Résultats du T2 2022

Résultats du T2 2022

Une demande forte et une performance opérationnelle solide

Annonce ad hoc conformément à l’Article 53 du règlement de cotation de la Bourse SIX Swiss Exchange

  • Commandes de 8,8 milliards $, +10 % ; +20 % à périmètre comparable1
  • Chiffre d’affaires de 7,3 milliards $, -3 % ; +6 % à périmètre comparable
  • Résultat des opérations de 587 millions $ ; marge de 8,1 %
  • EBITA d’exploitation1 de 1 136 millions $ ; marge1 de 15,5 %
  • Résultat de base par action 0,20 $ ; -47 %2
  • Cash-flow d’exploitation de 382 millions $

CHIFFRES CLÉS





(En millions $, sauf indication contraire)

VARIATION

VARIATION

T2 2022

T2 2021

$US

Base comparable1

S1 2022

S1 2021

$US

Base comparable1

Commandes

8 807

7 989

10 %

20 %

18 180

15 745

15 %

24 %

Chiffre d’affaires

7 251

7 449

-3 %

6 %

14 216

14 350

-1 %

7 %

Bénéfice brut

2 290

2 508

-9 %


4 571

4 776

-4 %


En % du chiffre d’affaires

31,6 %

33,7 %

-2,1 pts


32,2 %

33,3 %

-1,1 pt


Résultat des opérations

587

1 094

-46 %


1 444

1 891

-24 %


EBITA d’exploitation1

1 136

1 113

2 %

9 %3

2 133

2 072

3 %

9 %3

En % du chiffre d’affaires d’exploitation1

15,5 %

15,0 %

+0,5 pt


14,

9 %

14,

4 %

+0,5 pt


Résultat des opérations récurrentes, nets d'impôts

406

789

-49 %


1 0

49

1 3

40

-22 %


Résultat net propre à ABB

379

752

-50 %


983

1 2

54

-22 %


Résultat de base par action ($)

0,20

0,37

-47 %2


0,5

1

0,6

2

-18 %2


Cash-flow d’exploitation4

382

663

-42 %


(191)

1 206

n.a.


Cash-flow d’exploitation des opérations récurrentes

385

663

-42 %


(179)

1 186

-115 %


1Pour un rapprochement des mesures non GAAP, voir « Rapprochements complémentaires et définitions » dans les états financiers ci-joints du deuxième trimestre 2022.

2Les taux de croissance du bénéfice par action sont calculés en utilisant des montants non arrondis.

3Devises constantes (non ajustées pour tenir compte des évolutions du portefeuille).

4Le montant correspond au total des opérations récurrentes et des opérations abandonnées

« Je suis heureux de notre performance et que nous ayons une nouvelle fois progressé vers notre objectif de marge à long terme. Je me réjouis également de voir que nous avons progressé sur la scission d’Accelleron et son introduction à la Bourse suisse. »

Björn Rosengren, PDG

Synthèse du PDG

Dans l’ensemble, je suis heureux de voir que nos équipes ont su générer une forte croissance des commandes ainsi qu’une marge conforme à notre objectif à long terme. Elles y sont parvenues en dépit de la pression d'une chaîne d’approvisionnement tendue, des confinements liés à la Covid en Chine et du contexte inflationniste. Le cash-flow est plus important qu’au premier trimestre, et je m’attends à une bonne dynamique au second semestre.

Nous avons enregistré une forte augmentation des commandes, en hausse de 10 % (20 % à périmètre comparable) et nous avons assisté à une évolution positive dans tous les segments clients importants. Bien que l’évolution des taux de change pèse sur le résultat total, les commandes à périmètre comparable affichent une croissance à deux chiffres dans toutes les régions. Tous les domaines d’activité ont enregistré une croissance à deux chiffres ; la prise de commandes s’élève ainsi à 8 807 millions $ et le carnet de commandes atteint un niveau record de 19,5 milliards $.

Au total, le chiffre d’affaires a diminué de 3 % (progression de 6 % à périmètre comparable) par rapport à l’exercice précédent. L'impact négatif de l'évolution des taux de change et les changements au niveau du portefeuille l’ont emporté sur les aspects positifs de la forte exécution des prix et de l’augmentation des volumes, cette dernière ayant été quelque peu freinée par une chaîne d’approvisionnement tendue. Le chiffre d’affaires à périmètre comparable a augmenté dans tous les domaines d’activité hormis Robotics & Discrete Automation qui, avec la division Distribution Solutions dans Electrification, a vu les livraisons clients nettement ralenties en raison de pénuries de composants. Dans l’ensemble, les contraintes au niveau de la chaîne d’approvisionnement ont légèrement diminué par rapport au trimestre précédent. Cependant, nous avons connu temporairement une pression sur les livraisons clients en Chine où les confinements ont entraîné un ralentissement de la logistique un peu plus important que prévu. Nous nous attendons à un nouvel allègement de l’approvisionnement en composants dans les prochains trimestres.

Je suis heureux que nous ayons réussi à ramener la marge EBITA d’exploitation à 15,5 %. Plus particulièrement, nos équipes ont contrebalancé avec succès les effets inflationnistes, tels que les coûts des intrants et le fret, par une forte exécution des prix et des volumes plus élevés. La marge de Process Automation a connu une nette amélioration de 180 points de base, par rapport à l’exercice précédent. Je me réjouis également des niveaux de performance d’Electrification et Motion, bien que les marges aient baissé par rapport aux niveaux élevés de l’exercice précédent. Robotics & Discrete Automation affiche une sous-performance opérationnelle, à cause des livraisons clients qui ont été nettement ralenties par les confinements en Chine et les pénuries de semi-conducteurs. En outre, les résultats ont été soutenus par des coûts moins importants que prévus dans Corporate and Other, y compris un effet positif sur la marge d’environ 60 points de base lié à l’abandon d'un projet hérité et à une vente immobilière réalisée plus tôt que prévu.

S’agissant du résultat des opérations, il comprend des éléments impactant la comparabilité d’environ 250 millions $. Ces éléments incluent la charge susmentionnée de 195 millions $ découlant de notre sortie du plus vaste projet hérité dans les opérations non fondamentales, à savoir l’activité de remise à niveau complète de trains. Il comprend également l'impact financier lié à notre décision de quitter le marché russe, décision prise en raison de la guerre actuelle en Ukraine et des conséquences des sanctions internationales associées à ce conflit. Nous avons commencé à réduire graduellement les activités restantes en Russie, ce qui a entraîné une charge de 57 millions $, dont 23 millions $ qui auront un impact sur le cash-flow au troisième trimestre.

Le bilan est solide, même si par rapport à l’exercice précédent le cash-flow d’exploitation des opérations récurrentes est descendu à 385 millions $, principalement sur une accumulation plus importante de fonds de roulement nets. Ceci étant dit, nous avons poursuivi notre programme de rachat d’actions, et juste après la fin du deuxième trimestre nous avons tenu notre promesse de redistribuer aux actionnaires les 1,2 milliards $ restants (sur un total de 7,8 milliards $) sur les bénéfices de Power Grids. Nous allons maintenant poursuivre l'exécution de notre programme de rachat actuel plafonné à 3 milliards $.

Compte tenu de la volatilité des marchés financiers, nous avons décidé de reporter l’introduction en bourse de notre activité E-mobility. Nous allons surveiller l’évolution du marché car nous sommes déterminés à poursuivre l’introduction à la bourse SIX Swiss Exchange dès que les conditions du marché le permettront. Entre temps, sur la base d’un investissement réalisé trois ans auparavant, l’équipe E-mobility a accepté d’acquérir une participation majoritaire dans Numocity, une des principales plateformes numériques pour la recharge de véhicules électriques en Inde. Cet accord permet à E- mobility d’exploiter les opportunités régionales découlant de la demande croissante de solutions de recharge pour les deux et trois roues, les voitures et les véhicules utilitaires légers. À la fin du deuxième trimestre, nous avons décidé de nous séparer de l’activité Accelleron (turbocompresseurs), une introduction à la bourse SIX Swiss Exchange étant prévue le 3 octobre, sous réserve de l’approbation de l’Assemblée générale extraordinaire. Je m’en réjouis car cela permet à la fois aux actionnaires de réaliser la pleine valeur d’Accelleron et à ABB de se concentrer sur son cœur de métier, l’électrification et l’automatisation.

Björn Rosengren, PDG
Björn Rosengren, PDG

Perspectives

Au troisième trimestre 2022, nous nous attendons à une croissance du chiffre d’affaires comparable à deux chiffres et à l’amélioration consécutive de la marge EBITA d’exploitation, en excluant l’impact positif de 60 points de base des éléments exceptionnels du deuxième trimestre.

S’agissant de l’ensemble de l’exercice 2022, nous prévoyons une amélioration constante de la marge vers l’objectif 2023 d’au moins 15 %, grâce à un accroissement de l’efficacité à mesure que nous intégrerons pleinement le modèle d’exploitation décentralisé et la culture de la performance dans toutes nos divisions. En outre, nous nous attendons à bénéficier d'une bonne dynamique de marché et d’un carnet de commandes bien fourni.

Liens

Contactez nous

Téléchargements

Partagez cet article

Facebook LinkedIn Twitter WhatsApp