Résultats du premier trimestre de 2022

Résultats du premier trimestre de 2022

Une performance solide dans des conditions incertaines

Annonce ad hoc conformément à l’article 53 du Règlement de cotation de la bourse SIX Swiss Exchange

  • Commandes de 9,4 milliards de dollars, en hausse de 21 %; +28 % en comparaison1
  • Chiffre d’affaires de 7 milliards de dollars, en hausse de 1 %; +7 % en comparaison
  • Résultat des opérations de 857 millions de dollars; marge de 12,3 %
  • BAIIA d’exploitation1 de 997 millions de dollars; marge1 de 14,3 %
  • Résultat de base par action de 0,31 $; 25 %2
  • Flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation – 573 millions de dollars; flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation liées aux activités poursuivies – 564 millions de dollars
CHIFFRES CLÉS
(en millions de dollars, sauf indication contraire) CHANGEMENT
T1 2022 T1 2021 $ US Base comparable1
Commandes 9,373
7,756 21% 28%
Chiffre d’affaires 6,965 6,901 1% 7%
Marge brute 2,281 2,268 1%
    en % du chiffre d’affaires 32.7% 32.9% -0.2 pts
Bénéfice d’exploitation 857 797 8%
BAIIA d’exploitation1 997 959 4% 8%3
    en % du chiffre d’affaires d’exploitation1 14.3% 13.8% +0.5 pts
Résultat (perte) des opérations récurrentes, net d’impôts 643 551 17%
Résultat net propre à ABB 604 502 20%
Résultat de base par action ($) 0.31 0.25 25%2
Flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation4 (573) 543 s.o.
Flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation liées aux activités poursuivies (564) 523 s.o.

1Pour un rapprochement des mesures non conformes aux PCGR, se reporter à l’annexe « Rapprochements complémentaires et définitions » dans les états financiers ci-joints du 1er trimestre de 2022.
2Les taux de croissance du bénéfice par action sont calculés en utilisant des montants non arrondis.
3Devises constantes (non rajustées pour les évolutions du portefeuille).
4Ce montant correspond au total des activités poursuivies et des abandons d’activité.

« ABB a commencé l’année avec une performance prometteuse face à de multiples incertitudes externes. Je m’attends à ce que cette année se traduise par une amélioration de la rentabilité, de solides flux de trésorerie et l’exécution de nos activités de portefeuille prévues. »

Björn Rosengren, chef de la direction

Au premier trimestre, nous avons assisté au début de la guerre en Ukraine – une tragédie humaine – et, par conséquent, l’une de nos principales priorités consistait à assurer la sécurité et le bien-être de notre personnel. Dans le but de soutenir le peuple ukrainien, nous avons fait un don important au Comité international de la Croix-Rouge. Avant la suspension de toute nouvelle commande en Russie, celles-ci ne représentaient que 1 à 2 % des revenus d’ABB.

L’activité des clients a été forte tout au long du trimestre, ce qui s’est traduit par une très forte croissance des commandes de 21 % d’une année à l’autre (28 % en comparaison). La plupart des principaux segments de clientèle et des régions ont évolué favorablement et trois des quatre secteurs d’activité ont enregistré une croissance élevée à deux chiffres. En particulier, le niveau élevé des commandes prises est attribuable à une forte activité générale des clients et non à des commandes importantes, et il comprend un désengagement d’environ 190 millions de dollars dans l’automatisation des procédés.

Nous avons connu une augmentation du chiffre d’affaires, qui a progressé de 1 % (7 % en comparaison), soutenue par une évolution positive dans tous les secteurs d’activité, à l’exception de Robotique et automatisation intelligente, qui a été entravée par des pénuries de composants. Le carnet de commandes a atteint 18,9 milliards de dollars à la fin de la période, soit une hausse de 28 % d’une année à l’autre (32 % en comparaison). La stratégie zéro COVID en Chine n’a pas eu d’incidence significative sur notre capacité à effectuer les livraisons des clients au premier trimestre. Cela dit, nous surveillons la situation et, bien que cela soit difficile à quantifier, nous n’excluons pas une certaine incidence négative à court terme sur les activités en raison des fermetures locales.

Au total, nous avons réalisé une marge du BAIIA d’exploitation de 14,3 %. Grâce à l’augmentation des volumes et aux activités fructueuses d’établissement des prix, nous avons réussi à compenser les effets négatifs de l’inflation des coûts, principalement liée aux matières premières, à certains composants, à la logistique et aux marchés du travail difficiles. En outre, le résultat a été soutenu par les faibles coûts de la rubrique « Société et autres ». À titre de rappel, la marge du BAIIA d’exploitation de 13,8 % de l’année dernière a subi un effet positif de 30 points de base de la cession récente des activités de transmission de puissance mécanique. En ce qui concerne les opérations sous-jacentes, je suis heureux que nous ayons pu améliorer légèrement la marge du BAIIA d’exploitation dans le contexte actuel d’inflation et de chaîne de valeur tendue. Cela montre que nos efforts assidus pour accroître la responsabilité, la transparence et la rapidité portent leurs fruits.

Les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation se sont élevés à -573 millions de dollars. Comme on pouvait s’y attendre, ils ont diminué par rapport à l’année dernière, mais la baisse a été plus marquée que prévu, principalement en raison d’une accumulation plus importante que prévu du fonds de roulement net, pour soutenir les livraisons du carnet de commandes. La livraison de liquidités sera clairement au centre des préoccupations à l’avenir et je m’attends à un solide flux de trésorerie pour l’année entière.

En 2021, nous avons dans l’ensemble bien progressé vers nos objectifs de durabilité pour 2030, comme nous l’avons annoncé dans notre rapport sur la durabilité en mars. À titre d’exemple, nous avons réduit nos propres émissions d’éq. CO2 de 39 %, par rapport à la base de référence de 2019. En outre, nos produits, nos services et nos solutions vendus l’an dernier permettront à nos clients de réduire leurs émissions d’éq. CO2 de 11,5 mégatonnes dès la première année, ce qui constitue un bon départ vers notre objectif de plus de 100 mégatonnes d’ici 2030.

Nous avons progressé en ce qui concerne les activités du portefeuille. Nous prévoyons une sortie des activités de turbocompresseurs, bien que les incertitudes géopolitiques nous aient amenés à reporter au deuxième trimestre la décision finale quant à une scission ou à une vente. En prévision de cette séparation, nous avons lancé le nouveau nom et la nouvelle marque de l’entreprise – Accelleron. En ce qui concerne les activités de mobilité électrique, notre plan pour une cotation séparée au cours du deuxième trimestre reste intact, en supposant des conditions de marché constructives.

J’attends avec intérêt les effets du changement de direction au sein du secteur Électrification et mobilité. J’ai une grande confiance en Tarak et en Morten, et je m’attends à ce qu’ils continuent à améliorer la performance opérationnelle sur le plan de la croissance et de la rentabilité. Ce changement est entré en vigueur le 1er avril.

Enfin, je suis heureux que nous ayons annoncé la poursuite des rachats d’actions à hauteur de 3 milliards de dollars, y compris le respect de la promesse de restituer le solde de 1,2 milliard de dollars du produit de la cession de la division Réseaux. Ce nouveau programme de rachat d’actions a été lancé le 1er avril.

Björn Rosengren, chef de la direction
Björn Rosengren, chef de la direction

Perspectives

Au deuxième trimestre de 2022, ABB prévoit que l’activité sous-jacente du marché restera généralement similaire à celle du trimestre précédent. Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre a tendance à être séquentiellement plus élevé en termes absolus, soutenant une légère augmentation séquentielle de la marge, en supposant qu’il n’y ait pas d’escalade des confinements en Chine.

Pour l’ensemble de l’année 2022, nous prévoyons une amélioration constante de la marge vers l’objectif d’au moins 15 % en 2023, soutenue par une efficacité accrue à mesure que nous intégrons pleinement le modèle opérationnel décentralisé et la culture de la performance dans toutes nos divisions. En outre, nous nous attendons au soutien d’une dynamique de marché positive anticipée et de notre carnet de commandes bien garni.

Liens

Contactez nous

Téléchargements

Partagez cet article

Facebook LinkedIn Twitter WhatsApp