Résultats du troisième trimestre de 2022

Résultats du troisième trimestre de 2022

Forte croissance des commandes, chiffre d’affaires élevé et marge du BAIIA d’exploitation historiquement élevée

Annonce ad hoc conformément à l’article 53 du Règlement de cotation de la bourse SIX Swiss Exchange

  • Commandes de 8,2 milliards de dollars, en hausse de 4 %; base comparable : +16 %1
  • Chiffre d’affaires de 7,4 milliards de dollars, en hausse de 5 %; base comparable : +18 %
  • Bénéfice d’exploitation de 708 millions de dollars; marge de 9,6 %
  • BAIIA d’exploitation1 de 1 231 millions de dollars; marge1 de 16,6 %
  • Résultat de base par action de 0,19 $; -41 %2
  • Les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation se sont élevés à 791 millions de dollars.

1 Pour un rapprochement des mesures non conformes aux PCGR, se reporter à l’annexe « Rapprochements complémentaires et définitions » dans les états financiers ci-joints du 3e trimestre de 2022.
2 Les taux de croissance du bénéfice par action sont calculés en utilisant des montants non arrondis.
3 Devises constantes (non rajustées pour les évolutions du portefeuille).
4 Ce montant correspond au total des activités poursuivies et des abandons d’activité.

“Au troisième trimestre, nous avons enregistré une forte croissance des commandes, un développement solide des ventes brutes et une marge historiquement élevée. Nous n’avons pas constaté de changements importants dans l’activité sous-jacente des clients. Il semble que nous allons atteindre notre marge cible pour 2023 avec un an d’avance. Nous commençons à constater les véritables avantages du modèle opérationnel de la façon ABB.”

Björn Rosengren, CEO

Sommaire du chef de la direction

Plusieurs éléments positifs sont ressortis du troisième trimestre de 2022. La forte croissance des commandes de 4 % (base comparable de 16 %) a permis d’atteindre un rapport entre la valeur au livre et la valeur du marché supérieur à un pour le septième trimestre consécutif. Le chiffre d’affaires a été soutenu par l’allègement séquentiel des contraintes d’approvisionnement en composants, ce qui a facilité les livraisons aux clients, mais aussi par un niveau nettement inférieur des interruptions associées aux confinements liés à la COVID-19 en Chine.

J’ai eu le plaisir de constater une hausse du BAIIA d’exploitation de 16 % par rapport à l’année précédente et une marge élevée du BAIIA d’exploitation (16,6 %), ainsi que des améliorations dans tous les secteurs commerciaux. Il s’agit d’une réalisation exceptionnelle, grâce à l’augmentation des volumes et aux améliorations opérationnelles qui comprennent notamment une stratégie de tarification efficace qui a compensé l’inflation des coûts liés aux matières premières, au fret et à la main-d’œuvre. Qui plus est, cela indique que notre nouvelle façon de travailler, avec un niveau plus élevé de responsabilisation et de transparence et une plus grande rapidité, commence vraiment à s’imposer. Je suis fier que nous soyons en mesure d’atteindre dès 2022 notre marge cible du BAIIA d’exploitation d’au moins 15 %, soit un an plus tôt que prévu.

Il est bon de constater que le flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation s’élève à 791 millions de dollars, un niveau supérieur à celui du trimestre précédent, et je prévois une nouvelle augmentation au quatrième trimestre.

Les commandes ont augmenté dans toutes les régions, sous l’impulsion d’un très fort développement dans les Amériques. En tout, l’Europe s’est fortement améliorée, bien qu’une certaine normalisation des niveaux de stocks ait été constatée en Allemagne pour certains segments de notre clientèle. La situation en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique s’est améliorée malgré la faiblesse observée en Chine.

L’activité des clients a atteint un niveau élevé au cours du trimestre, avec une évolution globalement stable ou positive dans la plupart des segments, sauf celui de la fabrication de produits. Dans ce dernier cas, nous avons constaté que certains clients normalisaient leurs commandes en prévision de délais de livraison plus courts à mesure que les contraintes d’approvisionnement s’atténuaient. Dans l’ensemble, la demande a augmenté tant pour les opérations de courte durée que pour les offres axées sur les systèmes. Les variations des taux de change ont pesé sur le total des commandes dans tous les secteurs commerciaux, mais l’activité sous-jacente des clients s’est améliorée. Au total, notre carnet de commandes s’est maintenu à un niveau élevé, soit 19,4 milliards de dollars. 

Le bénéfice d’exploitation s’est élevé à 708 millions de dollars et a diminué de 17 % (7 % en devises constantes) d’une année sur l’autre. Cela comprend la provision non opérationnelle d’environ 325 millions de dollars liée aux derniers enjeux du projet Kusile. Nous prévoyons une incidence semblable sur les flux de trésorerie pour les trimestres suivants. Nous sommes en train de résoudre cette situation qui est liée à un projet attribué en 2015. Le nouveau modèle opérationnel de la façon ABB est guidé par notre code de conduite et fait partie de nos examens réguliers et transparents des activités.

Je suis satisfait des multiples activités de gestion de portefeuille effectuées au cours du trimestre. Il est important de noter que la division Entraînements a conclu deux acquisitions – dans les divisions des moteurs NEMA et des solutions de traction – qui renforceront sa position de chef de file sur le marché. Je tiens également à souligner notre investissement dans une collaboration stratégique accélérée entre l’Automatisation des procédés et l’entreprise canadienne Hydrogen Optimized, lancée en 2020. Ensemble, nous faisons progresser le déploiement de systèmes économiques de production d’hydrogène vert à grande échelle afin de décarboniser les industries pouvant difficilement réduire leur empreinte carbone.

Nous avons également annoncé la cession anticipée à Hitachi des parts restantes, soit 19,9 %, de la coentreprise Hitach Energy, Hitachi ayant exercé l’option d’achat convenue en 2018. Nous ne prévoyons pas de gain ou de perte importants à la suite de cette vente et anticipons des entrées nettes de liquidités positives d’environ 1,4 milliard de dollars à la conclusion de cette opération, prévue au quatrième trimestre de 2022. Nous renforcerons ainsi davantage notre bilan et nous aurons une plus grande flexibilité quant aux décisions en matière d’allocation de capital. En ce qui concerne la mobilité électrique, nous restons fidèles à notre projet d’inscription en bourse de la division, même si nous ne pensons pas pouvoir le faire cette année en raison de la volatilité actuelle des marchés des capitaux. Enfin, tout juste après la clôture du troisième trimestre, nous avons distribué des actions d’Accelleron aux actionnaires à titre de dividendes en nature. J’ai été ravi de marquer le premier jour d’Accelleron en bourse en me joignant à l’équipe de direction pour sonner la cloche de la bourse suisse. Je souhaite à l’équipe beaucoup de succès en tant que société inscrite séparément à la cote.

Björn Rosengren, chef de la direction
Björn Rosengren, chef de la direction

Perspectives

Au quatrième trimestre de 2022, nous prévoyons une faible croissance à deux chiffres du chiffre d’affaires comparable, en raison du chiffre d’affaires élevé enregistré l’an dernier. Nous nous attendons aux tendances habituelles, soit une marge du BAIIA d’exploitation séquentiellement plus faible.

Pour l’ensemble de l’année 2022, nous sommes susceptibles d’atteindre plus tôt que prévu l’objectif de 2023 d’une marge du BAIIA d’exploitation d’au moins 15 %, grâce à une efficacité accrue rendue possible par la pleine intégration du modèle opérationnel décentralisé et de la culture de la performance dans toutes nos divisions, ainsi que par de solides ventes brutes.  

Liens

Contactez nous

Téléchargements

Partagez cet article

Facebook LinkedIn Twitter WhatsApp