Comment les moteurs de l'économie mondiale peuvent-ils contribuer aux objectifs en matière de climat

Dans le cadre de la conférence COP24 sur le climat se déroulant à Katowice en Pologne, ABB se fait la championne des technologies numériques éconergétiques pour les moteurs électriques

Peu importe où vous lisez ceci, arrêtez et écoutez. Ce léger grattement que vous entendez pourrait être une occasion en or dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Contrairement à plusieurs solutions en matière de climat qui exigent un consensus politique ou des investissements importants, les technologies éconergétiques peuvent être déployées facilement et rapidement, et elles tendent à devenir rentables en réduisant les factures d'électricité. Et parmi toutes les possibilités d'économie d'énergie d'aujourd'hui, les plus importantes proviennent des moteurs électriques, qui consomment plus que la moitié de l'électricité mondiale.

Les moteurs électriques sont partout; ils propulsent nos trains de banlieue, pompent notre eau, font tourner les ventilateurs de nos climatiseurs et alimentent les activités de nos industries et de nos bâtiments. Bref, ils sont indispensables à l'économie mondiale. Et la demande augmente, en particulier dans les pays en développement, qui investissent beaucoup d'argent dans l'électrification des transports et dans le remplacement des chaudières à combustion fossile par des thermopompes.

À titre de chef de file mondial en matière de moteurs et entraînements électriques, ABB, chef de file en matière de technologie pionnière, soutient depuis longtemps que remplacer les moteurs à mauvais rendement par des modèles plus récents capables d'ajuster leur vitesse en fonction de la charge offrirait des économies d'énergie importantes. Si on effectuait ce changement pour l'ensemble des 300 millions de moteurs en fonction aujourd'hui, la consommation d'énergie mondiale pourrait être réduite de 10 %. Dans la plupart des cas, les nouveaux moteurs deviendraient rentables au cours d'un laps de temps raisonnable en réduisant les factures d'électricité.

Rendre les moteurs intelligents

Depuis 2016, il est possible d'optimiser davantage les moteurs électriques grâce à un capteur intelligent, créé par ABB, qui connecte les moteurs électriques à basse tension à Internet industriel. Premier dispositif du genre sur le marché, le capteur ABB Ability Smart Sensor transmet des renseignements sur la vibration, la température et la charge, ainsi que sur la consommation d'énergie. Les données sont téléversées sur le nuage, puis des alertes sont générées dès qu'un paramètre dévie de la norme. De cette façon, l'opérateur peut prendre une mesure préventive en cas de défaillance potentielle et déterminer si le moteur doit être mis à niveau ou remplacé par un modèle plus approprié.

Moteur ABB connecté au moyen du capteur ABB Ability™ Smart Sensor, qui fournit des données importantes sur l'état et le rendement du moteur.
Moteur ABB connecté au moyen du capteur ABB Ability™ Smart Sensor, qui fournit des données importantes sur l'état et le rendement du moteur.

Le capteur intelligent aide les clients à augmenter la productivité et l'efficacité énergétique de leurs installations. Il sert de système d'alerte rapide qui aide les clients à éviter les temps d'arrêt imprévus; il aide à assurer la sécurité du personnel d'entretien, car il peut surveiller les machines à distance, et il peut aider à déceler les pertes d'énergie en calculant la consommation d'énergie et les charges cycliques. Si l'ensemble des 300 millions de moteurs électriques industriels du monde entier était équipé de capteurs intelligents, les économies d'énergie seraient équivalentes à la production de 100 grandes centrales électriques.

Les entraînements d'ABB permettent également aux clients d'être plus éconergétiques sur place. Par exemple, le nouveau refroidissement par fluide élimine le besoin de climatiser l'air. Pendant ce temps, les nouveaux entraînements régénératifs à vitesse variable d'ABB captent l'énergie de freinage des moteurs électriques et la retournent dans le réseau sous forme d'électricité propre, sans harmonique.

Normes de rendement obligatoires

La plupart des pays développés sont bien avancés dans la transition vers les moteurs éconergétiques, plus de 40 ayant des normes de rendement énergétique minimal obligatoires. Ils ont démontré que de telles règles sont un instrument efficace pour transformer les marchés pour les moteurs électriques.

Cependant, plusieurs pays en développement commencent tout juste à explorer et à mettre en œuvre de telles politiques. Dans l'intervalle, ils sont à risque de devenir des destinations pour les anciens moteurs inférieurs qui ne sont plus acceptables ailleurs. Cela causerait des risques climatiques à plus long terme, car ils fonctionnent souvent pendant 20 ans ou plus.

Le changement pour des produits éconergétiques est appuyé par la United for Efficiency (U4E), une initiative des Nations Unies soutenue par ABB, qui aide les pays en développement à faire le changement vers des électroménagers et de l'équipement éconergétiques.

ABB à COP24

ABB occupe une présence importante à la conférence COP24 sur le climat, qui se déroule du 2 au 14 décembre 2018 à Katowice en Pologne. En plus de présenter de nouvelles technologies qui contribuent aux objectifs en matière de climat, ABB partage son expertise et ses idées sur la transition vers un système d'énergie à faible émission de carbone, sur l'amélioration de l'efficacité et la productivité industrielles et sur la création de villes et de systèmes de transport durables.

ABB contribue aux objectifs en matière de climat en encourageant l'adoption hâtive et rapide de technologies propres et en aidant ses clients à améliorer l'efficacité énergétique et la productivité, tout en prolongeant la durée de vie de leur équipement et en réduisant les déchets. Plus de la moitié des revenus mondiaux d'ABB proviennent de technologies qui visent directement les causes des changements climatiques, et nous comptons augmenter cette contribution à 60 % d'ici 2020.

Links

Contact us

Downloads

Share this article

Facebook LinkedIn Twitter WhatsApp