Résultats du Tr4 et pour l'ensemble de l'année 2019

Sur la bonne voie de la transformation

FAITS SAILLANTS DE L'ENSEMBLE DE L'ANNÉE 2019

Commandes 28,6 milliards de dollars, stable; comparables +1 %

Revenus 28,0 milliards de dollars, +1 %; comparable +1 %

Marge de BAIIA opérationnelle1 11,1 %, affectée par 130 points de base combinés liés à des coûts non recouvrables et à des activités périphériques

Revenus issus de l'exploitation 1 938 millions de dollars, -13 %

Revenu net 1 439 millions de dollars, -34 %

BPA en circulation 0,67 $, -34 %2; BPA opérationnels1 1,24 $, -7 %

Encaisse provenant des activités d'exploitation 2 325 millions de dollars, -20 %, incluant les sorties de fonds pour le programme de simplification et le retrait de Réseaux électriques

0,80 CHF de dividende proposé par action

FAITS SAILLANTS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2019

Commandes 6,9 milliards de dollars, -1 %; comparable +1 %

Revenus 7,1 milliards de dollars, -4 %; comparable -2 %

Marge de BAIIA opérationnelle 10,1 %, affectée par 170 points de base combinés liés à des coûts non recouvrables et à des activités périphériques

Revenus issus de l'exploitation 648 millions de dollars, +136 %

Encaisse provenant des activités d'exploitation 1 911 millions de dollars, -2 %, incluant les sorties de fonds pour le programme de simplification et le retrait de Réseaux électriques

NOUVELLE DIRECTION

 Bjӧrn Rosengren a été nommé chef de la direction, en vigueur dès le 1er mars 2020

Téléchargements

Résultats du Tr4 et pour l'ensemble de l'année 2019 : Communiqué de presse - Anglais (PDF/170 Ko)
Résultats du Tr4 et pour l'ensemble de l'année 2019 : Communiqué de presse - Allemand (PDF/80 Ko)
Résultats du Tr4 et pour l'ensemble de l'année 2019 : renseignements des états financiers - Anglais (XLSX/40 Ko)
Résultats du Tr4 et pour l'ensemble de l'année 2019 : renseignements financiers - Anglais (PDF/1,7 Mo)
Résultats du Tr4 et pour l'ensemble de l'année 2019 : Présentation des résultats du Groupe - Anglais (PDF/800 Ko)

« ABB a offert un rendement solide en 2019, malgré les conditions exigeantes du marché et une transformation importante. Nos revenus et notre marge d'exploitation se sont tous deux améliorés légèrement. Le dessaisissement de Réseaux électriques est sur la bonne voie, et nous commençons clairement à observer les effets positifs de la mise en œuvre de notre nouveau modèle d'exploitation et de notre nouvelle culture », explique Peter Voser, président et chef de la direction d'ABB. « Conformément à notre politique de dividende, nous proposons un dividende de 0,80 CHF par action. Nous nous engageons à offrir des rendements attrayants aux actionnaires, ce qui est par ailleurs renforcé par l'arrivée des rachats d'actions à l'aide des produits nets en espèces découlant de la transaction de Réseaux électriques qui aura lieu plus tard cette année. »

PRINCIPAUX CHIFFRES

CHANGEMENT

CHANGEMENT

(millions $, à moins de mention contraire)

Tr4 de 2019

Tr4 de 2018

$ US

Compa-

rable3

Exercice de 2019

Exercice de 2018

$ US

Compa-

rable3

Commandes

6 886

6 985

-1 %

+1 %

28 588

28 590

0 %

+1 %

Revenus

7 068

7 395

-4 %

-2 %

27 978

27 662

+1 %

+1 %

Revenus issus de l'exploitation

648

275

+136 %

1 938

2 226

-13 %


EBITA1 opérationnels

710

584

+22 %

+24 %4

3 107

3 005

+3 %

+7 %4

en % des recettes opérationnelles

10,1 %

7,9 %

+2,2 points

11,1 %

10,9 %

+0,2 point


Revenus (pertes) issus de l'exploitation continue, avant taxes

307

210

+46 %

1 090

1 575

-31 %


Bénéfice net attribuable à ABB

325

317

+3 %

1 439

2 173

-34 %


BPA en circulation ($)

0,15

0,15

+2 %2

0,67

1,02

-34 %2


BPA opérationnels ($)1

0,27

0,30

-8 %2

-11 %2

1,24

1,33

-7 %2

-7 %2

Encaisse issue des activités d'exploitation5

1 911

1 867

+2 %

2 325

2 924

-20 %


Le 17 décembre 2018, ABB a annoncé la cession convenue de son secteur d'activité Réseaux électriques. Par conséquent, les résultats du secteur d'activité Réseaux électriques sont présentés comme étant des abandons d'exploitation. Les résultats de l'entreprise ont été rajustés en conséquence pour toutes les périodes.

Perspectives à court terme

Les indicateurs macroéconomiques indiquent une croissance plus faible en Europe et aux États-Unis, tandis que la tendance stable de la Chine pourrait être affectée par l'épidémie du coronavirus. L'économie mondiale est encore touchée par les incertitudes géopolitiques et, globalement, on s'attend à conserver une tendance de croissance similaire comparativement à 2019.

Les débouchés dans lesquels ABB exploite font preuve de résilience, avec quelques vents contraires dans certains marchés, notamment les secteurs de l'automobile, de la fabrication de machines et de la génération d'énergie conventionnelle. Les effets de la conversion des devises devraient continuer à influencer les résultats de l'entreprise.

Résultats du Groupe pour l'ensemble de l'année 2019

« Nous avons bien progressé en 2019; nous avons réduit graduellement les coûts non recouvrables dans le cadre du processus de retrait de Réseaux électriques, avons résolu graduellement les problèmes secondaires et autres problèmes découlant d'affaires antérieures et avons réalisé des économies par l'entremise de notre programme de simplification ABB-OS », a expliqué Timo Ihamuotila, chef des finances d'ABB.

« À l'avenir, nous allons conserver cet élan et générer une croissance rentable en dépit des vents contraires continuels dans certains marchés, tout en cherchant à améliorer les marges d'exploitation et à conserver notre bilan de forte génération de trésorerie. »

Résumé des résultats pour l'ensemble de l'année 2019

ABB a fait preuve d'un rendement robuste pendant l'année tout en réalisant une transformation très exhaustive, ce qui a permis d'améliorer légèrement les revenus et les marges d'exploitation, en dépit des marchés plus exigeants.

Les commandes ont augmenté de 1 %3 (stable en dollars américains) pour un total de 28 588 millions de dollars; les secteurs Entraînements et Électrification ont tous deux connu une croissance de 4 %, Automatisation industrielle a connu des résultats stables et Robotique et automatisation intelligente a éprouvé une baisse de 11 % des commandes. L'évolution des commandes illustre le fléchissement de la croissance économique mondiale et les vents contraires considérables dans les marchés des machineries, notamment ceux de l'automobile et de la fabrication de machine. Les commandes ont augmenté de 2 % en Europe et de 1 % en Amérique, mais ont connu une baisse de 1 % en Asie, Moyen-Orient et Afrique. Les commandes de service ont connu une augmentation de 2 % (1 % en dollars américains) et constituaient 20 % des commandes totales, comparativement à 19 % en 2018.

Les revenus ont augmenté de 1 % (1 % en dollars américains) pour un total de 27 978 millions de dollars, appuyé par l'exécution des arriérés. Les revenus ont augmenté de 4 % et de 2 % dans les secteurs des Entraînements et de l'Électrification respectivement, sont restés neutres dans le secteur de l'Automatisation industrielle et ont baissé de 4 % dans le secteur de la Robotique et automatisation intelligente. Sur le plan régional, les revenus ont augmenté de 4 % et de 2 % en Europe et en Amérique respectivement, tandis que la région de l'Asie, du Moyen-Orient et de l'Afrique a connu une baisse de 3 %. Les revenus du service ont augmenté de 3 % (2 % en dollars américains), pour atteindre 19 % des revenus du groupe. Le rapport commandes-facturation est resté à 1,02x1 en 2019, comparativement à 1,03x en 2018.

La marge de BAIIA opérationnelle1 de 11,1 % a augmenté de 20 points de base. Les marges ont été appuyées par un accroissement des marges dans le secteur des Entraînements, par une amélioration de 146 millions de dollars dans les résultats des activités périphériques et cédées, par l'élimination de coûts non recouvrables de 72 millions de dollars dans la montée vers la vente de Réseaux électriques et par les économies réalisées grâce au programme de simplification ABB-OS. Les marges ont été freinées par les répercussions sur toute l'année de l'acquisition de GEIS par le secteur de l'Électrification, par des marges plus basses dans le secteur de l'Automatisation industrielle, lesquelles ont également été affectées par la réévaluation d'un projet lors du troisième trimestre, ainsi que par des marges plus basses dans le secteur de la Robotique et automatisation intelligente, lesquelles ont été affectées par les vents contraires du marché dans ses débouchés.

Les revenus d'ABB issus de l'exploitation, qui étaient de 1 938 millions de dollars et ont connu une baisse de 13 % d'année en année, ont également été affectés par la restructuration, les coûts et frais associés aux opérations connexes et à la séparation de Réseaux électriques, ainsi que les frais liés à la vente prévue du secteur des onduleurs solaires. Ces répercussions ont été quelque peu atténuées par les gains hors exploitation provenant des ventes des secteurs d'activité et d'un ajustement du prix d'achat de GEIS.

Le revenu net provenant des secteurs d'exploitation abandonnés était de 438 millions de dollars. ABB anticipe une amélioration importante du rendement de ses secteurs d'exploitation abandonnés à partir du premier trimestre et au-delà.

Le revenu net de 1 439 millions de dollars attribuable à ABB et les BPA en circulation de 0,67 $ étaient tous deux 34 % plus bas par rapport à la même période en 2018. Le taux d'imposition effectif de 41,5 % du groupe illustre les incidences fiscales de la vente prévue du secteur des onduleurs solaires et des activités de Réseaux électriques.

Les BPA opérationnels de l'ensemble de l'année étaient de 1 24 $1, soit une baisse de 7 %2 en monnaie constante.

L'encaisse des activités d'exploitation était de 2 325 millions de dollars pour l'ensemble de l'année, soit une diminution de 20 % d'une année à l'autre.

L'encaisse provenant des activités d'exploitation continue était de 1 899 millions de dollars, ce qui est substantiel; elle comprenait les coûts en espèces associés au programme de simplification ABB-OS, ainsi que les coûts associés aux opérations et à la séparation de Réseaux électriques de plus de 200 millions de dollars6. Le fonds de roulement net était de 9,5 % des revenus; en comparaison, il était de 9 % à la fin de 2018. Les créances client favorables, ainsi que la réduction des stocks et les sorties de capitaux liées à l'imposition ont été partiellement contrebalancées par un flux de trésorerie moins élevé en provenance des comptes fournisseurs. Les dépenses en immobilisation de l'exploitation continue du groupe étaient de 762 millions de dollars, comparativement à 772 millions de dollars en 2018.

L'encaisse provenant des activités d'exploitation dans les secteurs d'exploitation abandonnés était de 426 millions de dollars. Les dépenses en immobilisation pour les secteurs d'exploitation abandonnés s'élevaient à 167 millions de dollars, comparativement à 201 millions de dollars en 2018.

Rendement de l'entreprise lors de l'exercice de 2019

(millions $, à moins de mention contraire)

Commandes

CHANGEMENT

Revenus

CHANGEMENT

Marge de BAIIA opérationnelle

CHANGEMENT

$ US

Compa-

rable3

$ US

Compa-

rable3

Électrification

13 050

+10 %

+4 %

12 728

+9 %

+2 %

13,3 %

-0,6 points

Automatisation industrielle

6 432

-4 %

0 %

6 273

-3 %

0 %

11,7 %

-2,4 points

Entraînements

6 782

+1 %

+4 %

6 533

+1 %

+4 %

16,6 %

+0,7 point

Robotique et automatisation intelligente

3 260

-14 %

-11 %

3 314

-8 %

-4 %

11,9 %

-2,7 points

Institutionnel et autres

(936)

(870)

Groupe ABB

28 588

0 %

+1 %

27 978

+1 %

+1 %

11,1 %

+0,2 point

Dividende

Le conseil d'administration d'ABB a proposé un dividende ordinaire de 0,80 franc suisse par action pour 2019, sous réserve d'approbation des actionnaires lors de l'assemblée générale annuelle de l'entreprise le 26 mars 2020. La proposition est conforme à la politique de dividende d'ABB selon laquelle un dividende croissant et durable doit être payé au fil du temps. De plus amples renseignements sont disponibles sur le site Web d'ABB.

Résultats du groupe lors du Tr4 de 2019

Résumé

Lors du trimestre, les secteurs d'activité ont connu un ralentissement de court cycle de la demande industrielle, principalement aux États-Unis, et des vents contraires continus dans les marchés des industries des machineries, ce qui a grevé à la fois la performance remarquable et les marges d'exploitation, notamment dans le secteur de la Robotique et automatisation intelligente. À l'échelle du groupe, les marges d'exploitation étaient appuyées par une réduction des frais institutionnels et autres en raison de dépenses secondaires plus faibles, d'une élimination des coûts non recouvrables et de gains apportés par le programme de simplification ABB-OS.

Commandes

Les commandes ont augmenté de 1 % (1 % de moins en dollars américains) au cours du trimestre comparativement à la même période en 2018. Une croissance modérée de 3 % dans le secteur de l'Électrification et une croissance solide dans les secteurs de l'Automatisation industrielle et des Entraînements, toutes deux de 5 %, ont été grandement neutralisées par une lacune dans le secteur de la Robotique et automatisation intelligente, dans laquelle les commandes ont connu une chute de 18 %. L'effet de conversion des devises étrangères a eu une incidence négative nette de 1 %, et les modifications de la gamme de produits ont eu une incidence négative nette de 1 %.

Les commandes de services, qui représentaient 21 % des commandes totales, étaient 2 % plus élevées (stables en dollars américains) d'une année à l'autre.

Le carnet de commandes a augmenté de 5 % (2 % en dollars américains).

Aperçu du marché

Au niveau régional :

Les commandes en Europe étaient 16 % plus élevées (12 % en dollars américains), et le rendement était mitigé d'un pays à un autre. La Suisse et l'Allemagne ont connu une excellente croissance de leurs commandes, renforcée par de grosses commandes; une forte demande était également manifeste en Suède et en Finlande, tandis que les commandes ont connu un déclin en Italie, en Norvège et dans les Pays-Bas comparativement à la même période en 2018. En Allemagne, les commandes étaient 37 % plus élevées (32 % en dollars américains).

Les commandes en Amérique ont connu une baisse de 8 % (8 % en dollars américains), comparativement à une période tout aussi difficile en 2018. Les commandes étaient robustes au Canada, mais faibles aux États-Unis et au Mexique, ainsi que dans de nombreux pays en Amérique du Sud. Les commandes des États-Unis étaient 7 % plus faibles (7 % en dollars américains), ce qui exprime une économie qui ralentit.

En Asie, au Moyen-Orient et en Afrique, les commandes étaient 5 % plus faibles (9 % plus faibles en dollars américains). La croissance des commandes était forte en Corée du Sud et au Singapour, robuste en Chine, mais plus faible dans certains marchés tels que l'Inde, le Japon et l'Australie. Les commandes ont augmenté de 1 % en Chine (2 % de moins en dollars américains).

Dans les principaux segments de clientèle d'ABB :

Dans les industries de procédés, les décisions d'investissement restent prudentes dans des projets plus vastes touchant les domaines du pétrole, du gaz et de l'exploitation minière. Les marchés de génération conventionnelle d'énergie étaient difficiles. Les autres industries de procédés, y compris les pâtes et papiers et l'alimentation et les boissons, continuent à soutenir la demande.

Dans les industries des machineries, l'industrie traditionnelle de l'automobile et ses industries connexes, ainsi que les marchés des fabricants de machines ont subi des pressions qui ont affecté la croissance d'ABB. ABB a continué à observer une forte croissance dans l'automatisation des entrepôts. Les investissements 3C, entraînés par les semi-conducteurs, ont commencé à se rattraper vers la fin du trimestre.

Dans les secteurs du transport et de l'infrastructure, les investissements dans les domaines de l'énergie éolienne et des rails restent fermes, particulièrement en Europe. Une bonne croissance des commandes s'est poursuivie particulièrement pour les navires spéciaux, le chargement de véhicules électriques et l'infrastructure des centres de données, ainsi que pour la distribution électrique. Les activités de construction restent mitigées.

Revenus

Les revenus étaient 2 % plus faibles (4 % plus faibles en dollars américains) d'une année à l'autre. Les revenus dans les secteurs de l'Électrification et des Entraînements sont restés stables. Les revenus dans le secteur de l'Automatisation industrielle étaient 1 % plus faibles et ils étaient 10 % plus faibles pour le secteur de la Robotique et automatisation intelligente, ce qui illustre les répercussions d'un environnement difficile dans la génération conventionnelle d'énergie et à travers les industries des machineries, particulièrement les marchés de l'automobile et de la fabrication de machines. L'effet de conversion des devises étrangères a eu une incidence négative nette de 1 %, et les modifications de la gamme de produits ont eu une incidence négative nette de 1 %.

Les revenus des services ont diminué de 1 % (2 % en dollars américains). Les services représentaient 21 % des revenus totaux.

Le rapport commandes-facturation était de 0,97x en 2019, comparativement à 0,94x au cours de la même période en 2018.

Dans un contexte de faiblesse continuelle dans certains marchés finaux, ABB s'attend à ce que les revenus restent stables ou augmentent légèrement sur une base comparable tout au long de l'année 2020, sans compter les répercussions possibles que pourrait avoir l'épidémie du coronavirus.

BAIIA opérationnelle et revenus issus de l'exploitation

La BAIIA opérationnelle de 710 millions de dollars était 22 % plus élevée en dollars américains (24 % dans les devises locales). La marge de 10,1 % de la BAIIA opérationnelle a augmenté de 220 points de base d'une année à l'autre, ce qui est dû en grande partie aux frais moins lourds des activités secondaires et aux coûts échoués plus faibles dans la BAIIA opérationnelle institutionnelle et autre. Les résultats des secteurs secondaires ont eu une incidence de 110 points de base sur la marge de 79 milliards de dollars. Les coûts échoués, qui s'élevaient à 40 millions de dollars, ont affecté la marge d'environ 60 points de base comparativement à des coûts échoués de 72 millions de dollars dans le quatrième trimestre de 2018.

ABB s'attend à ce que sa marge de BAIIA opérationnelle annuelle connaisse une amélioration en 2020, pondérée jusqu'à la deuxième moitié et appuyée par une amélioration des marges dans le secteur de l'Électrification, l'élimination de la vaste majorité des coûts échoués restants et d'autres avantages tirés du programme de simplification d'ABB.

Les revenus issus de l'exploitation de 648 millions de dollars ont augmenté de 136 %. Ce résultat a tiré parti des gains non opérationnels combinés de 178 millions de dollars associés à la vente des actions d'ABB à deux coentreprises chinoises, à un ajustement du prix payé pour l'acquisition de GEIS et à la réduction des pertes associées à la cession prévue du secteur des onduleurs solaires.

Revenu net, bénéfices par action de base et opérationnels

Le revenu net provenant de l'exploitation continue était de 307 millions de dollars, soit une augmentation de 46 % d'une année à l'autre.

Le revenu net provenant des secteurs d'exploitation abandonnés était de 50 millions de dollars, ce qui comprend la restructuration, aux impôts associées à la dissociation et les coûts de transaction.

Le revenu net du groupe attribuable à ABB était de 325 millions de dollars et les BPA en circulation étaient de 0,15 $, soit une augmentation de 3 % et de 2 % respectivement d'une année à l'autre. Le taux d'imposition effectif de 51,0 % du groupe illustre des effets fiscaux d'environ 150 millions de dollars associés aux opérations de séparation de Réseaux électriques.

Les BPA opérationnels de 0,27 $ ont décliné de 11 % d'une année à l'autre en monnaie constante.

Encaisse issue des activités d'exploitation

L'encaisse provenant des activités d'exploitation a augmenté de 2 % pour atteindre 1 911 millions de dollars, comparativement à 1 867 millions de dollars dans le quatrième trimestre de 2018. Comparativement à la même période en 2018, l'encaisse provenant des activités d'exploitation dans les activités d'exploitation continue a augmenté légèrement pour atteindre 1 454 millions de dollars, comparativement à 1 406 millions de dollars en 2018, tandis que l'encaisse dans les secteurs d'exploitation abandonnés était de 457 millions de dollars, comparativement à 461 millions de dollars dans la période antérieure. Par rapport à l'année antérieure, l'encaisse provenant des activités d'exploitation continue a pu profiter d'une réduction importante de ses stocks, ce qui a largement été contrebalancé par un délai de paiement d'impôts moins favorable.

ABB s'attend à un règlement solide en espèces pour l'entièreté de 2020 par ses activités d'exploitation continue, ce qui n'inclut pas les dépenses liées au programme de simplification et aux activités de dissociation et leurs répercussions fiscales associées.

Rendement commercial du Tr4

(millions $, à moins de mention contraire)

Commandes

Changement

Revenus

Changement

Marge de BAIIA opérationnelle

CHANGEMENT

$ US

Compa-

rable3

$ US

Compa-

rable3

Électrification

3 160

+1 %

+3 %

3 238

-2 %

0 %

13,1 %

+1,4 point

Automatisation industrielle

1 706

+4 %

+5 %

1 683

-2 %

-1 %

12,1 %

-1,5 point

Entraînements

1 602

+4 %

+5 %

1 657

-1 %

0 %

15,4 %

+0,5 points

Robotique et automatisation intelligente

701

-19 %

-18 %

787

-12 %

-10 %

11,0 %

-2,1 points

Institutionnel et autres

(283)

(297)

(253)

Groupe ABB

6 886

-1 %

+1 %

7 068

-4 %

-2 %

10,1 %

+2,2 points

Depuis le 1er octobre 2018, le secteur d'activité Réseaux électriques est passé des activités poursuivies aux secteurs d'exploitation abandonnés. Tous les montants présentés antérieurement ont été reformulés pour illustrer ce changement au portefeuille. Les résultats pour Institutionnel et autre comprennent les éliminations sectorielles.

Électrification

Hausse de 3 % des commandes (1 % en dollars américains). Les commandes ont tiré parti d'une forte demande en solutions dans les secteurs des services publics, des centres de données et du transport électrique. Au niveau régional, les commandes ont augmenté en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique, ce qui a été partiellement contrebalancé par un rendement sobre en Amérique. L'augmentation des commandes était généralisée en Chine. Le carnet de commandes a augmenté de 9 % d'une année à l'autre (9 % en dollars américains). Les revenus étaient stables (2 % plus faibles en dollars américains), ce qui illustre une demande plus faible en fin de cycle. La marge de BAIIDA opérationnelle s'est accrue de 140 points de base d'une année à l'autre pour atteindre 13 ,1 %, ce qui a été appuyé par l'intégration de GEIS, le redressement des Produits d'installation et la gestion continue des tarifs et des coûts.

Automatisation industrielle

Les commandes ont augmenté de 5 % (4 % en dollars américains), ce qui a été appuyé par les grosses commandes pour les navires spécialisés. La génération conventionnelle d'énergie continue d'être contestée. Les commandes étaient fortes en Europe, mais ont connu un déclin dans les régions de l'Amérique et de l'Asie, du Moyen-Orient et de l'Afrique, malgré une croissance généralisée en Chine. Le carnet de commandes a augmenté de 2 % (2 % en dollars américains). Les revenus étaient 1 % plus faibles (2 % en dollars américains), ce qui illustre la faible contribution des activités de génération conventionnelle d'énergie. La marge de BAIIA opérationnelle, qui était de 12,1 %, a baissé de 150 points de base. Les marges ont été affectées par le volume, la combinaison d'affaires et l'exécution opérationnelle défavorables, ainsi que les investissements axés sur la croissance.

Entraînements

Les commandes ont augmenté de 5 % (4 % en dollars américains), alimentées par une croissance dans les solutions d'entraînements, particulièrement pour les applications ferroviaires et éoliennes. Les commandes étaient fortes en Europe, tandis que l'Amérique et l'Asie, le Moyen-Orient et l'Afrique ont connu un ralentissement, partiellement contrebalancé par une croissance en Chine. Le carnet de commandes a augmenté de 9 % (8 % en dollars américains). Les revenus étaient stables (1 % plus faible en dollars américains), ce qui illustre une base de comparaison robuste. La marge de BAIIA opérationnelle a augmenté de 50 points de base comparativement à l'année antérieure, lui permettant d'atteindre 15,4 %, appuyé par un mélange et un rendement opérationnel positifs.

Robotique et automatisation intelligente

Les commandes étaient 18 % plus faibles (19 % en dollars américains), ce qui illustre une base de comparaison robuste et des marchés difficiles. Les vents contraires sont restés forts pour la robotique dans l'industrie automobile traditionnelle et ses secteurs connexes, particulièrement en Chine. La demande de fabricants de machines est restée modérée, particulièrement en Europe. Le carnet de commandes était 5 % plus faible (6 % en dollars américains). Les revenus ont connu un déclin de 10 % (12 % en dollars américains), affectés par un carnet et une facturation plus faibles. La marge de BAIIA opérationnelle de 11,0 % était 210 points de base en dessous de son niveau l'année antérieure, ce qui illustre des volumes plus faibles et un mélange défavorable, partiellement atténués par des mesures correctrices des coûts.

Progrès de la transformation

Les programmes de transformation du groupe, notamment l'établissement d'un nouveau modèle d'entreprise comprenant quatre secteurs d'activité, le retrait des Réseaux électriques et la mise en œuvre d'un nouveau système d'exploitation, ABB-OS, ont fait des progrès considérables pendant l'année.

Vers la fin de l'année, ABB a mis en œuvre un nouveau modèle d'exploitation. Cela comprenait le regroupement des structures régionales et le transfert des structures nationales et de la grande majorité de l'activité fonctionnelle gérée centralement en quatre secteurs d'activité, créant ainsi des secteurs d'activité plus axés sur la clientèle et habilités, et une organisation institutionnelle beaucoup plus allégée.

Le dessaisissement des Réseaux électriques est en bonne voie, avec la conclusion prévue à la fin du deuxième trimestre de 2020.

Pendant l'année, les économies découlant du programme de simplification ABB-OS ont atteint le rythme annualisé de 150 à 200 millions de dollars visé pour 2019. Le nombre d'employés des activités poursuivies d'ABB était de 113 900 au début de l'année et de 110 000 à la fin de 2019, reflétant en partie l'élimination de coûts non recouvrables. L'objectif d'ABB consiste à atteindre des économies de coût au rythme annualisé de 500 millions de dollars annuellement dans l'ensemble du groupe provenant du programme en 2021. Les plans d'amélioration continue sont maintenant en place au sein de chaque secteur d'activité et entièrement intégrés au processus de planification annuelle pour soutenir l'atteinte de cet objectif.

La gestion de portefeuille active d'ABB s'est poursuivie en 2019. Fait à noter, le secteur d'activité Électrification a annoncé qu'il quittera le secteur des onduleurs solaires et fera l'acquisition d'une importante entreprise de recharge de véhicules électriques chinoise, Chargedot, au cours du premier trimestre de 2020. En outre, GEIS, acquise en 2018, est maintenant entièrement intégrée dans les segments d'affaires d'Électrification et progresse conformément au plan prévu en ce qui concerne la synergie des coûts.

ABB a continué d'élargir son écosystème numérique, annonçant plusieurs partenariats importants au cours de l'année, plus récemment avec Ericsson pour développer conjointement des solutions logicielles pour les robots et les usines intelligentes au moyen de capacités 5G. Les partenariats aident à s'assurer que les solutions ABB Ability™ utilisent continuellement les plus récents développements en matière de haute technologie, maximisant la proposition de valeur des solutions numériques pour nos clients.

Renseignements supplémentaires

Le communiqué de presse et les diapositives de présentation des résultats du Tr4 de 2019 et de l'année complète sont disponibles sur le Centre de nouvelles d'ABB au www.abb.com/news et sur la page d'accueil des relations avec les investisseurs à l'adresse www.abb.com/investorrelations. Une conférence téléphonique et une diffusion Web destinées aux analystes et aux investisseurs sont prévues aujourd'hui à 10 h 30 HEC (9 h 30 BST, 4 h 30 HAE). Pour s'inscrire préalablement à la conférence téléphonique ou pour joindre la diffusion Web, veuillez consulter le site Web d'ABB : new.abb.com/investorrelations/.
Une session enregistrée sera disponible sous forme de diffusion Web une heure après la fin de la conférence téléphonique.

ABB (ABBN : SIX Swiss Exchange) s’illustre par ses technologies pionnières et dirige la transformation numérique des industries. Riche d’un passé marqué par plus de 130 ans d’innovation, ABB exploite quatre grands secteurs d'activité mondiaux axés sur le client : Électrification, Automatisation industrielle, Entraînements et Robotique et automatisation intelligente, tous soutenus par sa plateforme numérique commune appelée ABB Ability™. Ses activités de réseaux électriques de premier plan seront cédées à Hitachi en 2020. ABB est établie dans plus d’une centaine de pays et compte environ 144 000 employés.

Calendrier des investisseurs

Événement pour les investisseurs - Robotique et automatisation intelligente

27 février 2020

Assemblée générale annuelle

26 mars 2020

Résultats du Tr1 2020

28 avril 2020

Résultats du Tr2 2020

22 juillet 2020

Résultats du Tr3 2020

21 octobre 2020

Avis important concernant l'information prospective

Le présent communiqué de presse comprend des renseignements et des déclarations prospectifs ainsi que d'autres déclarations concernant les perspectives pour notre entreprise, y compris celles dans les sections de ce communiqué intitulées « Perspectives à court terme », « Résumé des résultats pour l'ensemble de l'année 2019 », « Dividendes »,  « Revenus », « BAIIA opérationnelle et revenus issus de l'exploitation », « Encaisse issue des activités d'exploitation » et « Progrès de la transformation ». Ces déclarations sont basées sur les attentes, les estimations et les projections courantes concernant les facteurs pouvant affecter notre rendement futur, notamment les conditions économiques mondiales, les conditions économiques dans les régions et dans les industries représentant des marchés importants pour ABB. Ces attentes, estimations et projections sont généralement repérables par des énoncés contenant des mots comme « anticipe », « croit », « estime », « vise », « prévoit » ou autres expressions semblables. Toutefois, il existe de nombreux risques et incertitudes, souvent hors de notre contrôle, pouvant faire en sorte que les résultats diffèrent notablement des projections présentées dans ce communiqué de presse, et pouvant affecter notre capacité à atteindre les objectifs mentionnés. Les facteurs importants qui pourraient provoquer de telles différences comprennent, entre autres, les risques commerciaux associés à l'environnement économique global et les situations politiques incertaines, les coûts associés aux activités de conformité, l'acceptation de nouveaux produits et services par le marché, les changements apportés aux règlements gouvernementaux et aux taux de change, ainsi que d'autres facteurs qui pourraient être discutés de temps à autre dans les déclarations d'ABB ltée auprès de la commission américaine des titres et de la Bourse, y compris ses rapports annuels du formulaire 20-F. Bien qu'ABB ltée croie que ses attentes mentionnées dans de tels énoncés prospectifs sont fondées sur des hypothèses raisonnables, on ne peut donner aucune assurance voulant que ces attentes soient réalisées.

Zurich, 5 février 2020

Peter Voser, président et chef de la direction

Notes de fin de texte

1. Pour obtenir une conciliation des mesures non axée sur les PCGR, voir les « Conciliations et définitions supplémentaires » dans le document Renseignements financiers du Tr4 2019 ci-joint.

2. Les taux de croissance des BPA sont calculés au moyen de montants non arrondis. Les bénéfices d'exploitation comparables par action sont indiqués en devises constantes (taux de change de 2014 non ajustés pour les changements dans le portefeuille de l'entreprise).

3. Les taux de croissance pour les commandes, le carnet de commandes et les revenus sont sur une base comparable (devise locale rajustée pour les acquisitions et les dessaisissements).

4. Devises constantes (non rajustées pour les changements au portefeuille).

5. Le montant représente le total pour les activités poursuivies et les activités abandonnées.

6. Estimation de la direction

Liens

Contactez nous

Téléchargements

Partagez cet article

Facebook LinkedIn Twitter WhatsApp