de cette région, auparavant confiée à Frank Duggan, nommé président de la région Europe.

La priorité attribuée au perfectionnement du leadership reste essentielle pour veiller à ce que le Groupe puisse assurer pleinement son leadership afin de respecter son programme de croissance de concert avec l’alignement de toutes les activités sous l’image de marque unifiée et renforcée d’ABB.

Perspectives à court et à long terme

La conjoncture macroéconomique est bien orientée en Europe et aux ÉtatsUnis, et la croissance devrait se poursuivre en Chine. Dans l’ensemble, le marché mondial reprend le chemin de la croissance, même s’il est toujours malmené par les incertitudes qui règnent un peu partout dans le monde. On s’attend à ce que les cours du pétrole et les effets de la conversion des changes continuent de peser sur les résultats de la Société.

Les attrayantes perspectives de la demande à long terme dans trois grands secteurs d’activité de la clientèle d’ABB – les services publics, l’industrie, ainsi que le transport et les infrastructures – sont portées par la révolution de l’énergie et la quatrième révolution industrielle. ABB est parfaitement en mesure de profiter de ces perspectives pour connaître une croissance rentable à long terme grâce à sa forte présence sur le marché, à sa grande envergure géographique et opérationnelle, à son leadership technologique et à sa vigueur financière.

Complément d’information

Le communiqué de presse et l’exposé des résultats du quatrième trimestre de 2017 sont diffusés dans la section News Center d’ABB, sur le site www.abb.com/news et sur la page d’accueil Relations avec les investisseurs de notre site www.abb.com/investorrelations.

ABB tiendra aujourd’hui une conférence de presse à 10 h, heure de l’Europe Central (HEC) (9 h, GMT, et 4 h, HAE). Cette conférence sera accessible grâce à la webdiffusion sur http://new.abb.com/media/annual-press-conference-2018.

Une conférence téléphonique et une webdiffusion à l’intention des analystes et des investisseurs sont également prévues et commenceront aujourd’hui à 14 h, HEC (13 h, heure d’été britannique et 8 h, HAE). Les analystes et les investisseurs du RoyaumeUni sont invités à composer le +44 207 107 0613. En Suède, le numéro à composer est le +46 85 051 00 31, et partout ailleurs en Europe, le +41 58 310 50 00. Aux ÉtatsUnis et au Canada, il faut composer le +1 866 291 41 66 (sans frais) ou le +1 631 570 56 13 (frais d’interurbains). Les intéressés sont invités à appeler dix minutes avant le début de la conférence, qui sera également accessible sur le site Web d’ABB; une séance enregistrée sera disponible en baladodiffusion une heure après la fin de la conférence téléphonique et pourra être téléchargée à partir de notre site Web (www.abb.com/investorrelations).

ABB (symbole ABBN: sur la Bourse suisse SIX) est un chef de file des technologies pionnières dans les produits d’électrification, de robotique et de mobilité, d’automatisation industrielle et de réseaux électriques et sert mondialement une clientèle de sociétés de services publics et d’entreprises industrielles, de transport et d’infrastructures. Fidèle à une tradition d’innovation depuis plus de 130 ans, ABB trace aujourd’hui l’avenir de la numérisation industrielle et pilote la révolution de l’énergie et la quatrième révolution industrielle. Partenaire en titre de la Formule E, la série internationale de courses de voitures entièrement électriques de la FIA, ABB repousse les frontières de la mobilité électrique et s’affirme comme le pilier d’un avenir durable. Présente dans plus de 100 pays, ABB a à son service environ 135 000 employés. www.abb.com

AGENDA DE L’INVESTISSEUR EN 20182019

Assemblée générale annuelle

Le 29 mars 2018

Résultats du premier trimestre de 2018

Le 19 avril 2018

Résultats du deuxième trimestre de 2018

Le 19 juillet 2018

Résultats du troisième trimestre de 2018

Le 25 octobre 2018

Résultats du quatrième trimestre et de l’exercice complet de 2018

Février 2019

Avis important à propos de l’information prospective

Ce communiqué de presse comprend de l’information des déclarations prospectives, ainsi que d’autres déclarations à propos des perspectives de nos activités, notamment dans les sections du communiqué intitulées « Perspectives à court terme », « Dividende », « Stratégie Next Level – étape 3 » et « Perspectives à court et à long terme ». Ces déclarations se fondent sur les attentes, estimations et projections actuelles à propos des facteurs qui pourraient avoir une incidence sur notre rendement projeté, dont la conjoncture économique mondiale et la conjoncture économique des régions et des industries qui constituent des marchés majeurs pour ABB Ltd. Ces attentes, estimations et projections correspondent généralement aux déclarations qui comprennent des termes se rapportant aux « attentes », aux « convictions », aux « estimations », aux « cibles », aux « plans », aux « probabilités » et aux « intentions » ou à des expressions comparables. Toutefois, les risques et les incertitudes sont nombreux, et la plupart sont indépendants de notre volonté, ce qui pourrait donner lieu à des différences importantes entre nos résultats effectifs et l’information et les déclarations prospectives reproduites dans ce communiqué de presse, ce qui pourrait avoir une incidence sur notre capacité à réaliser l’un quelconque ou la totalité de nos objectifs déclarés. Les facteurs importants qui pourraient donner lieu à ces différences comprennent entre autres les risques opérationnels liés à la volatilité de la conjoncture économique mondiale et de la conjoncture politique, les coûts relatifs aux activités de mise en conformité, l’adoption des nouveaux produits et services sur les marchés, l’évolution de la réglementation des gouvernements et des taux de change et d’autres facteurs qui peuvent être exposés périodiquement dans les documents déposés par ABB Ltd auprès de la Securities and Exchange Commission des ÉtatsUnis, notamment ses rapports annuels sur le Formulaire 20F. Bien qu’elle soit convaincue que les attentes exprimées dans ces déclarations prospectives se fondent sur des hypothèses raisonnables, ABB Ltd ne peut pas donner l’assurance que ces attentes seront satisfaites.

Zurich, le 8 février 2018

Ulrich Spiesshofer, PDG

Renseignements

Relations avec les médias

Téléphone : +41 43 317 71 11

Courriel : media.relations@ch.abb.com

Relations avec les investisseurs

Téléphone : +41 43 317 71 11

Courriel : investor.relations@ch.abb.com

ABB Ltd

Affolternstrasse 44

8050 Zurich Suisse

Share this article

Facebook LinkedIn Twitter