Résultats du deuxième trimestre de 2019

Croissance soutenue malgré les vents contraires qui soufflent sur les marchés; la transformation progresse

  • Total des commandes +1 %1; carnet de commandes +7 %
  • Chiffre d’affaires +2 %; ratio de prise de commandes2 1,03x
  • Marge du BAIIA opérationnel2 11,5 %, réduite de 60 points de base par la dilution de GEIS et de 90 points de base supplémentaires par les coûts irrécouvrables
  • Bénéfice net de 64 millions de dollars, en tenant compte de la charge de 455 millions de dollars liée à la sortie planifiée du secteur des ondulateurs solaires
  • BPA opréationnel2 de 0,34 $, -10 %3
  • Marge d’autofinancement des activités d’exploitation de zéro; forte encaisse attendue pour l’ensemble de l’exercice
  • Ventes annoncées du secteur des ondulateurs solaires pour rationaliser le portefeuille

Téléchargements (anglais seulement)

- Communiqué de presseanglais (PDF/104 ko)
- États financiers d’information (XLSX/39 ko)
- Renseignements financiers (PDF/1,6 Mo)
Présentation des résultats du groupe (PDF/673kB)

                

« ABB a continué de dégager une progression de son chiffre d’affaires durant le deuxième trimestre malgré les vents contraires économiques et l’incertitude géopolitique, a déclaré M. Peter Voser, président et chef de la direction d’ABB. À terme, nous mènerons une progression à long terme dans l’ensemble de nos activités, en continuant d’être attentifs aux coûts et à la gestion du portefeuille. Nous sommes en train d’instituer une nouvelle culture d’autonomisation pour faire d’ABB un groupe à la fois plus solide et plus agile. »

« Dans l’ensemble, le total des commandes et le chiffre d’affaires ont continué de progresser, menés par l’Électrification et les Entraînements, tandis que la Robotique et l’Automatisation discrète en particulier ont été éprouvées par le revirement dans la construction des voitures et des machines, a déclaré Timo Ihamuotila, chef des finances d’ABB. Dans le même temps, nous accomplissons des progrès satisfaisants dans la cession de notre activité Réseaux électriques, dans l’intégration de GEIS et dans le déploiement de modèles d’exploitation ABBOS, tous destinés à accroître la rentabilité d’ABB. »

CHIFFRES CLÉS



ÉVOLUTION



ÉVOLUTION

(en millions de $, sauf indication contraire)

T2 2019

T2 2018

$ US

Comparaison1

S1 2019

S1 2018

$ US

Comparaison1

Commandes

7 401

7 133

+4 %

+1 %

15 014

14 688

+2 %

+2 %

Chiffre d’affaires

7 171

6 731

+7 %

+2 %

14 018

13 172

+6 %

+3 %

Bénéfice d’exploitation

123

708

-83 %


713

1 334

-47 %


BAIIA opérationnel2

825

855

-4 %

+1 %4

1 591

1 607

-1 %

+5 %4

en % du chiffre d’affaires opérationnel

11,5 %

12,6 %

-1,1 point


11,4 %

12,2 %

-0,8 point


Bénéfice (perte) des opérations continues, net de l’impôt

-54

524

s.o.


361

938

-62 %


Bénéfice net attribuable à ABB

64

681

-91 %


599

1 253

-52 %


BPA de base ($)

0,03

0,32

-91 %3


0,28

0,59

-52 %3


BPA opérationnel2 ($)

0,34

0,38

-10 %3

-10 %3

0,64

0,69

-7 %3

-4 %3

Marge d’autofinancement des activités d’exploitation5

0

1 010

s.o.


-256

492

s.o.


Le 17 décembre 2018, ABB a annoncé qu’elle avait conclu la cession de sa division Réseaux électriques. C’est pourquoi les résultats de cette division sont présentés dans les opérations abandonnées. Les résultats du Groupe pour toutes les périodes ont été redressés en conséquence.

Perspectives à court terme

Les indicateurs macroéconomiques sont contrastés en Europe et en Chine, alors qu’aux ÉtatsUnis, la croissance est plus soutenue. Dans l’ensemble, les marchés mondiaux continuent d’être éprouvés par les incertitudes géopolitiques.

Les marchés finaux dans lesquels ABB exerce ses activités font preuve de résilience, malgré les vents contraires qui soufflent sur certains marchés, en particulier les industries discrètes. Les cours du pétrole et les effets de la conversion des changes devraient continuer d’orienter les résultats de la Société.

Résultats du Groupe au T2 de 2019

Commandes

Durant le trimestre, les commandes ont crû de 1 % (4 % en dollars US) par rapport au même trimestre l’an dernier. La croissance de la division Électrification et Entraînements a été plombée par la baisse de la demande de la division Robotique et Automatisation discrète et par la régression des commandes majeures dans l’Automatisation industrielle. Le carnet de commandes a augmenté de 7 % (et a baissé de 3 % en dollars US), pour clore le trimestre à 14,0 milliards de dollars.

Les commandes de services ont représenté 20 % du total des commandes, en progressant de 3 % au deuxième trimestre (et en baissant de 2 % en dollars US).

L’évolution du portefeuille opérationnel en tenant compte des impacts de l’acquisition de GE Industrial Solutions (GEIS) et de l’établissement de la coentreprise (CE) Linxon a donné lieu à une incidence positive nette de 8 % sur le total des commandes. Les effets de la conversion des monnaies étrangères ont eu un impact négatif net de 5 % sur le total des commandes.

Tour d’horizon du marché

Le rendement régional a été contrasté durant le trimestre :

  • En Europe, les commandes ont été stables (et ont baissé de 3 % en dollars US). La forte croissance en France, dans les PaysBas et en Espagne, ainsi que la solide progression en Allemagne ont été largement effacées par la baisse des niveaux de commandes en Italie, au RoyaumeUni, en Finlande et en Suède. En Allemagne, les commandes ont augmenté de 1 % (et ont baissé de 2 % en dollars US).
  • Dans les Amériques, les commandes ont gagné 7 % (30 % en dollars US). Elles se sont particulièrement bien développées partout en Amérique du Sud, notamment au Brésil et au Chili. Aux ÉtatsUnis, les commandes ont augmenté de 1 % (29 % en dollars US).
  • En Asie, au MoyenOrient et en Afrique (AMOA), les commandes ont perdu 3 % (6 % en dollars US). La baisse des niveaux de commandes de pays comme le Japon, l’Arabie saoudite et la Chine a éclipsé la forte croissance des commandes en Corée du Sud, en Afrique du Sud et en Australie et la solide croissance en Inde. En Chine, les commandes ont baissé de 1 % (3 % en dollars US).

La demande a été contrastée dans l’ensemble des grands segments de clientèle d’ABB :

  • Dans les industries de transformation, la demande soutenue portée par l’OpEx pour les solutions d’électrification, d’automatisation et de numérisation s’est répercutée sur la croissance continue des commandes passées par les clients dans le secteur pétrogazier, l’extraction minière et le domaine des pâtes et papiers.
  • Les industries traditionnelles de l’automobile et liées au secteur de l’automobile, ainsi que les constructeurs de 3C et de machines ont affronté des difficultés particulières durant le trimestre, ce qui s’est répercuté sur la croissance d’ABB. Les industries discrètes ont fléchi durant le trimestre, même si certains marchés finaux comme les aliments et boissons et la logistique ont fait preuve de résilience.
  • Dans les secteurs des transports et des infrastructures, on a continué d’investir dans le transport ferroviaire et les navires spécialisés. Les commandes de produits offerts par ABB dans la mobilité électrique et d’infrastructures de centres de données ont inscrit une progression satisfaisante. Dans la construction, la demande a été stable.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires a monté de 2 % (7 % en dollars US), grâce à une croissance dans l’électrification, l’automatisation industrielle et les entraînements, qui ont effacé la léthargie dans la Robotique et l’automatisation discrète.

Le chiffre d’affaires sur les services a gagné 1 % (4 % en dollars US). Les services ont représenté 19 % du total du chiffre d’affaires.

Les changements intervenus dans le portefeuille opérationnel, notamment les impacts de l’acquisition de GEIS et de l’établissement de la CE Linxon, ont apporté une contribution nette positive de 9 % au chiffre d’affaires comptabilisé. L’évolution des taux de change a donné lieu à une incidence négative de conversion de 4 % sur le chiffre d’affaires déclaré.

Le ratio de prise de commandes du trimestre s’est établi à 1,03x contre 1,06x dans le même trimestre l’an dernier.

Sur fond de léthargie de l’activité dans certains marchés finaux, ABB s’attend à une légère croissance du chiffre d’affaires annuel en données comparables en 2019, grâce à son carnet de commandes.

BAIIA opérationnel

Le BAIIA opérationnel, à 825 millions de dollars, a baissé de 4 % en dollars US (et a monté de 1 % dans les monnaies locales). La marge du BAIIA opérationnel de 11,5 % a perdu 110 points de base sur un an.

Les facteurs qui ont porté la marge comprennent un impact de l’ordre de 60 points de base en raison de la dilution de GEIS et un autre impact de 90 points de base du fait des coûts irrécouvrables. Les coûts irrécouvrables correspondent aux services fournis par le groupe aux Réseaux électriques et qui ne peuvent pas être comptabilisés dans les opérations abandonnées : le groupe d’attend de les transférer essentiellement aux Réseaux électriques ou de les éliminer à la conclusion de la transaction. Des coûts irrécouvrables de 66 millions de dollars ont été comptabilisés dans le résultat du BAIIA opérationnel de l’Administration générale et divers, ce qui représente 12 millions de dollars de moins qu’au deuxième trimestre de 2018.

ABB s’attend à ce que les marges annuelles du BAIIA opérationnel s’améliorent en 2019, grâce à une meilleure performance de GEIS, à l’élimination continue des coûts irrécouvrables, à la progression des activités non essentielles et au programme de simplification du Groupe.

Bénéfice net, résultat de base et bénéfice opérationnel par action

La perte nette au titre des opérations continues s’est élevée à 54 millions de dollars. Le résultat comprend une charge de 455 millions de dollars comptabilisée dans le trimestre pour donner suite à l’accord annoncé de céder le secteur des ondulateurs solaires. Le bénéfice net au titre des opérations continues s’est élevé à 142 millions de dollars.

Le bénéfice net du Groupe attribuable à ABB s’est établi à 64 millions de dollars. Le bénéfice de base par action a été de 0,03 $, ce qui représente une baisse de 91 % sur un an. Le bénéfice opérationnel par action, à 0,34 $, a perdu 10 %.

Marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation

La marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation s’est établie à zéro million de dollars, comparativement à 1 010 millions de dollars au deuxième trimestre de 2018. Par rapport au même trimestre l’an dernier, la marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation dans le cadre des opérations continues a baissé de 69 millions de dollars par rapport à 686 millions de dollars, alors que la marge de trésorerie apportée par les opérations abandonnées a plongé à 69 millions de dollars, contre 324 millions de dollars.

Par rapport à il y a un an, la marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation continues tient essentiellement compte de la chronologie des sommes incitatives versées aux employés au deuxième trimestre cette année, alors qu’elles l’avaient été au premier trimestre en 2018. En outre, la marge d’autofinancement a été impactée par l’évolution moins favorable des comptes fournisseurs par rapport à la même période l’an dernier. Le fonds de roulement net en pourcentage du chiffre d’affaires s’est établi à 13,6 %. ABB s’attend à une solide marge d’autofinancement pour l’ensemble de l’exercice, sans tenir compte des sorties de fonds du programme de simplification, des activités de cession et des incidences fiscales connexes sur les liquidités.

Rendement opérationnel au T2

(en millions de $, sauf indication contraire)

Commandes

VARIATION

Commandes de base tierces

VARIATION

Chiffre d’affaires

VARIATION

BAIIA opérationnel (%)

VARIATION

$ US

Comparaison1

$ US

Comparaison1

$ US

Comparaison1

Électrification

3 339

+22 %

+5 %

3 272

+22 %

+4 %

13.5 %

-2.5 points

3 339

+22 %

+5 %

Automatisation industrielle

1 622

-8 %

-4 %

1 580

-2 %

+3 %

12.1 %

-2.2 points

1 622

-8 %

-4 %

Entraînements

1 762

+0 %

+4 %

1 641

+1 %

+5 %

16.7 %

+0.4 point

1 762

+0 %

+4 %

Robotique et automatisation discrète

883

-14 %

-9 %

845

-9 %

-3 %

12.3 %

-2.6 points

883

-14 %

-9 %

Administration générale et divers

(205)



(167)



(185)


(205)



Groupe ABB

7 401

+4 %

+1 %

7 171

+7 %

+2 %

11.5 %

-1.1 point

7 401

+4 %

+1 %

Le 1er octobre 2018, les opérations continues de la division Réseaux électriques ont été abandonnées. Tous les résultats déclarés auparavant ont été redressés conformément à ces changements dans le portefeuille. Le résultat de l’Administration générale et divers comprend les éliminations intersegments.

Électrification

Le total des commandes a progressé de 5 % (22 % en dollars US). La croissance des commandes a profité de la forte demande de solutions, ainsi que de l’excellente croissance dans les segments clés comme le transport ferroviaire, les centres de données, l’éolien et l’infrastructure des véhicules électriques. Dans le bâtiment, la demande est restée stable. Régionalement, les commandes ont inscrit une progression satisfaisante dans les Amériques et dans les régions AMOA, dont la Chine, et ont progressé en Europe. Le chiffre d’affaires s’est amélioré de 4 % (22 % en dollars US). La marge du BAIIA opérationnel a baissé de 250 points de base sur un an à 13,5 %, en raison de la dilution de 200 points de base pour donner suite à la cession de GEIS. En excluant GEIS, les marges tiennent compte d’un basculement dans l’ensemble des opérations de la division Électrification.

Automatisation industrielle

Le total des commandes a baissé de 4 % (8 % en dollars US). L’évolution des commandes a été éprouvée par la baisse des commandes majeures en Europe et au MoyenOrient, ce qui rend difficile la comparaison avec le même trimestre l’an dernier. La croissance a inscrit une solide progression dans l’ensemble des industries de transformation et dans le secteur pétrogazier et a été plombée en particulier par la léthargie de la production traditionnelle d’électricité. Le carnet de commandes était stable (et avait baissé de 2 % en dollars US) à la fin du trimestre par rapport au même trimestre l’an dernier. Le chiffre d’affaires a gagné 3 % (et a baissé de 2 % en dollars US). La marge du BAIIA opérationnel, à 12,1 %, soit 220 points de base de moins sur un an, s’explique par les incidences de l’éventail des projets et la hausse des coûts attribuable à la sousabsorption et aux investissements dans la croissance.

Entraînements

Le total des commandes a augmenté de 4 % (et a été stable en dollars US), grâce à une croissance satisfaisante, en particulier dans les entraînements et les services, ainsi qu’à certaines commandes majeures pour le matériel de traction. Régionalement, les commandes ont été solides en Europe et stables ailleurs. Le carnet de commandes a fini le trimestre en hausse de 5 % (4 % en dollars US). Le chiffre d’affaires a gagné 5 % (1 % en dollars US), alors que la marge du BAIIA opérationnel, à 16,7 %, a progressé de 40 points de base par rapport au même trimestre l’an dernier, surtout en raison des volumes favorables et de la gestion continue des coûts.

Robotique et automatisation discrète

Le total des commandes a baissé de 9 % (14 % en dollars US), ce qui permet difficilement d’établir des comparaisons et ce qui s’explique par un marché riche de défis. La léthargie a été surtout évidente dans les marchés de la construction automobile, des 3C et des machines, en particulier dans les activités à cycle court. La demande est restée forte pour l’automatisation logistique, et la division a continué de profiter des commandes passées pour ses solutions automobiles. Régionalement, les résultats permettent de constater qu’en Europe et dans les Amériques, la croissance a été amoindrie par la léthargie de la région AMOA, surtout en Chine. Le carnet de commandes a fini le trimestre en hausse de 10 % (8 % en dollars US). Le chiffre d’affaires a baissé de 3 % (9 % en dollars US). La marge du BAIIA opérationnel, à 12,3 %, a perdu 260 points de base par rapport à l’an dernier, ce qui s’explique par la baisse des volumes et l’éventail défavorable des produits.

Progression des activités et de la transformation au T2

Quatre divisions d’ABB ont vu le jour dans la nouvelle structure en date du 1er avril 2019 et continuent de porter la croissance, en mettant résolument l’accent sur les coûts et la gestion du portefeuille.

La restructuration selon le nouveau modèle d’exploitation va bon train. Les fonctions du marketing et des ventes, de l’exploitation et des services du Groupe ont été intégrées dans les opérations au cours du trimestre. Le transfert de nos ressources nationales aux divisions, selon les relations professionnelles locales, a également été lancé.

En raison de la mise en œuvre d’ABBOS, le Groupe s’attend à réduire globalement ses coûts annuels en rythme d’exploitation d’environ ~500 millions de dollars pour l’ensemble de ses activités et devrait respecter la cible de 150200 millions de dollars en rythme d’exploitation en 2019 et la cible complète en rythme d’exploitation en 2021.

Les travaux portant sur la cession des Réseaux électriques se poursuivent. Les deux tiers environ des structures juridiques obligatoires ont été constituées, alors que les équipes nationales et fonctionnelles accomplissent des progrès satisfaisants dans la définition de la portée et la mise en œuvre de la cession, conformément aux lois et aux exigences locales. ABB s’attend de conclure la transaction au premier semestre de 2020.

L’intégration de GEIS dans la division Électrification progresse de manière satisfaisante. Entre autres activités, la division Électrification a mis en vitrine le nouveau portefeuille combiné ABB + GEIS durant le trimestre et a annoncé des plans pour optimiser ses actifs industriels américains combinés de moyenne tension.

Le 9 juillet 2019, ABB a annoncé un accord pour la vente de sa division des ondulateurs solaires à FIMER S.p.A, entreprise solaire italienne, ce qui témoigne de la volonté d’ABB de rationaliser son portefeuille. Cette transaction devrait être conclue au premier trimestre de 2020, sous réserve de certaines conditions, et devrait soutenir la progression de la division Électrification dans son couloir de marge cible de 1519 %.

Complément d’information

Le communiqué de presse et l’exposé des résultats du deuxième trimestre de 2018 sont diffusés dans la section News Center d’ABB, sur le site www.abb.com/news et sur la page d’accueil Relations avec les investisseurs du site www.abb.com/investorrelations.

ABB tiendra aujourd’hui une téléconférence et une séance de webdiffusion à l’intention des analystes et des investisseurs, à 14 h, heure de l’Europe centrale (HEC) (13 h, GMT, et 8 h, HNE). Pour vous inscrire d’avance à cette téléconférence ou pour participer à la séance de webdiffusion, veuillez consulter le site Web d’ABB (new.abb.com/investorrelations). Une séance enregistrée sera diffusée sur le Web une heure suivant la fin de la téléconférence.

ABB (symbole ABBN: sur la Bourse suisse SIX) est un chef de file des technologies pionnières et offre des produits et des services complets dans les industries numériques. Fidèle à une tradition d’innovation depuis plus de 130 ans, ABB est aujourd’hui un chef de file des industries numériques grâce à quatre divisions chefs de file mondialement et centrées sur la clientèle : l’Électrification, l’Automatisation industrielle, les Entraînements, ainsi que la Robotique et l’automatisation discrète, divisions qui sont appuyées par la plateforme numérique commune ABB AbilityMC. La division Réseaux électriques d’ABB, qui mène le marché, sera cédée à Hitachi en 2020. Présente dans plus de 100 pays, ABB a à son service environ 147 000 employés. www.abb.com

Agenda de l’investisseur en 2019-2020

Résultats du troisième trimestre 2019

Le 23 octobre 2019

Événement à l’intention des investisseurs : Électrification

Le 5 novembre 2019

Résultats du quatrième trimestre de l’exercice 2019

Le 5 février 2020

Avis important à propos de l’information prospective

Ce communiqué de presse comprend de l’information et des déclarations prospectives, ainsi que d’autres déclarations à propos des perspectives de nos activités, notamment dans les sections du communiqué intitulées « Perspectives à court terme », « Chiffre d’affaires », « BAIIA opérationnel », « Marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation » et « Progression des activités et de la transformation au T2 ». Ces déclarations se fondent sur les attentes, estimations et projections actuelles à propos des facteurs qui pourraient avoir une incidence sur notre rendement projeté, dont la conjoncture économique mondiale et la conjoncture économique des régions et des industries qui constituent des marchés majeurs pour ABB Ltd. Ces attentes, estimations et projections correspondent généralement aux déclarations qui comprennent des termes se rapportant aux « attentes », aux « convictions », aux « estimations », aux « cibles », aux « plans », aux « probabilités » et aux « intentions » ou à des expressions comparables. Toutefois, les risques et les incertitudes sont nombreux, et la plupart sont indépendants de notre volonté, ce qui pourrait donner lieu à des différences importantes entre nos résultats effectifs et l’information et les déclarations prospectives reproduites dans ce communiqué de presse, ce qui pourrait avoir une incidence sur notre capacité à réaliser l’un quelconque ou la totalité de nos objectifs déclarés. Les facteurs importants qui pourraient donner lieu à ces différences comprennent entre autres les risques opérationnels liés à la volatilité de la conjoncture économique mondiale et de la conjoncture politique, les coûts relatifs aux activités de mise en conformité, l’adoption des nouveaux produits et services sur les marchés, l’évolution de la réglementation des gouvernements et des taux de change et d’autres facteurs qui peuvent être exposés périodiquement dans les documents déposés par ABB Ltd auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, notamment ses rapports annuels sur le Formulaire 20-F. Bien qu’elle soit convaincue que les attentes exprimées dans ces déclarations prospectives se fondent sur des hypothèses raisonnables, ABB Ltd ne peut pas donner l’assurance que ces attentes seront satisfaites.

Zurich, le 25 juillet 2019

Peter Voser, président et chef de la direction

                                   

Notes de renvoi

  1. Les taux de croissance des commandes, du carnet de commandes et du chiffre d’affaires sont exprimés en données comparables (en monnaies locales corrigées pour tenir compte des acquisitions et des cessions).
  2. Pour la correspondance des indicateurs non conformes aux PCGR, le lecteur est invité à consulter la rubrique « Contrôles de concordance supplémentaires et définitions complémentaires » dans l’Information financière cijointe sur le T2 de 2019.
  3. Les taux de croissance du BPA sont calculés en chiffres arrondis. Le bénéfice par action opérationnel comparable est exprimé en monnaies constantes (taux de change de 2014 non corrigés des variations du portefeuille opérationnel).
  4. En monnaies constantes (non corrigées des variations du portefeuille).
  5. Cette somme correspond au total des opérations continues et des opérations abandonnées.

Links

Contact us

Downloads

Share this article

Facebook LinkedIn Twitter WhatsApp