Résultats 1er trimestre 2020

Le COVID-19 affecte les résultats et pèse sur les perspectives

  • Commandes à 7,3 milliards de dollars, en baisse de 4 % ; en hausse de 1 % à périmètre comparable
  • Chiffre d'affaires de 6,2 milliards de dollars, en baisse de 9 % ; en recul de 7% à périmètre comparable
  • Résultat des opérations de 373 millions de dollars US ; marge de 6,0 %
  • EBITA d’exploitation1 de 636 millions de dollars ; marge1 de 10,2 %, impactée de 30 points de base par des coûts échoués
  • Résultat net de 376 millions de dollars, en recul de 30 %
  • Bénéfice de base par action de 0,18 dollar, en baisse de 30 %; bénéfice d’exploitation par action1 de 0,30 dollar, en baisse de 2 %
  • Cash-flow d’exploitation de -577 millions de dollars

« La pandémie de COVID-19 a affecté nos résultats du premier trimestre et entraîné un recul du chiffre d'affaires ainsi que des marges d’exploitation dans tous nos business, même si la croissance des commandes a bien résisté. Nous mettons tout en œuvre pour préserver la santé et la sécurité de nos employés tout en poursuivant notre activité afin de continuer à servir nos clients et à investir dans des projets de R&D à long terme », a déclaré Björn Rosengren, CEO d’ABB. »

« Au second trimestre, nous nous attendons à ce que les activités d’ABB se trouvent confrontées à une forte baisse de la demande suite aux mesures de confinement adoptées dans de nombreux pays. Néanmoins, nous allons intensifier nos efforts pour gérer nos coûts et sécuriser les liquidités tout en poursuivant la décentralisation du groupe et la cession de la division Power Grids, qui doit s’achever à la fin du second trimestre. »

CHIFFRES CLÉS

ÉVOLUTION

(en millions USD sauf mention contraire)

T1 2020

T1 2019

USD

Base comparable

Commandes

7 346

7 613

-4 %

+1 %

Chiffre d’affaires

6 216

6 847

-9 %

-7 %

Résultat des opérations

373

590

-37 %

EBITA d’exploitation1

636

766

-17 %

-16 %

en % du chiffre d’affaires d’exploitation

10,2

11,2

-1,0 pt

Résultat des opérations récurrentes, net d’impôts

326

415

-21 %

Résultat net propre à ABB

376

535

-30 %

Bénéfice de base par action ($)

0,18

0,25

-30 %2

Bénéfice d’exploitation par action ($)1

0,30

0,30

-2 %2

-1 %2

Cash-flow d’exploitation

(577)

(256)

-125 %

Le 17 décembre 2018, ABB a annoncé la cession convenue de sa division Power Grids. Les résultats de la division Power Grids sont donc présentés dans le poste abandons d'activité.

Résumé

Dans un contexte marqué par le COVID-19, les commandes sont restées solides au premier trimestre, les business Motion et Industrial Automation ayant bénéficié de commandes majeures. Toutefois, tous les business ont enregistré une baisse de leur chiffre d'affaires due à la chute de la demande de produits provoquée par la pandémie, d’abord en Chine puis sur de nombreux autres marché, et aux restrictions en matière de mobilité qui freinent les activités d'installation et de services. Ces effets ont eu comme autre conséquence de peser sur les marges d’exploitation de tous les business, confirmant que certains coûts restent essentiels pour la continuité de l’activité.

Commandes

Les commandes ont régressé de 4 % (hausse de 1 % à périmètre comparable) par rapport à la même période de l’an passé. Les effets de change ont eu, quant à eux, un impact négatif net de 3 %, et les évolutions du portefeuille un impact négatif net de 2 %. Le carnet de commande a affiché un recul de 1 % (hausse de 8 % à périmètre comparable) à la fin du trimestre.

Présentation des résultats régionaux

  • Les commandes ont progressé d’1 % (5 % à périmètre comparable) en Europe, soutenues par des commandes majeures. Au niveau national, les performances sont mitigées. La Suède, la Norvège, les Pays-Bas et le Royaume-Uni font état de solides performances tandis qu’en Allemagne, en Suisse, en Italie et en Espagne, frappés plus tôt par le COVID-19, les commandes ont baissé par rapport à la même période l’an passé. En Allemagne, les commandes ont baissé de 7 % (4 % à périmètre comparable).
  • Les commandes dans les Amériques sont restées stables (en hausse de 2 % à périmètre comparable) en raison de l’arrivée plus tardive de l’épidémie de COVID-19 dans la région. Les commandes aux États-Unis ont progressé de 2 % (2 % également à périmètre comparable).
  • Dans la région Asie, Moyen-Orient et Afrique (AMEA), les commandes ont baissé de 12 % (et de 7 % à périmètre comparable). En Inde, Corée du Sud, Thaïlande et Indonésie, les commandes ont connu une belle progression, tandis qu’elles ont régressé en Australie, à Singapour et au Japon. En Chine, premier pays touché par les effets du COVID-19, les commandes ont reculé de 21 % (16 % à périmètre comparable).

Aperçu des marchés finaux

  • Dans les industries manufacturières, les commandes ont subi des perturbations dans la plupart des marchés finaux, tandis que les commandes des industries traditionnelles de l’automobile et connexes ont enregistré une baisse significative.
  • Dans les industries de process, ABB a bénéficié d’une forte demande provenant de clients des segments des mines et du papier et de la pâte à papier. Les marchés de la production pétrolière et gazière exceptionnelle et de la production d’énergie conventionnelle sont restés tendus.
  • Dans les transports et les infrastructures, les investissements ont été solides, avec une croissance marquée dans le portuaire et le ferroviaire ainsi que sur les marchés du traitement de l’eau et des eaux usées, associée à une forte progression des commandes dans les utilités de distribution.
  • L’activité du marché de la construction a marqué le pas, l’activité des entreprises de construction ayant été freinée par les mesures de confinement.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d'affaires a baissé de 9 % (de 7 % à périmètre comparable) en glissement annuel. Les effets de change ont eu quant à eux un impact négatif net de 1 %, et les évolutions du portefeuille un impact négatif net de 1 %. Le ratio de prises de commandes pour le trimestre est de 1,18x1 contre 1,11x au même trimestre de l'année dernière.

Résultat des opérations et EBITA d’exploitation

Le résultat des opérations a chuté de 37 % pour s’établir à 373 millions de dollars. Le résultat intègre 263 millions de dollars provenant d’éléments non opérationnels, dont un amortissement lié aux acquisitions de 65 millions de dollars, une perte nette de 80 millions due aux variations des taux de change et des différences de calendrier sur le prix des matières premières, des charges de restructuration liées au programme de simplification ABB-OS, ainsi que des coûts de transaction et de dissociation liés à la cession de Power Grids et de l'activité des onduleurs solaires.

L’EBITA d’exploitation1 de 636 millions de dollars US est en baisse de 17 % (16 % en devises locales). La marge EBITA d’exploitation1 s’est établie à 10,2 %, perdant 100 points de base en glissement annuel. Tous les business ont fait état d'une baisse de leurs marges par rapport à la même période de l'année précédente, en partie compensées par de meilleures performances de Corporate et autres. Corporate et autres a intégré des coûts échoués de 21 millions de dollars.

Résultat net et bénéfice de base par action

Le résultat net attribuable aux opérations récurrentes a atteint 326 millions de dollars, ce qui représente une baisse de 21 % en glissement annuel. Le résultat net des abandons d'activité est à la baisse à 54 millions de dollars, l'activité ayant été affectée par le transfert de coûts échoués, des coûts de restructuration et des pertes nettes résultant de différences de calendrier sur les taux de change et le prix des matières premières.

Le résultat net du Groupe attribuable à ABB s’est établi à 376 millions de dollars et le bénéfice par action à 0,18 dollar, soit une baisse de 30 %2 pour chaque en glissement annuel. Le taux d'imposition effectif du Groupe de 19,5 % intègre les effets positifs de la résolution de certaines contingences fiscales. Le bénéfice d’exploitation par action, de 0,301 dollar, est en repli de 2 %2 par rapport à la même période de l’année précédente.

Cash-flow d’exploitation

Le cash-flow d’exploitation a baissé pour s’établir à -577 millions de dollars, contre -256 millions de dollars au premier trimestre 2019 ; ce chiffre reflète une baisse de 22 millions de dollars du cash-flow d’exploitation dérivé des abandons d’activité par rapport à l’an dernier.

La baisse du cash-flow d’exploitation des opérations récurrentes par rapport à la même période de l’année dernière s’explique principalement par des différences de calendrier en ce qui concerne le versement aux employés des primes d'intéressement, qui est intervenu au premier trimestre et non au second comme l’an dernier, par la baisse du revenu des opérations, et par un calendrier de paiement des taxes moins favorable. Ces effets ont été en partie compensés par une meilleure gestion du fonds de roulement, et notamment une harmonisation des conditions de paiement pour les comptes fournisseurs. La part du fonds de roulement net dans le chiffre d'affaires a atteint 12,3 % à la fin du trimestre.

Résultats des business au 1er trimestre 2020

Electrification (EL)

CHIFFRES CLÉS

ÉVOLUTION

  • Le repli de la demande sur les marchés industriels à court terme et pour le bâtiment a entraîné une baisse des commandes, tandis que d’autres marchés, comme celui des utilités et infrastructures de distribution, ont bien résisté. Par région, à périmètre comparable, les commandes ont connu une légère croissance en Europe, un ralentissement dans les Amériques et des difficultés dans la région AMEA, plus particulièrement en Chine.
  • Le chiffre d'affaires est en repli en raison de la baisse des activités de projet et à celle des ventes de produits résultant de pénuries de production, principalement en Asie.
  • Les marges ont été réduites par la baisse des volumes et la faiblesse des performances dans le solaire. Ces effets ont été partiellement atténués par de meilleures performances dans les produits d’installation et des initiatives en matière de coûts.

(en millions USD sauf mention contraire)

T1 2020

T1 2019

USD

Base comparable

Commandes

3 121

3 363

-7 %

-2 %

Carnet de commandes

4 386

4 394

0 %

+9 %

Chiffre d’affaires

2 773

3 057

-9 %

-7 %

EBITA d’exploitation1

318

377

-16 %

en % du chiffre d’affaires d’exploitation

11,4 %

12,4 %

-1,0 pt

Industrial Automation (IA)

CHIFFRES CLÉS

ÉVOLUTION

  • L’augmentation soutenue des commandes du business IA a été portée par les commandes majeures obtenues dans les segments des mines, du papier et de la pâte à papier, et des ports. La production d’énergie conventionnelle reste tendue tandis que la production pétrolière et gazière, surtout non conventionnelle, a ralenti. Les commandes sont plus importantes dans toutes les régions, avec l’Europe comme premier donneur d’ordre.
  • L’évolution du chiffre d’affaires à périmètre comparable reflète d'une part les difficultés que continuent de rencontrer les activités de prise de commandes, et d'autre part la baisse persistante des activités de projet d'installation et de services.
  • La réduction des marges s’explique par un « business mix » défavorable, des retards dans l’exécution de projets, et des activités de services affectées par les restrictions de mobilité.

(en millions USD sauf mention contraire)

T1 2020

T1 2019

USD

Base comparable

Commandes

1 757

1 666

+5 %

+8 %

Carnet de commandes

5 183

5 139

+1 %

+6 %

Chiffre d’affaires

1 462

1 518

-4 %

-1 %

EBITA d’exploitation1

144

205

-30 %


en % du chiffre d’affaires d’exploitation

9,7 %

13,5 %

-3,8 pts


Motion (MO)

CHIFFRES CLÉS

ÉVOLUTION

  • La forte croissance des commandes sur les marchés à cycle long a été portée par les commandes majeures dans le ferroviaire et pour les applications hydrauliques. Le business a en outre remporté des commandes de nouveaux clients OEM et connu une très bonne fin de trimestre en Chine. Ces points positifs ont plus que compensé la dégradation généralisée de la demande sur les marchés à cycle court, notamment pour les transmissions. La hausse des commandes est principalement attribuable à l’Europe et à la région AMEA, tandis qu’elles restaient stables dans les Amériques.
  • Le chiffre d'affaires reflète une baisse de la prise de commandes et le report des livraisons suite à la fermeture de sites de certains clients.
  • La contraction des marges résulte d'une baisse des volumes et d'une hausse des coûts logistiques, partiellement compensées par des mesures d’atténuation des coûts.

(en millions USD sauf mention contraire)

T1 2020

T1 2019

USD

Base comparable

Commandes

1 901

1 800

+6 %

+8 %

Carnet de commandes

3 259

2 942

+11 %

+15 %

Chiffre d’affaires

1 510

1 605

-6 %

-4 %

EBITA d’exploitation1

230

263

-13 %

en % du chiffre d’affaires d’exploitation

15,3 %

16,4 %

-1,1 pts

Robotics & Discrete Automation (RA)

CHIFFRES CLÉS

ÉVOLUTION

  • L’évolution des commandes pour la robotique reflète la dégradation continue dans les industries automobile et connexes ainsi que le ralentissement de l’industrie générale et des 3C (électronique grand public et communications). L'activité d’automatisation des machines a enregistré une forte croissance et tiré profit de gains de conception antérieurs et d’une réserve importante de clients.
  • La croissance a été forte dans les Amériques, tandis que les commandes étaient faibles en Europe, et tendues dans la région AMEA.
  • Le chiffre d'affaires a été impacté par une baisse de la demande, particulièrement pour les activités de systèmes et de services, un phénomène exacerbé en Chine suite aux mesures de confinement liées au COVID-19.
  • La contraction des marges reflète surtout la baisse des volumes, partiellement atténuée par des réductions de coûts.

(en millions USD sauf mention contraire)

T1 2020

T1 2019

USD

Base comparable

Commandes

811

967

-16 %

-14 %

Carnet de commandes

1 454

1 556

-7 %

-2 %

Chiffre d’affaires

671

851

-21 %

-19 %

EBITA d’exploitation1

59

95

-38 %


en % du chiffre d’affaires d’exploitation

8,8 %

11,2 %

-2,4 pts


Corporate/autres

CHIFFRES CLÉS

ÉVOLUTION

  • L’EBITA d’exploitation Corporate et autres a enregistré une baisse de 115 millions de dollars. Par rapport à l’an dernier, ce chiffre s’explique par une baisse des coûts échoués, des coûts des activités non stratégiques et des coûts corporate, en partie contrebalancée par l’absence de gains qui avaient amélioré le résultat du premier trimestre 2019.
  • Au premier trimestre 2020, l’EBITA d’exploitation a été impacté de 30 points de base en raison de coûts échoués de 21 millions de dollars.

(en millions USD sauf mention contraire)

T1 2020

T1 2019

USD

Commandes

(244)

(183)

+61

Chiffre d’affaires

(200)

(184)

+16

Résultat des opérations

(173)

(230)

(57)

EBITA d’exploitation1

(115)

(174)

(59)

Les commandes et le chiffre d'affaires Corporate et autres reflètent des éliminations inter-segments.

Attitude face au COVID-19

La priorité d’ABB est de préserver la santé et la sécurité de nos employés tout en assurant la poursuite de l’activité. ABB surveille en continu l’évolution de la situation afin de prendre toutes les précautions nécessaires et de se conformer aux directives des autorités locales et de l’OMS. La pandémie COVID-19 étant toujours d’actualité, ABB travaille main dans la main avec ses clients et partenaires pour maintenir la fourniture des biens et des services. Dans ce contexte, ABB s’efforce d’optimiser l'utilisation d'outils de services à distance et des solutions numériques ABB Ability™, qui incluent des services gratuits à distance. Actuellement, la majorité des sites de production d’ABB sont pleinement ou partiellement opérationnels, malgré quelques perturbations constatées sur les sites de production et de services dans certains pays. Lorsque c’est possible, la société adapte ses ressources aux prévisions de ralentissement de la demande et élimine les coûts non essentiels.

Le conseil d’administration et le comité exécutif d’ABB ont décidé de réduire de 10 % leur rémunération issue de leurs fonctions ainsi que leur salaire pendant la durée de la crise. De son côté, ABB versera 1 million de CHF au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour contribuer à ses efforts de lutte contre le COVID-19.

Enfin, la société et ses employés viennent en aide aux communautés, par exemple en utilisant les ressources d’ABB pour fournir des équipements de protection aux personnels des hôpitaux et aux travailleurs qui sont en première ligne dans les pays les plus durement touchés, comme la Chine et l’Italie, ainsi que par des dons d’équipements autres et des levées de fonds.

Évolution de la transformation

Power Grids, dont la cession est toujours en cours, reste pleinement opérationnel sur une base autonome. ABB a éliminé la majorité des coûts échoués annuels de 290 millions de dollars résultant de la déconsolidation de Power Grids. ABB s’efforce de résoudre les synergies négatives résiduelles dues à la dissociation grâce à son programme de simplification ABB-OS. La cession devrait être achevée à la fin du second trimestre, conformément aux prévisions, et ABB maintient son engagement en faveur d’un programme de rachat d’actions à l’aide du produit net de la transaction. ABB procédera de manière efficace et responsable, en tenant compte des circonstances.

La décentralisation et l’ajustement du modèle d’exploitation d’ABB selon le programme ABB-OS se poursuivent afin de permettre aux business de réagir rapidement dans ce contexte marqué par le COVID-19 tout en dégageant des économies de coûts pour le Groupe, conformément aux prévisions.

Au cours de ce trimestre, le business Electrification a achevé la cession de l’activité des onduleurs solaires à FIMER SpA le 29 février 2020. Le 17 mars 2020, ABB Electrification a également clôturé l’acquisition d’une participation majoritaire dans Chargedot Shanghai New Energy Technology Co., Ltd. Cet achat renforce la relation d’ABB avec les constructeurs majeurs de véhicules électriques en Chine et enrichit son offre d’équipements et logiciels mis au point spécifiquement pour répondre aux exigences locales. Enfin, ABB Electrification a acquis Cylon Controls Ltd le 3 mars 2020, une opération qui étoffe son portefeuille bâtiments connectés dans le segment des bâtiments commerciaux.

Perspectives à court terme

Après une dégradation rapide des perspectives due à la pandémie de COVID-19, l’économie mondiale devrait se contracter en 2020. Malgré les mesures de soutien sans précédent adoptées par les gouvernements et les banques centrales à travers le monde et des premiers signes de reprise de l’activité économique en Chine, les indicateurs macroéconomiques pointent vers une récession mondiale d’une durée indéterminée, de nombreux pays dont les États-Unis étant toujours soumis à des restrictions qui risquent d’entraîner des conséquences économiques à long terme.

Les effets de la crise du COVID-19 ainsi que la chute des prix du pétrole ont considérablement terni les perspectives à court terme sur certains marchés finaux comme le pétrole et le gaz, la production d'énergie conventionnelle, l’automobile et la marine. D’autres marchés finaux, comme les utilités de distribution, les centres de données, la logistique et le ferroviaire, continuent de faire preuve d’une certaine résilience.

Pour l’heure, ABB ne fournit aucune recommandation pour l’ensemble de l’année 2020. ABB table sur des résultats impactés de manière significative au second trimestre. Les commandes et les chiffres d’affaires devraient afficher un recul important dans tous les business, et Robotics & Discrete Automation pourrait enregistrer une baisse de plus de 30 % en glissement annuel. Bien que la société s’efforce de réagir promptement et de prendre les mesures nécessaires pour adapter ses processus et sa base de coûts en vue de maintenir la rentabilité, elle prévoit également que la perte de volume réduira encore les marges. Malgré des perturbations à court terme, ABB est confiante quant aux capacités de résilience de ses business et de son modèle d’exploitation. La société a un bilan solide et estime que ses besoins en liquidités seront bien couverts.

Autres informations

Le communiqué de presse et les transparents de présentation des résultats du 1er trimestre 2018 sont disponibles dans la section News Center d’ABB, sur le site www.abb.com/news et sur la page d'accueil Relations Investisseurs de notre site www.abb.com/investorrelations. Une conférence téléphonique et par webcast pour les analystes et investisseurs est également prévue aujourd'hui à 10h00 (Heure d’Europe Centrale) (9:00 Heure d'été britannique). Pour vous pré-inscrire à la conférence téléphonique ou participer au webcast, veuillez vous reporter au site Internet ABB : www.abb.com/investorrelations/. La session enregistrée sera mise en ligne après l’événement sur notre site web.

ABB (ABBN: SIX Swiss Ex) est un leader des technologies de pointe qui accompagne les industries dans leur transformation digitale. Fort d’un héritage de plus de 130 ans d’innovation, ABB possède quatre champs d’expertise, représentés par ses Business : Electrification, Industrial Automation, Motion, et Robotics & Discrete Automation, réunis par la plate-forme digitale ABB Ability™. Le Business Power Grids d’ABB sera cédé à Hitachi en 2020. ABB est présent dans plus de 100 pays et compte quelque 144 000 employés.

CALENDRIER DES INVESTISSEURS

Premières perspectives du CEO (webcast)

10 juin 2020

Résultats du 2ème trimestre 2020

22 juillet 2020

Remarques importantes sur les données prévisionnelles

Ce communiqué de presse comprend des informations et affirmations prévisionnelles ainsi que d’autres déclarations concernant les perspectives de nos activités, notamment dans les sections « Attitude face au COVID-19 », « Évolution de la transformation » et « Perspectives à court terme » de ce communiqué. Ces données sont définies d’après des anticipations, estimations et projections actuelles concernant les facteurs susceptibles d’affecter nos performances à venir, y compris la situation économique mondiale et la situation économique des régions et des industries qui constituent les marchés les plus importants d’ABB. Ces anticipations, estimations et projections sont généralement identifiables par l’emploi de termes comme « anticiper », « prévoir », « penser », « estimer », « envisager », « cibler » ou de toute expression similaire. Toutefois, il existe de nombreux risques et incertitudes, dont beaucoup se trouvent en dehors des limites de notre contrôle, qui pourraient entraîner une différence entre nos résultats réels et les données et états financiers prévisionnels inclus dans ce communiqué de presse et qui pourraient affecter notre capacité à atteindre tout ou partie des objectifs annoncés. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner de telles différences incluent, entre autres, les risques d’affaire liés à la volatilité de l’environnement économique mondial et des conditions politiques, les coûts associés aux activités de mise en conformité, l’accueil que les marchés réservent à nos nouveaux produits et services, les changements de réglementations gouvernementales, les fluctuations de taux de change ainsi que d’autres facteurs du même type décrits dans les documents déposés par ABB le cas échéant auprès de la Commission des Opérations de Bourse des États-Unis, y compris nos rapports annuels dans le formulaire 20-F. Bien que le groupe ABB Ltd estime que les anticipations que reflètent ces données prévisionnelles reposent sur des hypothèses raisonnables, il ne peut aucunement garantir que ces anticipations seront réalisées comme prévu.

Zurich, 28 avril 2020

Björn Rosengren, CEO


Pour en savoir plus, contactez :

Relations presse
Téléphone : +41 43 317 71 11
E-mail : media.relations@ch.abb.com

Relations investisseurs
Téléphone : +41 43 317 71 11
E-mail : investor.relations@ch.abb.com

ABB Ltd
Affolternstrasse 44
8050 Zurich
Suisse

Endnotes

  1. Pour le rapprochement des mesures non-GAAP, se reporter à l'annexe « Rapprochements complémentaires et définitions » dans les États financiers ci-joints du 1er trimestre 2020
  2. Les taux de croissance du bénéfice par action sont calculés en utilisant des montants non arrondis. Le bénéfice d’exploitation par action comparable est exprimé en devises constantes (taux de change de 2019, non réajusté pour tenir compte des évolutions du portefeuille d'activité).
  3. Devises constantes (non réajusté pour tenir compte des évolutions du portefeuille).
  4. Ce montant comprend à la fois le cash-flow provenant des opérations récurrentes et celui provenant des abandons d’activité.

Liens

Contactez nous

Téléchargements

Partagez cet article

Facebook LinkedIn Twitter WhatsApp