Résultats du 4ème trimestre et de l’exercice 2019

La transformation est en marche

  • PRINCIPAUX FAITS MARQUANTS DE L’EXERCICE 2019
  • Commandes stables à 28,6 milliards de dollars US ; en hausse de 1 % à périmètre comparable
  • Chiffre d'affaires en hausse de 1 % à 28,0 milliards de dollars US ; en progression de 1 % à périmètre comparable
  • Marge EBITA d’exploitation de 11,1 %, impactée de 130 points de base en raison de coûts échoués et d'activités non stratégiques
  • Résultat des opérations de 1 938 millions de dollars US, en baisse de 13 %
  • Résultat net de 1 439 millions de dollars US, en recul de 34 %
  • Bénéfice de base par action de 0,67 dollar US, en régression de 34 %; bénéfice d’exploitation par action1 de 1,24 dollar US, en baisse de 7 %
  • Cash-flow d’exploitation de 2 325 millions de dollars US, en recul de 20 %, comprenant les utilisations de fonds pour le programme de simplification et le processus de séparation de la division Power Grids
  • Proposition d’un dividende par action de 0,80 CHF
  • PRINCIPAUX FAITS MARQUANTS DU QUATRIÈME TRIMESTRE 2019
  • Commandes en baisse de 1 % à 6,9 milliards de dollars US ; en hausse de 1 % à périmètre comparable
  • Chiffre d'affaires de 7,1 milliards de dollars US, en baisse de 4 % ; en recul de 2 % à périmètre comparable
  • Marge EBITA d’exploitation de 10,1%, impactée de 170 points de base en raison de coûts échoués et d'activités non stratégiques
  • Résultat des opérations de 648 millions de dollars US, en hausse de 136 %
  • Cash-flow d’exploitation de 1 911 millions de dollars US, en hausse de 2 %, comprenant les utilisations de fonds pour le programme de simplification et le processus de séparation de la division Power Grids
  • NOUVEAU LEADERSHIP
  • Nomination de Björn Rosengren au poste de CEO, effective à compter du 1er mars 2020

« Bien que confronté à des conditions de marché difficiles et à une transformation d’envergure, ABB a fait montre d'une belle résilience en 2019. Notre chiffre d'affaires et notre marge d’exploitation ont tous deux enregistré une légère hausse. La cession de notre division Power Grids est sur les rails, et nous commençons à percevoir clairement les effets positifs de la mise en œuvre de notre nouveau modèle d’exploitation et de notre nouvelle culture d’entreprise, a déclaré Peter Voser, Président et CEO d’ABB. Dans la droite ligne de notre politique sur les dividendes, nous proposons un dividende 0,80 CHF par action. Nous sommes déterminés à offrir des rendements attractifs à nos actionnaires, lesquels seront encore optimisés par le début des rachats d'actions par le biais du produit net de la vente de la division Power Grids d'ici la fin de l’année. »

CHIFFRES CLÉS

ÉVOLUTION

ÉVOLUTION

(en millions USD, sauf mention contraire)

T4 2019

T4 2018

USD

Base comparable

Exercice 2019

Exercice 2018

USD

Base comparable3

Commandes

6 886

6 985

-1 %

+1 %

28 588

28 590

0 %

+1 %

Chiffre d’affaires

7 068

7 395

-4 %

-2 %

27 978

27 662

+1 %

+1 %

Résultat des opérations

648

275

+136 %

1 938

2 226

-13 %

EBITA d’exploitation1

710

584

+22 %

+24 %

3 107

3 005

+3 %

+7 %4

en % du chiffre d’affaires d’exploitation

10,1 %

7,9 %

+2,2 pts

11,1 %

10,9 %

+0,2 pt

Résultat des opérations récurrentes, net d’impôts

307

210

+46 %

1 090

1 575

-31 %

Résultat net propre à ABB

325

317

+3 %

1 439

2 173

-34 %

Bénéfice de base par action ($)

0,15

0,15

+2 %2

0,67

1,02

-34 %2

Bénéfice d’exploitation par action ($)1

0,27

0,30

-8 %2

-11 %2

1,24

1,33

-7 %2

-7 %2

Cash-flow d’exploitation

1 911

1 867

+2 %

2 325

2 924

-20 %

Le 17 décembre 2018, ABB a annoncé la cession convenue de sa division Power Grids. Les résultats de la division Power Grids sont donc présentés dans le poste abandons d'activité. Les résultats du Groupe pour les différentes périodes considérées ont été ajustés en conséquence.

Perspectives à court terme

Les indicateurs macroéconomiques font présager une baisse de la croissance en Europe et aux États-Unis, tandis que la tendance à la stabilisation en Chine pourrait être impactée par la crise du coronavirus. L’économie mondiale reste affectée par un climat d'incertitude géopolitique, et devrait, dans l’ensemble, se maintenir au même niveau de croissance qu’en 2019.

Les marchés finaux d’ABB font preuve de résilience, malgré des vents contraires sur certains marchés, notamment dans les secteurs de l’automobile, de la construction de machines et de la production d’énergie conventionnelle. Les effets de change devraient continuer d'influer sur les résultats du Groupe.

Résultats du Groupe sur l’exercice 2019

« Nous avons réalisé d'importants progrès en 2019, réduisant progressivement les coûts échoués dans le cadre du processus de séparation de la division Power Grids, tout en nous attachant constamment à régler les problématiques liées aux activités non stratégiques et à d’autres anciens projets qui handicapent les performances du groupe et en réalisant des économies grâce à notre programme de simplification ABB-OS », a expliqué Timo Ihamuotila, CFO d’ABB.

À l’avenir, nous maintiendrons cette dynamique, en favorisant une croissance rentable à même de lutter contre les vents contraires qui frappent certains marchés, tout en nous efforçant d’améliorer nos marges d’exploitation et de maintenir un solide cash-flow disponible. »

Résumé des résultats de l’exercice 2019

ABB a fait montre d'une belle résilience sur l’ensemble de l’exercice tout en entreprenant une transformation de grande envergure, enregistrant une légère amélioration de son chiffre d'affaires et de ses marges d’exploitation malgré un contexte de marché plus difficile.

Les commandes ont progressé de 1 % 3 (sont restées constantes en dollars US) à 28 588 millions de dollars US, affichant une croissance modérée de 4 % dans le business Motion et de 4 % dans le business Electrification tout en restant stables dans le business Industrial Automation en dépit d’une baisse de 11 % des commandes dans le business Robotics & Discrete Automation. Les évolutions des commandes reflètent un tassement de la croissance économique mondiale et l’impact de forts vents contraires sur les marchés des industries manufacturières, notamment dans les secteurs de l’automobile et de la construction de machines. Les commandes ont enregistré une hausse de 2 % en Europe, de 1 % dans la région Amériques et une baisse de 1 % dans la région AMEA. Les commandes de services ont progressé de 2 % (1 % en dollars US), et les commandes totales de 20 %, contre 19 % il y a un an.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 1 % (1 % en dollars US) à 27 978 millions de dollars US, soutenu par l’exécution des commandes en portefeuille. Les business Motion and Electrification ont vu leur chiffre d'affaires grimper respectivement de 4 et 2 %, tandis que le chiffre d'affaire du business Industrial Automation est resté stable et que celui du business Robotics & Discrete Automation a chuté de 4 %. Au niveau régional, le chiffre d'affaires a grimpé de 4 % en Europe et de 2 % dans la région Amériques alors qu’il a enregistré une baisse de 3 % dans la région AMEA. Le chiffre d'affaires des services a progressé de 3 % (2 % en dollars US), représentant 19 % du chiffre d'affaires du Groupe. Le ratio de prises de commandes s’est établi à 1,02x1 en 2019, contre 1,03x l’année précédente.

La marge EBITA d’exploitation1 s’est établie à 11,1 %, gagnant 20 points de base. Cette performance est le fruit d’un accroissement des marges dans le business Motion, d’une augmentation de 146 millions de dollars US des résultats liés aux activités cédées et non stratégiques, de la suppression de 72 millions de dollars US de coûts échoués durant la période préparatoire à la cession de la division Power Grids et des économies générées par le programme de simplification ABB-OS . Les marges ont souffert des répercussions - sur l’ensemble de l’exercice - de l’acquisition de GEIS sur le business Electrification, de la baisse des marges dans le business Industrial Automation, également impacté par la réévaluation d'un projet spécifique enregistré au troisième trimestre, et de la réduction des marges dans le business Robotics & Discrete dont les marchés finaux ont été confrontés à des vents contraires.

Le résultat des opérations d’ABB de 1 938 millions de dollars US, en recul de 13 % en glissement annuel, a également été impacté par des coûts et charges de restructuration, liés à la séparation et à la vente de la division Power Grids, ainsi que par les charges résultant de la vente planifiée de l’activité Onduleurs solaires. Ces impacts ont été quelque peu contrebalancés par des gains non opérationnels résultant de la vente de diverses activités et d'un ajustement du prix d'achat de GEIS.

Le résultat net des abandons d'activité s’est établi à 438 millions de dollars US. ABB prévoit une amélioration significative des performances de ses abandons d'activité à compter du premier trimestre 2020.

Le résultat net attribuable à ABB de 1 439 millions de dollars US et le bénéfice de base par action de 0,67 dollar US ont tous deux enregistré une baisse de 34 % par rapport à la même période de l’année dernière. Le taux d’imposition effectif du Groupe de 41,5 % reflète les effets, sur le plan fiscal, de la vente prévue de l’activité Onduleurs solaires et des activités de la division Power Grids.

Sur l’ensemble de l’exercice, le bénéfice d’exploitation par action s’est établi à 1,24 dollar US1, accusant une baisse de 7 %2 en devises constantes.

Le cash-flow d’exploitation a atteint 2 325 millions de dollars US sur l’ensemble de l’exercice, accusant une baisse de 20 % par rapport à l’année précédente.

Le cash-flow d’exploitation des opérations récurrentes est resté solide à 1,899 million de dollars US, incluant les coûts directs liés au programme de simplification ABB-OS ainsi que les coûts liés à la séparation et à la vente de la division Power Grids d'un montant de plus de 200 millions de dollars US. La part du fonds de roulement net dans le chiffre d'affaires s’est établie à 9,5 %, contre 9 % à la fin de l’année 2018. Les créances clients favorables, ainsi que la réduction des stocks et des sorties fiscales ont été en partie contrebalancées par des rentrées de fonds moindres en provenance des comptes fournisseurs. Les dépenses d’investissement liées aux opérations récurrentes du Groupe se sont établies à 762 millions de dollars US, contre 772 millions de dollars US en 2018.

Le cash-flow d’exploitation des abandons d’activité s’est établi à 426 millions de dollars US. Les dépenses d’investissement liées aux abandons d'activité ont atteint 167 millions de dollars US contre 201 millions de dollars US en 2018.

Performances par business sur l’exercice 2019

(en millions USD, sauf mention contraire)

Commandes

Évolution

Chiffre d’affaires

Évolution

Marge EBITA d’expl.

ÉVOLUTION

USD

Base com-
parable3

USD

Base com-
parable3

Electrification

13 050

+10 %

+4 %

12 728

+9 %

+2 %

13,3 %

-0,6 pt

Industrial Automation

6 432

-4 %

0 %

6 273

-3 %

0 %

11,7 %

-2,4 pt

Motion

6 782

+1 %

+4 %

6 533

+1 %

+4 %

16,6 %

+0,7 pt

Robotics & Discrete Automation

3 260

-14 %

-11 %

3 314

-8 %

-4 %

11,9 %

+0,7 pt

Corporate/autres

(936)

(870)

Groupe ABB

28 588

0 %

+1 %

27 978

+1 %

+1 %

11,1 %

+0,2 pt

Dividende

Le conseil d'administration d'ABB a proposé un dividende ordinaire par action de 0,80 franc suisse pour 2019, une proposition qui sera soumise à l'approbation des actionnaires lors de l'Assemblée Générale Annuelle de la société le 26 mars 2020. Cette proposition s'inscrit dans la droite ligne de la politique sur les dividendes d’ABB qui vise à verser un dividende durable et en augmentation au fil du temps. De plus amples informations seront disponibles sur le site web d’ABB.

Résultats du Groupe au 4ème trimestre 2019

Résumé

Au 4ème trimestre, les business ont fait face à un ralentissement de la demande industrielle à cycle court, principalement aux États-Unis, et à la persistance de vents contraires sur les marchés des industries manufacturières, ce qui a affecté à la fois le chiffre d'affaires et les marges d’exploitation, notamment dans le business Robotics & Discrete Automation. Au niveau du Groupe, les marges d’exploitation ont bénéficié de la réduction des coûts du poste Corporate et autres, consécutive à la baisse des charges liées aux activités non stratégiques, à la suppression des coûts échoués et aux économies générées par le programme de simplification ABB-OS.

Commandes

Les commandes ont enregistré une hausse d’1 % (une baisse de 1 % en dollars US) par rapport à la même période de l’année passée. La croissance modérée de 3 % du business Electrification et la solide progression des business Industrial Automation et Motion, de 5 % tous les deux, ont été en grande partie contrebalancées par les faibles performances du business Robotics & Discrete Automation dont les commandes ont chuté de 18 %. Les effets de change ont eu, quant à eux, un impact négatif net de 1 %, et les évolutions du portefeuille un impact négatif net de 1 % également.

Les commandes de services, qui ont représenté 21 % des commandes totales, ont enregistré une hausse de 2 % (sont restées stables en dollars US) en glissement annuel.

Le carnet de commandes a progressé de 5 % (de 2 % en dollars US).

Vue d'ensemble des marchés

Au niveau régional :

  • Les commandes ont progressé de 16 % en Europe (12 % en dollars US), avec des résultats mitigés au niveau national. En Suisse et en Allemagne, les commandes ont enregistré une excellente hausse, dopée par les commandes majeures, et une demande soutenue a également été observée en Suède et en Finlande alors qu’en Italie, en Norvège et aux Pays-Bas, les commandes ont chuté par rapport à la même période de l’année dernière. En Allemagne, les commandes ont progressé de 37 % (32 % en dollars US).
  • Les commandes dans la région Amériques ont fléchi de 8 % (8 % en dollars US), du fait d'une base de comparaison défavorable par rapport à la même période de l’année précédente. Les commandes ont été solides au Canada mais faibles aux États-Unis et au Mexique ainsi que dans plusieurs pays d’Amérique du Sud. Les commandes aux États-Unis ont accusé un repli de 7 % (7 % en dollars US), reflétant un ralentissement de l’économie.
  • Dans la région Asie, Moyen-Orient et Afrique (AMEA), les commandes ont baissé de 5 % (9 % en dollars US). La croissance des commandes a été forte en Corée du Sud et à Singapour, et soutenue en Chine, mais plus faible sur des marchés tels que l’Inde, le Japon et l’Australie. En Chine, les commandes ont enregistré 1 % de hausse (2 % de baisse en dollars US).

Dans les principaux segments de clientèle d’ABB :

  • Dans les industries de process, les décisions d’investissement dans des projets pétroliers, gaziers et miniers de grande envergure sont restées prudentes. Les marchés de la production d’énergie conventionnelle ont fait face à des conditions difficiles. D’autres industries de process, parmi lesquelles les secteurs de la pâte à papier et du papier, et l’agroalimentaire, ont continué de soutenir la demande.
  • Les marchés des industries manufacturières, des industries traditionnelles de l’automobile et connexes ainsi que des constructeurs de machines ont dû faire face à des pressions continues qui ont affecté la croissance d’ABB. ABB a continué à observer une croissance forte dans l'automatisation du stockage. Les investissements des industries de communications (3C), en premier lieu dans le domaine des semi-conducteurs, sont repartis à la hausse dans la dernière partie du trimestre.
  • Dans les secteurs des transports et des infrastructures, les investissements dans l’éolien et le ferroviaire sont restés soutenus, notamment en Europe. Les commandes ont poursuivi leur tendance à la hausse dans les secteurs des navires spécialisés, de la recharge des véhicules électriques et des infrastructures de centres de données, ainsi que dans celui de la production d’énergie. L’activité de construction est restée mitigée.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d'affaires a diminué de 2 % (de 4 % en dollars US) en glissement annuel. Le chiffre d’affaires des business Electrification and Motion est resté stable. Les business Industrial Automation et Robotics & Discrete Automation ont vu leur chiffre d'affaires diminuer respectivement de 1 et 10 %, reflétant ainsi l’impact d’un contexte difficile dans le secteur de la production d'énergie conventionnelle et dans les industries manufacturières, notamment celles de l’automobile et de la construction de machines. Les effets de change ont eu, quant à eux, un impact négatif net de 1 %, et les évolutions du portefeuille un impact négatif net de 1 % également.

Le chiffre d’affaires des services a, quant à lui, diminué de 1 % (2 % en dollars US). Les services ont représenté 21 % du chiffre d’affaires total.

Au quatrième trimestre, le ratio de prises de commandes était de 0,97x contre 0,94x au même trimestre de l'année dernière.

Dans un contexte marqué par la faiblesse persistante de certains marchés finaux, ABB table sur une stabilité, voire une légère hausse du chiffre d'affaires à périmètre comparable en 2020, sans tenir compte des répercussions éventuelles de la crise du coronavirus.

EBITA d’exploitation et résultat des opérations

L’EBITA d’exploitation de 710 millions de dollars US a progressé de 22 % en dollars US (de 24 % en devises locales). La marge EBITA d’exploitation s’est établie à 10,1 %, gagnant ainsi 220 points de base en glissement annuel, principalement à la faveur de la baisse des charges liées aux activités non-stratégiques et de la réduction des coûts échoués dans l’EBITA d’exploitation du poste Corporate et autres. S’établissant à 79 millions de dollars US, les résultats des activités non stratégiques ont eu un impact de 110 points de base sur la marge. Les coûts échoués ont impacté la marge d’environ 60 points de base en s’établissant à 40 millions de dollars US contre 72 millions de dollars au quatrième trimestre 2018.

ABB table sur une amélioration de sa marge EBITA d’exploitation en 2020, plus marquée au second semestre, grâce à un renforcement des marges du business Electrification, à la suppression de la très grande majorité des coûts échoués restants, et à d'autres avantages inhérents à son programme de simplification.

Le résultat des opérations a enregistré une hausse de 136 % à 648 millions de dollars US. Ce résultat a bénéficié des effets combinés des 178 millions de dollars US de gains non opérationnels résultant de la vente des parts d’ABB dans deux co-entreprises chinoises, de l'ajustement du prix d'achat de GEIS et de la réduction des pertes liées à la cession prévue de l'activité Onduleurs solaires.

Résultat net, bénéfice de base et bénéfice d'exploitation par action

Le résultat net attribuable aux opérations récurrentes s’est établi à 307 millions de dollars US, soit une hausse de 46 % en glissement annuel.

Le résultat net des abandons d’activité s’est élevé à 50 millions de dollars US, incluant les coûts de restructuration, et les frais fiscaux et de transaction liés aux séparations.

Le revenu net du Groupe attribuable à ABB s’est établi à 325 millions de dollars US et le bénéfice de base par action à 0,15 dollar US, ces deux chiffres enregistrant respectivement une hausse de 3 et 2 % en glissement annuel. Le taux d’imposition effectif du Groupe de 51,0 % reflète l’impact fiscal - d'un montant de 150 millions de dollars US - consécutif à la cession des activités de la division Power Grids.

Le bénéfice d’exploitation par action s’est établi à 0,27 dollar US, accusant une baisse de 11 % en glissement annuel en devises constantes.

Cash-flow d’exploitation

Le cash-flow d’exploitation s’est établi à 1 911 millions de dollars US, contre 1 867 millions de dollars US au quatrième trimestre 2018, enregistrant ainsi une progression de 2 %. Par rapport à la même période de l’année passée, le cash-flow d’exploitation des opérations récurrentes a légèrement augmenté pour s’établir à 1 454 millions de dollars US, contre 1 406 millions de dollars US, tandis que le cash-flow d’exploitation des abandons d’activité s’est élevé à 457 millions de dollars US contre 461 millions de dollars US au quatrième trimestre 2018. Par rapport à l’année passée, le cash-flow des opérations récurrentes a bénéficié d'une réduction significative des stocks, contrebalancée en grande partie par un calendrier de paiement des impôts moins favorable.

ABB table sur une solide génération de liquidités provenant des opérations récurrentes sur l’ensemble de l’exercice 2020, sans compter l’utilisation de fonds pour le programme de simplification et les processus de séparation, et l’impact fiscal associé sur les liquidités.

Performances par business au 4ème trimestre

(en millions USD, sauf mention contraire)

Commandes

Évolution

Chiffre d’affaires

Évolution

Marge EBITA d’expl.

ÉVOLUTION

USD

Base com-
parable3

USD

Base com-
parable3

Electrification

3 160

+1 %

+3 %

3 238

-2 %

0 %

13,1 %

-0,4 pt

Industrial Automation

1 706

+4 %

+5 %

1 683

-2 %

-1 %

12,1 %

-1,5 pt

Motion

1 602

+4 %

+5 %

1 657

-1 %

0 %

15,4 %

+0,5 pt

Robotics & Discrete Automation

701

-19 %

-18 %

787

-12 %

-10 %

11,0 %

-2,1 pts

Corporate/autres

(283)

(297)

(253)

Groupe ABB

6 886

-1 %

+1 %

7 068

-4 %

-2 %

10,1 %

+5,2 pts

Le 1er octobre 2018, la division Power Grids a été transférée du poste opérations récurrentes au poste abandons d'activité. Tous les montants précédemment annoncés ont été ajustés suite à ces évolutions du portefeuille. Le résultat Corporate et autres inclut les éliminations inter-segments.

Electrification

Les commandes ont progressé de 3 % (1 % en dollars US). Les commandes ont bénéficié de la forte demande de solutions dans les secteurs des utilités, des centres de données et du transport électrique. Au niveau régional, les commandes ont augmenté dans la région AMEA et en Europe, une hausse en partie compensée par la faiblesse des performances de la région Amériques. On a observé une progression généralisée des commandes en Chine. Le carnet de commandes a grimpé de 9 % (de 9 % en dollars US) en glissement annuel. Le chiffre d'affaires est resté stable (a chuté de 2 % en dollars US), reflétant ainsi une demande plus faible dans les industries à cycle court. La marge EBITA d’exploitation s’est établie à 13,1 %, soit une hausse de 140 points de base en glissement annuel, et a été soutenue par l'intégration de GEIS, le redressement de l’activité Installation Products et la gestion continue des tarifs et des coûts.

Industrial Automation

Les commandes ont grimpé de 5 % (4 % en dollars US), à la faveur de commandes majeures décrochées dans le secteur des navires spécialisés. L’activité de production d'énergie conventionnelle a continué de faire face à un contexte difficile. Les commandes ont été soutenues en Europe mais ont chuté dans les régions Amériques et AMEA, en dépit d’une hausse généralisée des commandes en Chine. Le carnet de commandes a progressé de 2 % (de 2 % en dollars US). Le chiffre d'affaires a reculé de 1 % (de 2 % en dollars US), une baisse qui reflète la faible contribution des activités de production d'énergie conventionnelle. La marge EBITA d’exploitation s’est établie à 12,1 %, perdant 150 points de base. Les marges ont été impactées par les volumes, un business mix et une exécution opérationnelle défavorables, ainsi que par l’augmentation des investissements.

Motion

Les commandes ont grimpé de 5 % (4 % en dollars US), favorisées par le développement des solutions d’entraînement, notamment pour les applications ferroviaires et éoliennes. Les commandes ont été soutenues en Europe alors qu’elles ont accusé un ralentissement dans les régions Amériques et AMEA, en partie compensé par une hausse des commandes en Chine. Le carnet de commandes a augmenté de 9 % (8 % en dollars US). Le chiffre d'affaires est resté stable (a chuté de 1 % en dollars US), reflétant ainsi une base de comparaison défavorable. La marge EBITA d’exploitation a gagné 50 points de base par rapport à la même période de l’année passée pour s’établir à 15,4 %, soutenue par un mix positif et un bon niveau d’exécution opérationnelle.

Robotics & Discrete Automation

Les commandes ont baissé de 18 % (19 % en dollars US), reflétant une base de comparaison défavorable et un contexte de marché difficile. De forts vents contraires ont continué de perturber l’activité Robotique dans les industries traditionnelles de l’automobile et connexes, notamment en Chine. La demande dans le secteur de la construction de machines est restée faible, tout particulièrement en Europe. Le carnet de commandes a régressé de 5 % (de 6 % en dollars US). Le chiffre d'affaires a chuté de 10 % (12 % en dollars US), impacté par un plus faible ratio commandes/facturations. La marge EBITA d’exploitation s’est établie à 11,0 %, soit 210 points de base de moins que l’année passée, reflétant une baisse des volumes et un mix défavorable qui ont été partiellement atténués par des mesures de réduction des coûts.

Évolution de la transformation

Les programmes de transformation du Groupe, à savoir l’établissement d'un nouveau business model reposant sur quatre business, le processus de séparation de la division Power Grids et la mise en œuvre d'un nouveau système d’exploitation, ABB-OS, ont avancé à grands pas au cours de l’année passée.

En fin d’année dernière, ABB a mis en place un nouveau modèle d’exploitation. Ce changement s’est traduit par le démantèlement des structures régionales et le transfert des structures nationales et de la grande majorité de l’activité fonctionnelle centralisée dans quatre business, donnant ainsi naissance à des entités aux capacités renforcées et plus orientées client ainsi qu’à une organisation interne plus rationnelle.

Le processus de séparation de la division Power Grids est en cours et devrait s'achever à la fin du second trimestre 2020.

Sur l'ensemble de l’exercice, les économies générées par le programme de simplification ABB-OS ont atteint la première tranche visée de 150-200 millions de dollars US pour 2019. Les effectifs rattachés aux opérations récurrentes d’ABB s’élevaient à 113 900 personnes en début d’année dernière et à 110 000 fin 2019, une réduction d’effectifs reflétant en partie la suppression des coûts échoués. Dans le cadre de son programme de simplification, ABB table sur une réduction de coûts d’environ 500 millions de dollars US à l’échelle du Groupe en 2021. Des programmes d'amélioration continue sont désormais en place dans chaque business et totalement intégrés au processus de planification annuelle afin de contribuer à la réalisation de cet objectif.

ABB a continué en 2019 à procéder à une gestion active de son portefeuille. Il convient de noter que le business Electrification a annoncé qu’au premier trimestre 2020, il se séparerait de l’activité Onduleurs solaires et ferait l’acquisition de Chargedot, une société chinoise de tout premier plan spécialisée dans la recharge des véhicules électriques. En outre, GEIS, rachetée en 2018, est désormais totalement intégrée aux secteurs d’activité du business Electrification et en voie de planifier des synergies de coûts.

ABB a continué d’étendre son écosystème digital, et annoncé plusieurs partenariats importants tout au long de l’année, l’un des derniers en date étant celui conclu avec Ericsson qui porte sur le développement conjoint de solutions logicielles pour des robots et usines intelligentes utilisant les fonctionnalités 5G. Les partenariats contribuent à ce que les solutions ABB Ability™ exploitent systématiquement les toutes dernières avancées technologiques, maximisant ainsi la proposition de valeur des solutions digitales offertes à nos clients.

Autres informations

Le communiqué de presse et les transparents de présentation des résultats du 4ème trimestre et de l’exercice 2019 sont disponibles dans la section News Center d’ABB, sur le site www.abb.com/news et sur la page d'accueil Relations Investisseurs de notre site www.abb.com/investorrelations. Une conférence téléphonique et par webcast pour les analystes et investisseurs est également prévue et débutera aujourd'hui à 10h30 CET (Heure d’Europe Centrale) (9h30 Heure d'été britannique, 4h30 Heure Avancée de l’Est). Pour vous pré-inscrire à la conférence téléphonique ou participer au webcast, veuillez vous reporter au site Internet ABB : new.abb.com/investorrelations/. La session enregistrée sera disponible en webcast une heure après la fin de l'appel.

ABB (ABBN: SIX Swiss Ex) est un leader des technologies de pointe qui accompagne les industries dans leur transformation digitale. Fort d’un héritage de plus de 130 ans d’innovation, ABB possède quatre champs d’expertise, représentés par ses business : Electrification, Industrial Automation, Motion, et Robotics & Discrete Automation, réunis par la plate-forme digitale ABB Ability™. La division Power Grids d’ABB sera cédée à Hitachi en 2020. ABB est présent dans plus de 100 pays et compte quelque 144 000 employés.

Calendrier des investisseurs

Événement investisseurs Robotics & Discrete Automation

27 février 2020

Assemblée générale annuelle

26 mars 2020

Résultats 1er trimestre 2020

28 avril 2020

Résultats du 2ème trimestre 2020

22 juillet 2020

Résultats 3ème trimestre 2020

21 octobre 2020

Remarques importantes sur les données prévisionnelles

Ce communiqué de presse comprend des informations et affirmations prévisionnelles ainsi que d’autres déclarations concernant les perspectives de nos activités, notamment dans les sections « Perspectives à court-terme », « Résumé des résultats de l’exercice 2019 », « Dividende », « Chiffre d'affaires », « EBITA d’exploitation et résultat des opérations », « Cash-flow d’exploitation » et « Évolution de la transformation » de ce communiqué. Ces données sont définies d’après des anticipations, estimations et projections actuelles concernant les facteurs susceptibles d’affecter nos performances à venir, y compris la situation économique mondiale et la situation économique des régions et des industries qui constituent les marchés les plus importants d’ABB. Ces anticipations, estimations et projections sont généralement identifiables par des déclarations contenant les mots « anticiper », « penser », « estimer », « prévoir », « viser » ou toute expression similaire. Toutefois, il existe de nombreux risques et incertitudes, dont beaucoup se trouvent en dehors des limites de notre contrôle, qui pourraient entraîner une différence entre nos résultats réels et les données et états financiers prévisionnels inclus dans ce communiqué de presse et qui pourraient affecter notre capacité à atteindre tout ou partie des objectifs annoncés. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner de telles différences incluent, entre autres, les risques d’affaire liés à la volatilité de l’environnement économique mondial et des conditions politiques, les coûts associés aux activités de mise en conformité, l’accueil que les marchés réservent à nos nouveaux produits et services, les changements de réglementations gouvernementales, les fluctuations de taux de change ainsi que d’autres facteurs du même type décrits dans les documents déposés par ABB le cas échéant auprès de la Commission des Opérations de Bourse des États-Unis, y compris nos rapports annuels dans le formulaire 20-F. Bien que le groupe ABB Ltd estime que les anticipations que reflètent ces données prévisionnelles reposent sur des hypothèses raisonnables, il ne peut aucunement garantir que ces anticipations seront réalisées comme prévu.

Zurich, 5 février 2020

Peter Voser, président et CEO


Pour en savoir plus, contactez :

Relations presse
Téléphone : +41 43 317 71 11
E-mail : media.relations@ch.abb.com

Relations investisseurs
Téléphone : +41 43 317 71 11
E-mail : investor.relations@ch.abb.com

ABB Ltd
Affolternstrasse 44
8050 Zurich
Suisse

Endnotes

  1. Pour le rapprochement des mesures non-GAAP, se reporter à l'annexe « Rapprochements complémentaires et définitions » dans les États financiers ci-joints du 4
  2. Les taux de croissance du bénéfice par action sont calculés en utilisant des montants non arrondis. Le bénéfice d’exploitation par action comparable est exprimé en devises constantes (taux de change de 2014, non réajusté pour tenir compte des évolutions du portefeuille d'activité).
  3. Taux de croissance des commandes, du carnet de commandes et du chiffre d’affaires à périmètre comparable (évolution en devises locales ajustée des effets des acquisitions et des cessions).
  4. Devises constantes (non réajusté pour tenir compte des évolutions du portefeuille).
  5. Ce montant comprend à la fois le cash-flow provenant des opérations récurrentes et celui provenant des abandons d’activité.
  6. Estimation de la direction

Liens

Contactez nous

Téléchargements

Partagez cet article

Facebook LinkedIn Twitter WhatsApp