« Elle a certainement eu un effet sur le paysage de la mobilité » – Alejandro Agag sur l’influence de la Formule E d’ABB

« Elle a certainement eu un effet sur le paysage de la mobilité » – Alejandro Agag sur l’influence de la Formule E d’ABB

  • Dans le nouvel épisode de ABB Decoded (disponible en anglais), le fondateur et président de la Formule E explique comment ce sport a dépassé ses attentes
  • M. Agag évoque l’effet du championnat sur l’adoption des véhicules électriques
  • Il discute du développement technologique et partage son point de vue sur l’avenir

Dans le plus récent épisode du balado technologique d’ABB, nous avons rencontré Alejandro Agag, l’homme dont on dit qu’il est à l’origine de la création de la première série de courses monoplaces entièrement électriques au monde : la Formule E d’ABB.

Le fondateur du Championnat mondial ABB FIA de Formule E a commencé sa carrière en politique, avant de devenir un entrepreneur du sport automobile, et il est toujours un ardent défenseur de la mobilité électrique et des avantages climatiques pouvant être tirés des progrès liés aux technologies durables. En sa qualité de président du championnat, dont ABB est le partenaire principal depuis 2018, M. Agag joue un rôle central dans la poursuite de la mission de l’entreprise pour un avenir meilleur et plus propre, et il a de nombreuses idées nouvelles sur la manière d’y parvenir.

Dépasser les attentes

« Quand je réfléchis à notre parcours et que je vois où nous en sommes aujourd’hui, je constate que nous avons accompli bien plus de choses que ce à quoi nous nous attendions. Le championnat a grandement dépassé mes attentes au chapitre de la technologie et de son influence. À mon avis, le moment était bien choisi et l’idée était bonne, et c’est pourquoi nous sommes toujours là. Si on avait essayé de promouvoir les voitures électriques il y a 20 ou 30 ans, ce championnat aurait disparu après quelques mois. Cependant, nous sommes arrivés au bon moment, tout juste avant la grande vague d’électrification de l’industrie automobile, bien que celle-ci était déjà en gestation.

Nous avons connu bien des moments très difficiles et les premières années se sont déroulées dans un contexte de grande instabilité, mais maintenant, nous avons atteint un niveau de stabilité beaucoup plus grand et nous avons la capacité de planifier pour l’avenir. Il reste beaucoup d’espace à couvrir, alors que nous disposons de plus de place pour nous épanouir, et nous devons continuer de favoriser nos nombreuses priorités, en particulier en ce qui a trait à la portée et l’influence du championnat.

Alejandro Agag. Crédit photo : Formule E.
Alejandro Agag. Crédit photo : Formule E.

Nous sommes tout de même extrêmement satisfaits de notre position actuelle. Je ne crois pas qu’un autre championnat au monde se soit retrouvé, après sept saisons, à la position actuellement occupée par le Championnat mondial ABB FIA de Formule E. »

Repousser les limites de la technologie

Récemment, lors de l’E-Prix de Monaco, la prochaine génération de voitures de course de Formule E, la Gen3, a été dévoilée, présentant le summum de la haute performance et de la durabilité au chapitre de la technologie des véhicules électriques.

« Même si on raconte toujours que le sport automobile est un laboratoire servant à développer la technologie, de tels moments comme le lancement de la Gen3 sont nécessaires pour réaliser à quel point c’est vrai et que l’on effectue de réelles percées technologiques. Si l’on compare la Gen3 à la Gen1, on réalise que ces voitures appartiennent à deux mondes complètement différents. La Gen1 n’a même pas pu finir la course et elle disposait d’une puissance de 150 kW. La nouvelle voiture offrira une puissance de 350 kW. Le bond en avant au chapitre de la puissance est énorme, de plus, la voiture est plus légère. Les progrès technologiques que nous avons réalisés en à peine quelques années sont incroyables. Donc oui, cela confirme que le championnat de Formule E d’ABB est un laboratoire : c’est une plateforme pour développer la technologie des voitures électriques, et nous sommes vraiment à la hauteur. »

La Formule E se tourne déjà vers la Gen4, après que les organisateurs du championnat et les équipes se soient rencontrés pour discuter de leurs projets lors du E-Prix de Monaco.

« Je pense que la Gen3 a été un grand pas en avant, mais ce n’est pas encore parfait. À mon avis, la Gen4 fera un énorme bond au chapitre de la performance et nous pourrons commencer à étudier des éléments que nous n’avons pas envisagés jusqu’à présent. L’ensemble des possibilités offertes comprennent notamment des éléments liés à la batterie et une certaine liberté dans l’apparence de la voiture, sans toucher à l’aérodynamisme. Je pense que la Gen4 sera la dernière étape avant que nos véhicules deviennent les voitures de course les plus rapides du monde et que la Gen5 battra les voitures à moteur à combustion interne. »

Promouvoir la mobilité électrique

« Je crois que le championnat a certainement eu un effet sur le paysage de la mobilité – nous y avons accès, les gens peuvent le voir, les gens peuvent le regarder. C’est ce que le consommateur a en tête lorsqu’il achète un véhicule et qu’il doit choisir entre une voiture électrique et un modèle à combustion interne. Ce championnat offre l’énorme potentiel de poursuivre la promotion de la mobilité électrique et nous pouvons faire bien plus encore. »

Propulsé par la passion

« En fait, ma passion, que peu de gens connaissent, c’est l’écriture. Si je devais faire autre chose, j’écrirais probablement des livres de science-fiction. Lorsque l’on étudie la science-fiction des années 1950 et 1960, on constate que bien des éléments qu’on y retrouve sont devenus une réalité. Dans la science-fiction, on retrouve une foule d’idées et de leçons intéressantes qui sont toujours applicables aujourd’hui. »

Agag pense-t-il que la science-fiction est à l’origine de ce qu’il a accompli en Formule E?

« Probablement, parce que la science-fiction vous aide à sortir des sentiers battus. Avec la science-fiction, vous ne restez donc pas dans les limites de la réalité et vous pouvez essayer des choses qui ne se retrouvent pas dans la vie de tous les jours. »

La publication de cet épisode d’ABB Decoded a eu lieu la veille du E-Prix de Jakarta, la première course du championnat en Indonésie. Les 22 pilotes s’affronteront sur un circuit spécialement conçu de 2,37 km, ayant pour toile de fond la baie de Jakarta. Avec 18 virages et une longue et rapide ligne droite de départ et d’arrivée, la piste est conçue pour réunir les meilleurs éléments des courses de rue.

ABB (ABBN : SIX Swiss Ex) est une entreprise technologique mondiale de premier plan qui dynamise la transformation de la société et de l’industrie pour atteindre un avenir plus productif et durable. En ajoutant les logiciels à sa gamme de produits dans les domaines de l’électrification, de la robotique, de l’automatisation et des entraînements, ABB repousse les limites de la technologie pour atteindre des niveaux de rendement inégalés. Forte d’un héritage d’excellence de plus de 130 ans, ABB doit notamment sa réussite à ses quelques 105 000 talentueux collaborateurs dans plus de 100 pays. www.abb.com

Liens

Contactez nous

Téléchargements

Partagez cet article

Facebook LinkedIn Twitter WhatsApp