Résultats du deuxième trimestre de 2020

La COVID-19 fait souffler de forts vents contraires; le désengagement des Réseaux électriques mené à terme

  • Commandes : 6,1 milliards de dollars, ‑18 %; ‑14 % en données comparables1
  • Chiffre d’affaires : 6,2 milliards de dollars, ‑14 %; ‑10 % en données comparables
  • Bénéfice opérationnel : 571 millions de dollars; marge de 9,3 %
  • BAIIA opérationnel: 651 millions de dollars; marge de 10,6 %1
  • Bénéfice net : 319 millions de dollars, +398 %2
  • BPA de base; 0,15 $, +398 %3; BPA opérationnel: 0,22 $, ‑35 %
  • Marge d’autofinancement des activités d’exploitation : 680 millions de dollars; résilience de l’autofinancement prévue pour l’exercice complet
  • Désengagement des Réseaux électriques menés à terme le 1er juillet 2020
  • Produit de l’autofinancement net à reverser aux actionnaires, comme prévu

« Comme prévu, la COVID-19 a eu un profond retentissement sur le deuxième trimestre. Dans le même temps, nous avons été très attentifs aux efforts de maîtrise des coûts, qui nous ont apporté une certaine résilience. Les marges opérationnelles du Groupe se sont révélées meilleures qu’attendu : la division Entraînements a été particulièrement vigoureuse, a déclaré Björn Rosengren, président et chef de la direction d’ABB. Il y a encore beaucoup d’incertitude, et nous continuons d’entrevoir des trimestres riches de défis. Dans le même temps, la voie que nous devons suivre est claire. Nous continuerons de déployer notre nouveau modèle opérationnel et de revoir notre portefeuille d’activités et nous lancerons notre programme de rachat d’actions. »

  Chiffres clés

Évolution

Évolution

(en millions de $, sauf indication contraire)

T2
2020

T2
2019

 $US

Données
comparables

S1 2020

S1
2019

 $US

Données
comparables

Commandes

6 054

7 401

-18 %

-14 %

13 400

15 014

-11 %

-7 %

Chiffre d’affaires

6 154

7 171

-14 %

       -10 %

12 370

14 018

-12 %

       -8 %

Bénéfice d’exploitation

571

123

+364 %


944

713

+32 %


BAIIA opérationnel1

651

825

-21 %

      -20 %4

1 287

1 591

-19 %

      -18 %4

en % du chiffre d’affaires opérationnel

10,6

11,5

-0,9 point

10,4

11,4

- 1,0 point


Bénéfice (perte) des opérations poursuivies, net de l’impôt

395

(54)

n.d.

721

361

+100 %


Bénéfice net attribuable à ABB

319

64

+398 %

695

599

+16 %


BPA de base ($)

0,15

0,03

+398 %3


0,33

0,28

+16 %3


BPA opérationnel1 ($)

0,22

0,34

-35 %3

       -33 %3

0,52

0,64

-19 %3

     -18 %3

Marge d’autofinancement des activités d’exploitation5

680

0

n.d.


103

(256)

n.d.


Le 17 décembre 2018, ABB a annoncé qu’elle avait conclu la cession de sa division Réseaux électriques. C’est pourquoi les résultats de cette division sont présentés dans les opérations abandonnées.

Les résultats du Groupe pour le deuxième trimestre de 2020

Synthèse

Au deuxième trimestre, la conjoncture commerciale a été difficile, en raison de la pandémie de la COVID-19. De concert avec la brusque baisse de la demande à cycle court, qui a réduit les volumes de produits, les activités d’installation et d’entretien des systèmes ont été soumises à de vastes restrictions dans la mobilité. C’est pourquoi les commandes et le chiffre d’affaires du deuxième trimestre ont été fortement abaissés dans l’ensemble du Groupe par rapport au même trimestre l’an dernier. La division Entraînements s’est mieux tirée d’affaire, grâce à un solide rebond en Chine et à l’exécution vigoureuse des commandes passées. Malgré une meilleure maîtrise des coûts, les marges opérationnelles se sont contractées dans l’Électrification, dans l’Automatisation industrielle et dans la Robotique et l’Automatisation discrète par rapport au même trimestre l’an dernier, alors que la division Entraînements a amélioré sa marge sur un an.

Commandes

Durant le trimestre, les commandes ont baissé de 18 % (14 % en données comparables) par rapport au même trimestre l’an dernier. Les effets de la conversion des changes ont eu un impact négatif net de 2 %, et les changements de portefeuille ont produit un impact net négatif de 2 %. Le carnet de commandes a perdu 1 % (hausse de 5 % en données comparables) à la fin du trimestre.

Tour d’horizon régional

  • En Europe, les commandes ont baissé de 18 % (14 % en données comparables). Dans la plupart des pays, les commandes ont fortement baissé, surtout en raison du confinement. Elles ont perdu 4 % en Allemagne (2 % en données comparables), 4 % au Royaume‑Uni (hausse de 1 % en données comparables) et 3 % en Suisse (4 % en données comparables). Les commandes ont beaucoup baissé en Italie, soit de 13 % (9 % en données comparables), et elles ont même baissé plus brusquement en Finlande, en Norvège, en Espagne et dans les Pays-Bas. En Suède, les commandes ont gagné 9 % (11 % en données comparables).
  • Dans les Amériques, les commandes ont baissé de 26 % (23 % en données comparables) : presque tous les pays ont comptabilisé une baisse des commandes. Aux États-Unis, les commandes ont perdu 25 % (23 % en données comparables).
  • En Asie, au Moyen‑Orient et en Afrique (AMOA), les commandes ont baissé de 11 % (5 % en données comparables); elles ont accusé une forte baisse en Inde, soit 40 % (33 % en données comparables). En Chine, la demande s’est améliorée séquentiellement; les commandes ont reculé de 3 % (hausse de 3 % en données comparables) sur un an durant le deuxième trimestre.

Tour d’horizon des marchés finaux

  • Dans les industries discrètes, les commandes ont été malmenées dans la plupart des marchés finaux : dans les industries automobiles et liées au secteur de l’automobile, ainsi que dans le secteur de la construction des machines, les commandes ont été sévèrement touchées. Les activités 3C ont été bousculées, même si elles ont été orientées plus favorablement vers la fin du trimestre.
  • Dans les industries de transformation, l’activité a fortement baissé durant le trimestre. Les activités de services ont été sévèrement contraintes par le confinement, ainsi que par la réduction des dépenses opérationnelles des clients. En outre, différents projets de dépenses d’infrastructures ont été reportés, puisque les clients s’adaptent aux perspectives léthargiques de la demande.
  • Dans les secteurs des transports et des infrastructures, les investissements se sont maintenus dans le transport ferroviaire, la mobilité électronique, le traitement de l’eau potable et des eaux usées et les centres de données. En outre, les commandes ont été résilientes dans les services publics de distribution de l’électricité. Or, les activités dans le transport maritime et dans les énergies renouvelables ont fortement baissé.
  • Le marché du bâtiment a été mis à rude épreuve : l’activité de construction a été contrainte par le confinement.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires a baissé de 14 % (10 % en données comparables) sur un an. Les effets de la conversion des changes ont eu un impact net négatif de 2 %, et les changements de portefeuille, un impact net négatif de 2 % également. Le ratio de prise de commandes du trimestre s’est établi à 0,98x1, contre 1,03x pour le même trimestre l’an dernier.

Bénéfice d’exploitation et BAIIA opérationnel

Le bénéfice d’exploitation, à 571 millions de dollars, a augmenté de 364 %. Par rapport à l’an dernier, ce résultat a essentiellement profité de l’absence de la charge comptabilisée en 2019 par rapport à la vente de l’activité des inverseurs solaires. La hausse sur un an a aussi été favorisée par un gain net de 86 millions de dollars, lié aux différences temporelles sur les produits de base et sur les opérations de change, ainsi qu’à une baisse des dépenses liées aux efforts de restructuration et d’intégration.

Le BAIIA opérationnel1, à 651 millions de dollars, a baissé de 21 % (20 % dans les monnaies locales). La marge du BAIIA opérationnel1 de 10,6 % a baissé de 90 points de base sur un an. Les marges ont augmenté dans la division Entraînements, alors que toutes les autres activités ont comptabilisé des marges inférieures par rapport au même trimestre l’an dernier, surtout en raison de la baisse des volumes, malgré l’intensification des efforts de maîtrise des coûts. Les frais de l’Administration générale et divers, dont les coûts irrécouvrables de 19 millions de dollars, se sont améliorés par rapport au même trimestre l’an dernier.

Bénéfice net et résultat de base par action

Le bénéfice net au titre des opérations poursuivies s’est élevé à 395 millions de dollars, ce qui représente une nette amélioration, essentiellement grâce à l’absence de la charge des inverseurs solaires que nous venons d’évoquer. Le taux d’imposition effectif du Groupe a été de 24,8 %. Les opérations abandonnées ont comptabilisé des pertes de 49 millions de dollars, en raison d’une importante charge non opérationnelle au titre des régimes de retraite et de la performance opérationnelle timorée essentiellement attribuable à la crise de la COVID-19.

Le bénéfice net du Groupe attribuable à ABB s’est établi à 319 millions de dollars, et le BPA de base est ressorti à 0,15 $, ce qui représente, dans un cas comme dans l’autre, une hausse de 398 % sur un an. Le BPA opérationnel de 0,22 $1 a baissé de 35 %3 par rapport au même trimestre l’an dernier.

Marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation

La marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation s’est élevée à 680 millions de dollars, contre zéro million de dollars au deuxième trimestre de 2019. Malgré la baisse des activités d’exploitation, la marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation poursuivies s’est améliorée considérablement, alors que la charge des activités abandonnées s’est élevée à 32 millions de dollars.

La marge d’autofinancement apportée par les activités d’exploitation poursuivies a été favorisée essentiellement par les différences temporelles sur les sommes incitatives versées aux employés, qui ont été distribuées au premier trimestre cette année, alors qu’elles l’avaient été au deuxième trimestre l’an dernier. En outre, la marge d’autofinancement a profité de la chronologie des versements d’impôts et d’une évolution favorable du fonds de roulement net. Le fonds de roulement net en pourcentage du chiffre d’affaires a clôturé le trimestre à 12,6 %.

Résultats opérationnels au T2 de 2020

Tout le commentaire par secteur d’activité a trait aux résultats du deuxième trimestre sur un an.

Électrification (EL)

CHIFFRES CLÉS

ÉVOLUTION

ÉVOLUTION

(en millions de $  sauf indication contraire)

T2
de 2020

T2
de 2019

$US

Données
comparables

S1 de 2020

S1 de 2019

$US

Données
comparables

Commandes

2 737

3 339

-18 %

-12 %

5 858

6 702

-13 %

-7 %

Carnet de commandes

4 465

4 553

-2 %

+6 %

4 465

4 553

-2 %

+6 %

Chiffre d’affaires

2 764

3 272

-16 %

-10 %

5 537

6 329

-13 %

-9 %

BAIIA opérationnel1

348

440

-21 %

666

817

-18 %

en % du chiffre d’affaires opérationnel

12,6 %

13,5 %

-0,9 point

12,0 %

12,9 %

-0,9 point

  • Les commandes ont été bousculées par la baisse de la demande à cycle court, notamment dans le marché du bâtiment, et par un repli important sur les marchés pétrogazier et des énergies renouvelables. Certains marchés, dont les services publics de distribution de l’électricité, le transport ferroviaire, la mobilité électronique et les centres de données, ont été relativement résilients. Toutes les régions ont accusé des baisses : la COVID-19 a eu un profond retentissement sur la demande dans les Amériques.
  • Le chiffre d’affaires s’est replié en raison de la léthargie de la demande à cycle court et les activités de projet contraintes, essentiellement dans les Solutions de distribution.
  • La contraction des marges s’explique essentiellement par la baisse des volumes. Cette baisse a été en partie effacée par les initiatives favorables d’économie des coûts et par la résilience des prix, de même que par le redressement continu de la GEIS et des Produits d’installation, qui sont tous deux restés solidement bien orientés.

Automatisation industrielle (IA)

CHIFFRES CLÉS

ÉVOLUTION

ÉVOLUTION

(en millions de $  sauf indication contraire)

T2
de 2020

T2
de 2019

$US

Données
comparables

S1 de 2020

S1 de 2019

US

Données
comparables

Commandes

1 305

1 622

-20 %

-17 %

3 062

3 288

-7 %

-4 %

Carnet de commandes

5 210

5 240

-1 %

+3 %

5 210

5 240

-1 %

+3 %

Chiffre d’affaires

1 382

1 580

-13 %

-9 %

2 844

3 098

-8 %

-5 %

BAIIA opérationnel1

115

190

-39 %

259

395

-34 %

en % du chiffre d’affaires opérationnel

8.4 %

12.1 %

-3.7 points

9.1 %

12.8 %

-3.7 points

  • Les commandes ont accusé un brusque repli dans l’ensemble des industries de l’énergie et de la transformation, en plus de plonger dans le transport maritime, même si ce secteur d’activité a profité de certaines commandes importantes. Les commandes ont baissé dans toutes les régions; elles ont encaissé une forte baisse dans les Amériques.
  • Le chiffre d’affaires a été bousculé par une baisse substantielle des activités de prise de commandes, en particulier les services de mobilité qui ont été comprimés.
  • Hormis la baisse des volumes, les marges ont été abaissées par la sous‑absorption et par un éventail négatif, surtout en raison de la baisse des activités dans les services.

Entraînements (MO)

CHIFFRES CLÉS

ÉVOLUTION

ÉVOLUTION

(en millions de $  sauf indication contraire)

T2
de 2020

T2
de 2019

$US

Données
comparables

S1 de 2020

S1 de 2019

$US

Données
comparables

Commandes

1 586

1 762

-10 %

-7 %

3 487

3 562

-2 %

0 %

Carnet de commandes

3 384

3 050

+11 %

+13 %

3 384

3 050

+11 %

+13 %

Chiffre d’affaires

1 583

1 641

-4 %

-1 %

3 093

3 246

-5 %

-3 %

BAIIA opérationnel1

279

275

+1 %

509

538

-5 %

en % du chiffre d’affaires opérationnel

17,7 %

16,7 %

+1,0 point

16,5 %

16,6 %

-0,1 point

  • Le recul généralisé de la demande à cycle court a pesé sur les commandes, même si elles sont restées vigoureuses dans le transport ferroviaire et dans la chimie. Dans l’ensemble des Amériques, les commandes ont subi un fort repli, essentiellement effacé par un solide rebond en Chine.
  • La résilience du chiffre d’affaires s’explique essentiellement par la solide exécution des carnets de commandes.
  • L’augmentation des marges a été portée par les vigoureuses mesures d’encadrement des coûts et par un éventail favorable.

Robotique et Automatisation discrète (RA)

CHIFFRES CLÉS

ÉVOLUTION

ÉVOLUTION

(en millions de $  sauf indication contraire)

T2
de 2020

T2
de 2019

$US

Données
comparables

S1 de 2020

S1 de 2019

$US

Données
comparables

Commandes

638

883

-28 %

-25 %

1 449

1 850

-22 %

-19 %

Carnet de commandes

1 478

1 586

-7 %

-4 %

1 478

1 586

-7 %

-4 %

Chiffre d’affaires

629

845

-26 %

-23 %

1 300

1 696

-23 %

-21 %

BAIIA opérationnel1

43

105

-59 %

102

200

-49 %

en % du chiffre d’affaires opérationnel

6,8 %

12,3 %

-5,5 points

7,8 %

11,8 %

-4,0 points

  • Sur fond de base de comparaison difficile pour les grandes commandes, le résultat des commandes de la division RA a brusquement baissé comme escompté. Les niveaux d’activité ont fléchi considérablement dans l’ensemble des principaux marchés finaux, dont l’automobile, l’industrie générale et la construction de machines. Les commandes se sont fortement repliées en Europe et dans les Amériques, alors que la demande de la région AMOA est restée léthargique.
  • Le chiffre d’affaires a été fortement impacté par la baisse des activités dans l’exploitation des systèmes et dans les services, ainsi que par le recul des volumes de produits.
  • La contraction des marges s’explique par la forte baisse des volumes, qui a masqué les mesures favorables d’encadrement des coûts.

Administration générale et divers

CHIFFRES CLÉS

ÉVOLUTION

ÉVOLUTION

(en millions de $  sauf indication contraire)

T2
de 2020

T2
de 2019

$US

S1 de 2020

S1 de 2019

$US

Commandes

(212)

(205)

(7)

(456)

(388)

(68)

Carnet de commandes

(204)

(167)

(37)

(404)

(351)

(53)

Chiffre d’affaires

(153)

(285)

+132

(326)

(515)

+189

BAIIA opérationnel1

(134)

(185)

+51

(249)

(359)

+110

  • Le BAIIA opérationnel de l’Administration générale et divers s’est amélioré pour s’établir à ‑134 millions de dollars. Par rapport à il y a un an, on constate une baisse des coûts irrécouvrables et des frais généraux permanents.
  • Au deuxième trimestre de 2020, on a comptabilisé des coûts irrécouvrables de 19 millions de dollars, ce qui a abaissé de 30 points de base le BAIIA opérationnel.

Les commandes et le chiffre d’affaires de l’Administration générale et divers représente essentiellement les éliminations intersegmentaires.

Optimisation de la structure du capital

ABB s’est défait de 80,1 % de sa division Réseaux électriques en les cédant à Hitachi le 1er juillet 2020, comme prévu, ce qui a marqué une étape importante dans le programme de transformation de la Société annoncé en décembre 2018.

ABB s’est engagée à reverser aux actionnaires le produit net, en numéraire, du désengagement des Réseaux électriques, soit 7,6‑7,8 milliards de dollars. ABB lancera initialement un programme de rachat d’actions de 10 % du capital‑actions de la Société, à amorcer prochainement. Il s’agit d’environ 180 millions d’actions, en plus des actions déjà autodétenues.

En outre, dans le cadre du programme général d’optimisation de la structure du capital, ABB a maintenant remboursé intégralement la marge de crédit renouvelable à court terme de deux milliards d’euros mise en place pour fortifier les liquidités dans la crise de la COVID-19. Le Groupe prévoit de mettre en œuvre d’autres mesures de désendettement, notamment en passant en revue certaines structures des régimes de retraite à prestations définies, de même qu’en remboursement une obligation de un milliard d’euros échéant en octobre 2020. ABB vise à conserver sa note de crédit simple A.

« L’optimisation de la structure du capital d’ABB dans les prochaines années sera axée sur les rendements à offrir aux actionnaires, en exécutant le programme de rachat d’actions comme prévu, de même qu’en améliorant le profil de risque et les coûts du financement de la Société grâce à une stratégie de désendettement efficiente. Dans cette période difficile, ABB est dotée d’un cadre financier résilient et d’un vigoureux bilan », a déclaré Timo Ihamuotila, chef des finances d’ABB.

Progression de la transformation

Le chef de la direction d’ABB a présenté aux investisseurs, le 10 juin 2020, ses premières perspectives, qui font état de la voie que suivra la Société dans la création de la valorisation pour les actionnaires, les clients et les employés. Dans la foulée du nouveau mode opérationnel d’ABB, le Groupe entend accélérer sa transition avec un modèle opérationnel entièrement décentralisé. Ce modèle comprend quatre secteurs d’activité : l’Électrification, l’Automatisation industrielle, les Entraînements, ainsi que la Robotique et l’Automatisation discrète, ainsi que 18 divisions, gouvernées dans une structure générale simplifiée. À terme, les 18 divisions seront entièrement responsables de leur rentabilité et de leur bilan opérationnel. L’équipe de direction d’ABB donnera la priorité à l’amélioration de la performance financière du Groupe, en mettant nettement l’accent sur la rentabilité des divisions dont le rendement n’est pas à la hauteur, de même que sur la gestion active du portefeuille. Nous lancerons, au troisième trimestre de 2020, un nouveau système de notation divisionnaire qui fera appel à des indices de rendement clés normalisés pour mesurer le rendement et pour porter l’amélioration continuelle. ABB est en voie d’accélérer la réalisation d’économies nettes de l’ordre de 500 millions de dollars par an, grâce au programme de simplification ABB‑OS.

ABB prévoit de tenir, en novembre 2020, la Séance des marchés de capitaux, dans laquelle elle donnera plus de détails sur l’évolution de son portefeuille et sur les stratégies adoptées pour ses secteurs d’activité et ses divisions, en faisant aussi état de ses objectifs de pérennisation pour 2030.

Perspectives à court terme

L’économie mondiale devrait se contracter en 2020, après la dégradation fulgurante des perspectives en raison de la pandémie de la COVID-19. Malgré les mesures de relance sans précédent des gouvernements et des banques centrales partout dans le monde et en dépit de la reprise de l’activité économique en Chine au deuxième trimestre, les macro‑indicateurs laissent entrevoir une forte récession mondiale, et un rythme de reprise incertain. De nombreux pays continuent d’être aux prises avec des restrictions nouvelles, dont les conséquences économiques à long terme sont prévues.

Le choc de la COVID-19 continue de peser sur les perspectives à court terme dans de nombreux marchés finaux, et en particulier dans le secteur pétrogazier, dans la production électrique classique, dans la construction automobile, dans le transport maritime et dans le bâtiment. Certains marchés finaux comme la distribution de l’électricité, le transport, les centres de données et les aliments et boissons continuent d’afficher une résilience relative.

L’apaisement potentiel des chocs de la COVID-19 reste soumis à de fortes incertitudes. Sur cette toile de fond, ABB s’attend déjà, au troisième trimestre, à une certaine amélioration dans le recul des commandes sur un an. Le chiffre d’affaires devrait continuer d’être fortement malmené sur un an et se rétablir jusqu’à un certain point, dans le meilleur des cas, au quatrième trimestre.

Puisqu’elle continue d’adapter ses opérations et son assiette de coûts à la protection de sa rentabilité, ABB s’attend à ce que sa marge opérationnelle reste séquentiellement stable. La Société s’attend à ce que son autofinancement soit résilient pour l’exercice entier.

Complément d’information

Le communiqué de presse et l’exposé des résultats du deuxième trimestre de 2020 sont diffusés dans la section News Center d’ABB, sur le site www.abb.com/news et sur la page d’accueil Relations avec les investisseurs du site www.abb.com/investorrelations. Une téléconférence et une séance de webdiffusion à l’intention des analystes et des investisseurs sont programmées pour aujourd’hui à 10 h, heure de l’Europe centrale (HEC) (9 h, BST). Pour vous inscrire d’avance à cette conférence ou pour participer à la séance de webdiffusion, veuillez consulter le site Web d’ABB (www.abb.com/investorrelations). La séance enregistrée sera diffusée sur le site Web d’ABB suivant la fin de la téléconférence.

ABB (symbole ABBN sur la Bourse suisse SIX) est un chef de file des technologies qui mène la transformation de la société et de l’industrie afin de connaître un avenir pérenne plus productif. En connectant les logiciels à son portefeuille d’électrification, de robotique, d’automatisation et d’entraînements, ABB repousse les frontières de la technologie pour porter le rendement à des niveaux supérieurs. Fidèle à une tradition d’excellence depuis plus de 130 ans, ABB mise, pour réussir, sur environ 110 000 employés de talent dans plus de 100 pays.

AGENDA DE L’INVESTISSEUR

Résultats du T3 de 2020

Le 23 octobre 2020

Séance des marchés de capitaux

Novembre 2020

Avis important à propos de l’information prospective

Ce communiqué de presse comprend de l’information et des déclarations prospectives, ainsi que d’autres déclarations à propos des perspectives de nos activités, notamment dans les sections du communiqué intitulées « Optimisation de la structure du capital », « Progression de la transformation » et « Perspectives à court terme ». Ces déclarations se fondent sur les attentes, estimations et projections actuelles, à propos des facteurs qui pourraient avoir une incidence sur notre rendement projeté, dont la conjoncture économique mondiale et la conjoncture économique des régions et des industries qui constituent des marchés majeurs pour ABB. Ces attentes, estimations et projections correspondent généralement aux déclarations qui comprennent des termes se rapportant aux « attentes », aux « convictions », aux « estimations », aux « cibles », aux « plans », aux « probabilités » et aux « intentions » ou à des expressions comparables. Toutefois, les risques et les incertitudes sont nombreux, et la plupart sont indépendants de notre volonté, ce qui pourrait donner lieu à des différences importantes entre nos résultats effectifs et l’information et les déclarations prospectives reproduites dans ce communiqué de presse, ce qui pourrait avoir une incidence sur notre capacité à réaliser l’un quelconque ou la totalité de nos objectifs déclarés. Les facteurs importants qui pourraient donner lieu à ces différences comprennent entre autres les risques opérationnels liés à la volatilité de la conjoncture économique mondiale et de la conjoncture politique, les coûts relatifs aux activités de mise en conformité, l’adoption des nouveaux produits et services sur les marchés, l’évolution de la réglementation des gouvernements et des taux de change, et d’autres facteurs qui peuvent être exposés périodiquement dans les documents déposés par ABB Ltd auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, notamment ses rapports annuels sur le Formulaire 20‑F. Bien qu’elle soit convaincue que les attentes exprimées dans ces déclarations prospectives se fondent sur des hypothèses raisonnables, ABB Ltd ne peut pas donner l’assurance que ces attentes seront satisfaites.

Zurich, le 22 juillet 2020

Björn Rosengren, président et chef de la direction

Notes de renvoi

1. Pour la correspondance des indicateurs non conformes aux PCGR, le lecteur est invité à consulter la rubrique « Contrôles de concordance supplémentaires et définitions complémentaires » dans l’information financière ci‑jointe sur le T2 de 2020.

2. Le résultat a été essentiellement porté par l’absence de la charge comptabilisée en 2019 par rapport à la vente de la division des inverseurs solaires.

3. Les taux de croissance du BPA sont calculés en chiffres non arrondis. Le bénéfice par action opérationnel comparable est exprimé en monnaies constantes (taux de change de 2019 non corrigés des variations du portefeuille opérationnel).

4. En monnaies constantes (non corrigées des variations du portefeuille).

5. Cette somme correspond au total des opérations poursuivies et des opérations abandonnées.

6. Maximum de 10 % du capital‑actions émis par la Société, dont les actions autodétenues.

Liens

Contactez nous

Téléchargements

Partagez cet article

Facebook LinkedIn Twitter WhatsApp