La propulsion de navires va comme sur des roulettes

Une conversation sur la façon dont ABB dirige l'avenir de la propulsion de navires

Propulsion Azipod® d'ABB
Propulsion Azipod® d'ABB

Aujourd'hui marque la Journée mondiale de la mer, une journée internationale des Nations Unies. Le thème de cette année est « L'autonomisation des femmes dans la communauté maritime ». En l'honneur de cette journée, voici une entrevue avec Mirva Nevalainen, une experte du système de propulsion Azipod® d'ABB. Titulaire d'une maîtrise en architecture navale, Nevalainen se spécialise en technologie marine arctique et en développement de produit. Elle a fait ses premiers contacts avec ABB à l'âge de 15 ans, par l'entremise d'une expérience de travail avec son école en Finlande. Aujourd'hui, elle est la gestionnaire générale de l'usine de système de propulsion Azipod® à faible puissance en Chine.

ABB : Pouvez-vous nous expliquer ce qu'est un Azipod® et quels en sont les avantages?

En bref, les unités Azipod® sont conçues pour améliorer la manœuvrabilité et l'efficacité d'un navire. Ce système de propulsion marine, élaboré conjointement en Finlande par ABB, par l'entreprise de construction navale Masa-Yards et par l'association maritime finlandaise en 1990, est un système qui combine le propulseur, le gouvernail et le moteur en une seule unité, qui peut pivoter de 360 degrés sur son axe vertical. Initialement conçus pour les brise-glaces, les systèmes Azipod® sont maintenant majoritairement utilisés par les navires de croisière à travers le monde. Le système a été installé sur environ 25 types de navires à l'échelle internationale.

ABB : Pour concevoir et installer un système de propulsion Azipod® sur différents navires, vous devez concilier des intérêts divergents. Comment vous y prenez-vous?

L'important lorsqu'il s'agit de développer un système Azipod® qui convient à toutes les parties est la communication. Par exemple, les besoins spécifiques d'un bateau de croisière seront très différents de ceux d'un navire de charge brise-glace. Donc, lorsqu'ABB plonge dans un nouveau projet, elle commence par récolter autant de données que possible, à partir de groupes d'intérêt internes et externes, afin de mettre sur pied une spécification des besoins du marché.

Mon expérience en construction navale, en plus de l'héritage d'ABB dans le marché, m'aident également à comprendre la situation globale et à développer les meilleures solutions pour nos clients.

ABB : Comment aidez-vous à rendre possible « l'impossible », à la fois d'un point de vue technique et au sein d'ABB?

D'après mon expérience, le plus important est de s'entourer de gens ayant divers antécédents et expertises qui œuvrent pour le même objectif. Tant que l'on garde notre objectif global à l'esprit, il est vital d'écouter les points de vue différents et de tenir compte de l'ensemble du tableau.

En recherche et développement, nous devons nous préparer à être flexibles lorsque nous concevons un nouveau produit. C'est particulièrement demandant lorsque le client a différents besoins et qu'il est difficile de combler chacun d'entre eux; nous devons donc faire appel aux compromis et nous entendre sur ce qui peut et ne peut pas être accompli.

Mira Nevalainen, directrice générale de l'usine de système de propulsion Azipod® à faible puissance en Chine
Mira Nevalainen, directrice générale de l'usine de système de propulsion Azipod® à faible puissance en Chine

ABB : Avez-vous besoin de connaissances navales particulières dans le cadre de vos fonctions, ou est-ce que cela concerne surtout les moteurs submergés?

Bien que je passe beaucoup de temps à observer des navires, je ne suis étrangement pas un très bon matelot. Ce n'est pas un amour de la mer ou des bateaux qui m'a amenée dans le domaine de la marine et des ports; c'était simplement un secteur d'activité que je trouvais particulièrement intéressant. En étudiant l'architecture navale, j'ai été en mesure d'obtenir une forte compréhension du secteur et je me fie sur l'expertise de mes collègues qui savent naviguer pour m'offrir une perspective différente.

ABB : À quoi ressemble votre expérience à titre de femme ingénieure dans le secteur maritime? LA PROPULSION DE NAVIRES VA COMME SUR LES ROULETTES 2/2

À vrai dire, je n'ai connu aucun obstacle en particulier au cours de ma carrière à titre d'ingénieure, et j'ai toujours été traitée de manière égale. L'industrie de la construction navale est traditionnelle sur plusieurs aspects, mais cela reste un secteur où, peu importe si vous êtes un homme ou une femme, vous devez faire vos preuves avant d'obtenir la confiance de vos clients et collègues. Le plus important est d'être soi-même, de toujours essayer de perfectionner ses aptitudes et d'obtenir autant d'expérience que possible.

ABB : Que réserve l'avenir pour le secteur?

Au cours des dernières années, l'industrie des croisières a connu une grande expansion, et il sera intéressant de voir comment la Chine y réagira. Plus tôt cette année, ABB a remporté le contrat de livraison d'un ensemble d'alimentation et de propulsion complet pour le tout premier navire de croisière bâti en Chine. Une autre tendance à laquelle nous devons satisfaire est la règlementation environnementale plus stricte par l'organisation internationale maritime, ce qui aura des répercussions sur le secteur à l'échelle mondiale. Nous le voyons comme une bonne occasion pour ABB de miser sur son fort héritage et d'offrir des solutions qui peuvent aider nos clients à satisfaire à ces règlementations.

Liens

Contactez nous

Téléchargements

Partagez cet article

Facebook LinkedIn Twitter WhatsApp