Résultats du 2ème trimestre 2019

Croissance continue malgré les vents contraires soufflant sur les marchés ; processus de transformation en progression

Résultats du 2ème trimestre 2019
  • Hausse des commandes totales de +1 %1, progression du carnet de commandes de +7 %
  • Hausse du chiffre d’affaires de +2 %, ratio de prises de commandes2 de 1,03x
  • Marge EBITA d’exploitation2 de 11,5 %, impactée de 60 points de base par l’effet dilutif de l’acquisition de GEIS et de 90 autres points de base par des coûts échoués
  • Résultat net de 64 millions de dollars US, avec des charges de 455 millions de dollars US liées à la sortie planifiée de l’activité des onduleurs solaires
  • Bénéfice d’exploitation par actionde 0,34 dollar US, en baisse de -10 %3
  • Cash-flow d’exploitation nul ; solide génération de liquidités prévue sur l’ensemble de l’exercice
  • Cession annoncée de l’activité des onduleurs solaires afin de rationaliser notre portefeuille

« ABB a poursuivi sa dynamique de croissance au second trimestre malgré les vents contraires sur le plan macroéconomique et l'incertitude géopolitique, a commenté Peter Voser, président et CEO d'ABB. À l’avenir, nous favoriserons la croissance à long terme de nos activités tout en restant concentrés sur les coûts et la gestion du portefeuille. Nous instaurons actuellement une nouvelle culture d’autonomisation afin de faire d’ABB un groupe plus fort et plus agile. »  

« Les commandes totales et le chiffre d'affaires poursuivent leur hausse, portés par les divisions Electrification et Motion, tandis que la division Robotics and Discrete Automation en particulier a été affectée par le ralentissement observé dans les secteurs de la construction automobile et de machines, a indiqué Timo Ihamuotila, CFO d’ABB. Parallèlement, nous progressons de manière satisfaisante dans les processus de dissociation de la division Power Grids, d'intégration de GEIS et de déploiement de notre modèle d’exploitation ABB-OS, qui ont tous pour objectif d’accroître la rentabilité d’ABB. »

Le 17 décembre 2018, ABB a annoncé la cession convenue de sa division Power Grids. Les résultats de la division Power Grids sont donc présentés dans le poste abandons d'activité. Les résultats du Groupe pour les différentes périodes considérées ont été ajustés en conséquence.
Le 17 décembre 2018, ABB a annoncé la cession convenue de sa division Power Grids. Les résultats de la division Power Grids sont donc présentés dans le poste abandons d'activité. Les résultats du Groupe pour les différentes périodes considérées ont été ajustés en conséquence.

Perspectives à court terme  

Les indicateurs macroéconomiques sont mitigés en Europe et en Chine, tandis que la croissance aux États-Unis est plus soutenue. Les marchés mondiaux restent affectés par un climat d’incertitude géopolitique.  

Les marchés finaux dans lesquels ABB est présent montrent des signes de résilience, avec des vents contraires sur certains marchés, notamment celui des industries manufacturières. Les prix du pétrole et les effets de change devraient continuer d'influer sur les résultats du Groupe.

Résultats du Groupe au 2ème trimestre 2019  

Commandes  

Les commandes ont progressé d’1 % (4 % en dollars US) par rapport à la même période de l’année passée. La croissance générée par la division Electrification and Motion a été contrebalancée par une baisse de la demande dans la division Robotics & Discrete Automation ainsi que par un repli des commandes majeures dans la division Industrial Automation. Le carnet de commandes a progressé de 7 % (recul de 3 % en dollars US), pour s’établir à 14,0 milliards de dollars US en fin de trimestre.  

Les commandes de services ont représenté 20 % des commandes totales, avec une augmentation de 3 % au second trimestre (repli de 2 % en dollars US).  

Les évolutions du portefeuille d'activité, notamment l’acquisition de GE Industrial Solutions (« GEIS ») et la création de la coentreprise Linxon, ont eu un impact positif net de 8 % sur les commandes totales. Les effets de change ont eu, quant à eux, un impact négatif net de 5 % sur les commandes totales.  

Vue d'ensemble des marchés  

Les performances régionales ont varié au cours du trimestre :

  • Les commandes dans la région Europe sont restées stables (en baisse de 3 % en dollars US). La forte croissance en France, aux Pays-Bas et en Espagne et la croissance robuste en Allemagne ont été plus que contrebalancées par la baisse des niveaux de commande en Italie, au Royaume-Uni, en Finlande et en Suède. En Allemagne, les commandes ont progressé de 1 % (recul de 2 % en dollars US).
  • Les commandes totales dans la région Amériques ont augmenté de 7 % (30 % en dollars US). Les commandes ont été particulièrement satisfaisantes en Amérique du Sud, notamment au Brésil et au Chili. Les commandes aux États-Unis ont progressé de 1 % (29 % en dollars US).
  • Dans la région Asie, Moyen-Orient et Afrique (AMEA), les commandes ont baissé de 3 % (6 % en dollars US). La baisse du niveau de commandes dans des pays comme le Japon, l’Arabie saoudite et la Chine ont contrebalancé la forte croissance en Corée du Sud, en Afrique du Sud et en Australie, et la croissance robuste en Inde. En Chine, les commandes ont baissé de 1 % (3 % en dollars US).

La demande a été mitigée sur les principaux segments de clientèle d’ABB :

  • Dans les industries de process, la demande portée par l’OPEX de solutions d’électrification, d’automatisation et de numérisation s’est traduite par une croissance continue des commandes des industries pétrolière et gazière, minière et du papier et de la pâte à papier.
  • Les industries traditionnelles de l’automobile et connexes ainsi que les industries des communications (3C) et des constructeurs de machines ont connu un contexte particulièrement difficile durant le trimestre, ce qui a affecté la croissance d’ABB. Les industries manufacturières ont fléchi durant le trimestre, même si certains marchés finaux comme l’alimentation et les boissons ou encore la logistique ont résisté.
  • Dans les secteurs des transports et des infrastructures, les investissements dans le ferroviaire et surtout dans les navires spécialisés se sont poursuivis. Les commandes portant sur l’offre d’e-mobilité et les infrastructures de centres de données d’ABB ont bien progressé. La demande pour le bâtiment est restée stable.

Chiffre d’affaires  

Le chiffre d’affaires a progressé de 2 % (7 % en dollars US), avec une hausse dans les divisions Electrification, Industrial Automation et Motion qui a contrebalancé la performance plus faible de la division Robotics & Discrete Automation.  

Le chiffre d’affaires des services a, quant à lui, progressé de 1 % (4 % en dollars US). Les services ont représenté 19 % du chiffre d’affaires total.  

Les évolutions du portefeuille d'activité, notamment l’acquisition de GEIS et la création de la coentreprise Linxon, ont eu un impact positif net de 9 % sur le chiffre d’affaires. Du fait de l’évolution des taux de change, le chiffre d’affaires a souffert des effets des conversions à hauteur de 4 %.  

Au deuxième trimestre, le ratio de prises de commandes est de 1,03x contre 1,06x au même trimestre de l'année dernière.  

Dans un contexte de ralentissement de l’activité dans certains marchés finaux, ABB table sur une croissance modeste du chiffre d'affaires annuel à périmètre comparable en 2019, soutenue par son carnet de commandes.  

EBITA d’exploitation  

L’EBITA d’exploitation de 825 millions de dollars US est en baisse de 4 % en dollars US (hausse de 1 % en devises locales). La marge EBITA d’exploitation s’est établie à 11,5 %, perdant 110 points de base en glissement annuel.  

La marge a été notamment impactée d’environ 60 points de base par l’effet dilutif de l’acquisition de GEIS et de 90 autres points de base par des coûts échoués. Les coûts échoués correspondent à des services fournis par le Groupe à la division Power Grids qui ne peuvent pas être affectés au poste des abandons d’activité et que le Groupe espère transférer en grande partie à la division Power Grids, ou supprimer à la clôture de la transaction. Les coûts échoués de 66 millions de dollars US (12 millions de dollars US de moins qu’au seconde trimestre 2018) ont été comptabilisés dans le résultat EBITA d’exploitation Corporate et autres.

ABB table sur une amélioration en 2019 des marges EBITA d’exploitation annuelles grâce à de meilleures performances de GEIS, à la poursuite de l’élimination des coûts échoués, à l’amélioration des activités non stratégiques et au programme de simplification d’ABB.

Résultat net, bénéfice de base et bénéfice d'exploitation par action  

La perte nette des opérations récurrentes s’est établie à 54 millions de dollars US. Les résultats reflètent la comptabilisation de charges de 455 millions de dollars US pendant ce trimestre, en sus de l'accord annoncé sur l’abandon de l’activité des onduleurs solaires. Le résultat net des abandons d'activité s’est établi à 142 millions de dollars US.  

Le résultat net du Groupe attribuable à ABB s’est établi à 64 millions de dollars US. Le bénéfice de base par action a baissé de 91 % en glissement annuel pour s’établir à 0,03 dollar US. Le bénéfice d’exploitation par action a baissé de 10 % et s’est établi à 0,34 dollar US.  

Cash-flow d’exploitation  

Le cash-flow d’exploitation s’est établi à 0 million de dollars US, contre 1 010 millions de dollars US au deuxième trimestre 2018. Par rapport à la même période de l’année passée, le cash-flow d’exploitation des opérations récurrentes a baissé pour s’établir à -69 millions de dollars US, contre 686 millions de dollars US, tandis que le cash-flow d’exploitation des abandons d’activité a baissé pour s’établir à 69 millions de dollars US contre 324 millions de dollars US.  

Par rapport à l’année passée, la baisse du cash-flow d’exploitation des opérations récurrentes s’explique par une modification du calendrier de paiement des primes d’intéressement qui ont été versées au second trimestre cette année alors qu’elles l'avaient été au premier trimestre en 2018. Le cash-flow a également été impacté par l’évolution moins favorable des comptes fournisseurs par rapport à la même période de l’année passée. La part du fonds de roulement net dans le chiffre d'affaires a atteint 13,6 %. ABB table sur une solide génération de liquidités sur l’ensemble de l’exercice, sans compter l’utilisation de fonds pour le programme de simplification et les processus de dissociation, et l’impact fiscal associé sur les liquidités.

Performances par division au 2ème trimestre

Tableau 2 : Le 1er octobre 2018, l’activité Power Grids a été transférée du poste opérations récurrentes au poste abandons d'activité. Tous les montants précédemment annoncés ont été ajustés suite à ces évolutions du portefeuille. Le résultat Corporate et autres inclut les éliminations inter-segments.

Électrification  

Les commandes totales ont progressé de 5 % (22 % en dollars US). La hausse des commandes a bénéficié de la forte demande de solutions, et notamment d'une excellente croissance dans les principaux segments comme le ferroviaire, les centres de données, l’éolien et les infrastructures pour véhicules électriques. La demande pour le bâtiment est restée stable. Au niveau régional, les commandes ont bien progressé dans les régions Amériques et AMEA, notamment la Chine, et ont augmenté en Europe. Le chiffre d’affaires a augmenté de 4 % (22 % en dollars US). La marge EBITA d’exploitation s’est établie à 13,5 %, soit 250 points de base de moins en glissement annuel, reflétant principalement l’effet dilutif de GEIS (pour 200 points de base). Hors GEIS, les marges reflètent l’évolution du « business mix » de la division Electrification.  

Industrial Automation  

Les commandes totales ont baissé de 4 % (8 % en dollars US). L’évolution des commandes a été impactée par le repli des commandes majeures en Europe et au Moyen-Orient en comparaison avec les excellentes performances de la même période l’année passée. La croissance a suivi une bonne dynamique dans les industries de process et les industries pétrolière et gazière, et a été ternie en particulier par la faiblesse dans la production d'énergie conventionnelle. Le carnet de commandes est resté stable (recul de 2 % en dollars US) par rapport à la même période de l’année passée. Le chiffre d'affaires a augmenté de 3 % (en repli de 2 % en dollars US). La marge EBITA d’exploitation s’est établie à 12,1 %, soit 220 points de base de moins en glissement annuel, reflétant les impacts du mix projets et l’augmentation des coûts entraînée par la sous-imputation et la hausse des investissements.  

Motion  

La progression de 4 % (stable en dollars US) des commandes totales résulte d’une bonne croissance des commandes, notamment pour les entraînements et les services, avec quelques commandes majeures d’équipements de traction. Au niveau régional, les commandes ont été fortes en Europe, et stables dans les autres régions. Le carnet de commandes a terminé le trimestre avec une hausse de 5 % (4 % en dollars US). Le chiffre d’affaires a progressé de 5 % (1 % en dollars US) tandis que la marge EBITA d’exploitation s’est établie à 16,7 %, gagnant 40 points de base par rapport à la même période de l’année passée, une hausse qui résulte principalement de volumes favorables et d’une gestion continue des coûts.  

Robotics & Discrete Automation  

Les commandes totales ont baissé de 9 % (14 % en dollars US), reflétant une sévère comparaison avec la base comparable et un marché difficile. La faiblesse a surtout été évidente dans les marchés de l’automobile, des communications (3C) et des fabricants de machines, notamment dans les activités à cycle court. La demande est restée forte pour l'automatisation logistique, et l’activité a continué de bénéficier de commandes pour ses solutions automobiles. Le résultat régional indique que la croissance en Europe et dans la région Amériques a été grevée par la faiblesse de la région AMEA, et par la Chine en particulier. Le carnet de commandes a terminé le trimestre avec une hausse de 10 % (8 % en dollars US). Le chiffre d'affaires a baissé de 3 % (9 % en dollars US). La marge EBITA d’exploitation s’est établie à 12,3 %, soit 260 points de base de moins que l’année passée, reflétant une baisse des volumes et un mix défavorable.

Activité et progression de la transformation au 2ème trimestre  

Les quatre divisions d’ABB sont devenues effectives dans la nouvelle structure organisationnelle le 1er avril 2019 et continuent de soutenir la croissance, en mettant fortement l’accent sur la gestion des coûts et du portefeuille.  

La mise en œuvre du nouveau modèle d’exploitation progresse. Les fonctions de groupe marketing et ventes, exploitation et services ont été intégrées aux divisions au cours du trimestre. Le transfert des ressources nationales dans les divisions, en fonction des relations de travail locales, ont également débuté.  

Suite à la mise en œuvre d’ABB-OS, ABB table sur une réduction totale des coûts d’environ 500 millions de dollars US par an à l’échelle du groupe, et pense atteindre la première tranche visée de 150-200 millions de dollars US en 2019 et le restant en 2021. 

Le processus de dissociation de Power Grids se poursuit. Environ deux-tiers des structures juridiques requises ont été incorporés, tandis que les équipes nationales et fonctionnelles avancent de manière satisfaisante dans le cadrage et la mise en œuvre de la séparation, dans le respect des lois et réglementations locales. ABB pense achever la transaction au cours du premier semestre 2020.  

L'intégration de GEIS à la division Electrification progresse bien. La divisions Electrification a notamment présenté le nouveau portefeuille combiné ABB + GEIS au cours du trimestre et annoncé ses projets pour optimiser ses actifs combinés de fabrication de moyenne tension basés aux États-Unis.  

Le 9 juillet, ABB a annoncé un accord portant sur la vente de son activité d'onduleurs solaires à la société italienne FIMER S.p.A, confirmant ainsi l’engagement d’ABB à rationaliser son portefeuille. La transaction devrait être achevée au premier trimestre 2020, sous certaines conditions, et aider la division Electrification à atteindre sa plage de marge cible de 15-19 %.       

Autres informations  

Le communiqué de presse et les transparents de présentation des résultats du 2ème trimestre 2019 sont disponibles dans la section News Center d’ABB, sur le site www.abb.com/news et sur la page d'accueil Relations Investisseurs de notre site www.abb.com/investorrelations.

Une conférence téléphonique et par webcast pour les analystes et investisseurs est également prévue et débutera aujourd'hui à 14h00 (Heure d’été d’Europe Centrale) (13h00 Heure d'été britannique, 8h00 Heure Avancée de l’Est). Pour vous pré-inscrire à la conférence téléphonique ou participer au webcast, veuillez vous reporter au site Internet

ABB : new.abb.com/investorrelations/. La session enregistrée sera disponible en webcast une heure après la fin de l'appel.   ABB (ABBN : SIX Swiss Ex) est un leader des technologies de pointe, proposant une offre complète centrée sur les industries digitales. Fort d’un héritage de plus de 130 ans d’innovation, ABB est aujourd'hui un véritable chef de file dans les industries digitales avec quatre business orientés client, leaders de leur secteur respectif à l’échelle mondiale : Electrification, Industrial Automation, Motion, et Robotics & Discrete Automation, s’appuyant sur sa plate-forme digitale ABB Ability™. ABB cédera sa division Power Grids à Hitachi en 2020. ABB est présent dans plus de 100 pays et compte quelque 147 000 employés. www.abb.com

Remarques importantes sur les données prévisionnelles  

Ce communiqué de presse comprend des informations et affirmations prévisionnelles ainsi que d’autres déclarations concernant les perspectives de nos activités, notamment dans les sections « Perspectives à court-terme », « Chiffre d'affaires », « EBITA d’exploitation », « Cash-flow d’exploitation » et « Activité et progression de la transformation au 2ème trimestre ». Ces données sont définies d’après des anticipations, estimations et projections actuelles concernant les facteurs susceptibles d’affecter nos performances à venir, y compris la situation économique mondiale et la situation économique des régions et des industries qui constituent les marchés les plus importants d’ABB Ltd. En règle générale, il est possible d’identifier ces anticipations, estimations et projections par des déclarations contenant les mots « anticiper », « penser », « estimer », « viser », « planifier » ou toute autre expression similaire. Toutefois, il existe de nombreux risques et incertitudes, dont beaucoup se trouvent en dehors des limites de notre contrôle, qui pourraient entraîner une différence entre nos résultats réels et les données et états financiers prévisionnels inclus dans ce communiqué de presse et qui pourraient affecter notre capacité à atteindre tout ou partie des objectifs annoncés. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner de telles différences incluent, entre autres, les risques d’affaire liés à la volatilité de l’environnement économique mondial et des conditions politiques, les coûts associés aux activités de mise en conformité, l’accueil que les marchés réservent à nos nouveaux produits et services, les changements de réglementations gouvernementales, les fluctuations de taux de change ainsi que d’autres facteurs du même type décrits dans les documents déposés par ABB le cas échéant auprès de la Commission des Opérations de Bourse des États-Unis, y compris nos rapports annuels dans le formulaire 20-F. Bien que le groupe ABB Ltd estime que les anticipations que reflètent ces données prévisionnelles reposent sur des hypothèses raisonnables, il ne peut aucunement garantir que ces anticipations seront réalisées comme prévu.  

Zurich, 25 juillet 2019  

Peter Voser, président et CEO  

Notes de bas de page

1) Taux de croissance des commandes, du carnet de commandes et du chiffre d’affaires à périmètre comparable (évolution en devises locales ajustée des effets des acquisitions et des cessions).

2) Pour le rapprochement des mesures non-GAAP, se reporter à l'annexe « Rapprochements complémentaires et définitions » dans les États financiers ci-joints du 2ème trimestre 2019

3) Les taux de croissance du bénéfice par action sont calculés en utilisant des montants non arrondis. Le bénéfice d’exploitation par action comparable est exprimé en devises constantes (taux de change de 2014, non réajusté pour tenir compte des évolutions du portefeuille d'activité).

4) Devises constantes (non réajusté pour tenir compte des évolutions du portefeuille).

5) Ce montant comprend à la fois le cash-flow provenant des opérations récurrentes et celui provenant des abandons d’activité.

Liens

Contactez nous

Téléchargements

Partagez cet article

Facebook LinkedIn Twitter WhatsApp